Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDiagnosticAnalyses in vitroTest respiratoire à l’urée marquée
mardi 21 avril 2015

Le test respiratoire à l’urée marquée

Le test respiratoire à l’urée marquée favorise le diagnostic des infections causées par une bactérie dénommée Helicobacter pylori. Rapide à réaliser, ce fiable examen repose sur une réaction chimique produite par l'agent pathogène en présence d’urée. Ce procédé permet aussi de suivre l’efficacité du traitement contre les infections à Helicobacter pylori.

L’helicobacter pylori est une bactérie à l’origine de troubles gastriques chroniques. Environ 70 % des cas d’ulcères sont dus à cette bactérie. Ce micro-organisme peut aussi provoquer une inflammation chronique de l’estomac (gastrite chronique) et s’avère à l’origine de 60 % des cas de cancers gastriques. L’infection par cette se fait généralement dans l’enfance. Une fois dans l’organisme, la bactérie s’installe et se développe dans l’estomac. Cette bactérie a la capacité de survivre dans un milieu très acide. Le test à l’urée marquée permet de la détecter dans l’organisme.

En quoi consiste le test respiratoire à l’urée marquée ?

Ce test repose sur la capacité de l’helicobacter pylori à transformer l’urée présente dans l’organisme en dioxyde de carbone et en ammoniaque. Pour le test, l’urée est marquée à l’aide de carbone 13 (carbone non radioactif) puis mélangée à du jus d’orange.

La solution est ensuite ingérée par le patient. Si la bactérie est présente dans l’organisme, le CO2 recueillie sera également marqué au carbone 13. Cet examen n’est pas douloureux et ne comporte pas de risque. Même lorsque le test est négatif, le carbone 13 est évacué de l’organisme dans les selles.

Quelles sont les précautions à prendre avant l’examen ?

Il est nécessaire d’être à jeun depuis le soir précédant le jour de l’examen. Il importe aussi de se priver de tabac. Toute antibiothérapie doit être signalée avant cet examen, car les antibiotiques peuvent fausser l’interprétation des résultats du test.

Pour les personnes suivant un traitement par antihistaminique, il leur est demandé d’interrompre ce dernier, deux semaines avant le test. Quant aux patients sous traitement antiacide, ils doivent l’arrêter un jour avant l’examen. En cas de doute, il faut prendre l’avis du médecin et signaler tout traitement en cours. Le patient doit acheter un kit prescrit par le médecin pour cet examen à la pharmacie.

Le déroulement du test

Le test nécessite deux prélèvements d’air. On demande au patient d’expirer une première fois dans un tube après absorption d’un jus contenant l’urée marquée. Trente minutes après, il doit boire le reste de la solution peu avant un deuxième prélèvement d’air. Le test dure environ 45 minutes. Pendant ce temps, le patient ne doit ni manger, ni fumer, ni se rendre dans un espace fumeurs.

Après le test, le patient peut s’alimenter correctement et vaquer tranquillement à ses occupations.

Comment sont interprétés les résultats ?

Lorsque les prélèvements d’air contiennent du carbone 13, le patient est atteint d’une infection à Helicobacter pylori. Un traitement à base d’antiulcéreux, associé à un antibiotique, lui est administré. Un mois environ après prescription du traitement, le patient devra refaire le test. Cela a pour but de vérifier l’éradication de la bactérie.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.