Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDiagnosticExamens in vivoMyélographie
lundi 12 décembre 2016

Myélographie : préparation, déroulement, effets secondaires

La myélographie permet d’étudier la moelle épinière ainsi que les racines nerveuses naissant à ce niveau. Cet examen est réalisé la plupart du temps dans le cadre d’un bilan de douleurs neurologiques, pour rechercher de possibles compressions nerveuses, tumeurs et lésions au niveau de la moelle épinière, ou avant une intervention chirurgicale.

Bien que peu à peu remplacé par l’IRM, la myélographie est toujours utilisée lorsque certaines circonstances ne permettent pas de réaliser une IRM (surpoids, claustrophobie).

Se préparer

Avant la réalisation d’une myélographie, le patient doit prendre certaines précautions. D’abord, il doit éviter de consommer des substances contenant de l’iode ou du baryum. Ces substances peuvent fausser l’examen. Par ailleurs, la prise d’anticoagulants, d’antidépresseurs et d’antipsychotiques doit être arrêtée avant la réalisation de cet examen. Il est recommandé de prendre l’avis d’un spécialiste en cas de doute et aussi lui signaler tout traitement en cours.

Déroulement d’une myélographie

La myélographie permet de rendre visibles les contours de la moelle épinière. Pour réaliser cet examen, l’injection d’un produit de contraste contenant de l’iode et l’utilisation des rayons X sont nécessaires. L’injection du produit se fait au niveau du canal rachidien se trouvant dans la colonne vertébrale. Après injection, le produit se répand à l’intérieur de la moelle épinière. Du fait de ses propriétés radio-opaques, l’iode contenu dans le produit de contraste va opacifier les contours de la moelle épinière et va rendre possible la prise de clichés radiographiques.

La salle où se déroule l’examen contient un appareil composé d’une table basculante et d’un bras articulé muni d’un tube à rayon X et un pupitre de commande qui est séparé du reste de la pièce par une vitre de protection.
Avant l’examen, le patient doit retirer ses vêtements.

Ensuite, il sera allongé sur une table basculante se trouvant dans une salle stérile. Après cette étape, le produit de contraste lui sera injecté au bas du dos entre les vertèbres. Après quelques minutes, plusieurs cliches radiographiques seront réalisés. Lors de l’examen, il est important que le patient reste calme et immobile. À la fin de l’examen, le patient devra boire beaucoup de liquide afin de faciliter l’élimination du produit de contraste.

Effets secondaires et contre-indications

L’injection du produit de contraste peut être douloureuse. Cependant, cette douleur est brève. Chez certaines personnes, le produit de contraste peut provoquer des réactions allergiques. Pour ces personnes, des comprimés seront prescrits la veille pour limiter les réactions allergiques.

À la suite d’une myélographie, certains effets indésirables peuvent survenir. Par exemple des maux de tête, des nausées ainsi que des douleurs musculaires. Pour limiter l’apparition de ces symptômes, il est conseillé au patient de rester allongé sur le dos pendant au moins une journée.

Certaines affections peuvent rendre impossible la réalisation d’une myélographie. Par exemple, une arthrose sévère au niveau des vertèbres lombaires ou une infection peut empêcher la réalisation d’une ponction.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.