Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDossiersOs et articulationsCoudeRaideur du coude
samedi 24 juin 2017

Traiter les raideurs du coude

La raideur du coude est une affection qui se traduit par une limitation de la fonction du coude. On observe chez les personnes atteintes par cette pathologie, une baisse de la mobilité du coude en flexion ou en extension. La raideur du coude peut aussi provoquer une diminution de la mobilité du poignet.

Le coude est une articulation complexe composée de l’humérus, du cubitus et du radius. À la suite de divers facteurs, on peut assister à des blocages et à une diminution de la mobilité au niveau de cette articulation : on parle de raideurs. Pouvant entrainer d’importants dommages à l’articulation, il est important de connaitre le mécanisme de formation de ces raideurs, leurs causes ainsi que les moyens permettant de traiter cette affection.

Types de raideurs du coude

Les raideurs du coude peuvent se traduire par une rétraction des ligaments, de la capsule articulaire, des tendons et des muscles se trouvant au niveau de l’articulation du coude. Ces éléments lorsqu’ils sont abimés peuvent subir une perte de longueur ou d’élasticité. Ils deviennent par la suite rigides et réduisent la mobilité du coude. D’autres comme les tendons et les muscles peuvent se coller aux os formant l’articulation (on parle d’adhérence) et provoquer des raideurs.

À la suite de fracture ou luxation, une mauvaise consolidation de l’un des os formant l’articulation du coude peut provoquer des déformations osseuses. Les mouvements de l’articulation se voient entraver par la présence de butoirs osseux d’où l’apparition de raideurs. Il peut aussi arriver que des fragments osseux issus des fractures viennent s’installer au niveau de l’articulation causant ainsi des blocages.

Causes

Les raideurs du coude surviennent le plus souvent à la suite d’un traumatisme ayant entrainé une luxation, une entorse ou un étirement des ligaments du coude. Cette affection peut également apparaitre à la suite d’une fracture d’un des os formant l’articulation. Les raideurs du coude peuvent apparaitre à la suite d’une immobilisation prolongée de l’articulation ou après une intervention chirurgicale.

Aussi, l’arthrose qui provoque l’usure du cartilage des os formant l’articulation et la production d’ostéophytes (excroissances osseuses) est une des causes de raideur du coude. Par ailleurs, certaines pathologies rhumatismales qui entrainent le dépôt de corps étrangers au niveau du coude peuvent être à l’origine de raideurs.

Symptômes

Les raideurs entrainent une limitation des mouvements du coude en flexion et en extension. Les raideurs provoquent des douleurs importantes ainsi que des sensations de blocage et de craquement au niveau de l’articulation.

Traitements des raideurs du coude

Le traitement est d’abord médical. Cependant lorsque celui-ci ne donne pas les résultats escomptés ou lorsque les raideurs provoquent des douleurs vives et sont invalidantes, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Traitement médical

Le traitement médical est composé de séances de rééducation. Ces séances ont pour but d’assouplir les différentes structures ligamentaires, tendineuses, capsulaires et musculaires. Le port d’orthèses ou d’attelles peut être envisagé pour compléter les séances de rééducation. Contre les douleurs, des anti-inflammatoires ou des antalgiques peuvent être prescrits.

Traitement chirurgical

Pour traiter les raideurs, le chirurgien réalise une arthrolyse du coude. L’arthrolyse est un ensemble de gestes chirurgicaux dont le choix est fonction du type raideurs. Si l’origine de la raideur se situe au niveau de la capsule articulaire, le chirurgien peut soit effectuer une section ou une résection de cet élément.

Dans certains cas, il sera nécessaire d’allonger les tendons, les ligaments ou les muscles rétractés avec décollement des éventuelles adhérences. L’intervention peut par ailleurs, consister à retirer les corps étrangers ou réaliser une résection des butoirs osseux.


Messages

  • 17 octobre, 02:13, par khalid

    Bonsoir,
    Suite à un accident de Velo,provoquant une fracture de la tête radial avec luxation, j ai été opere tardivement faute de manque de chirurgien : chirurgie : 17 jours apres l accident.
    On m a replace la tête radiale fracturée en plusieurs fragment par une prothèse.
    Ça fait 10 jours que j attends des soins de rééducation kinesitherapetique...
    Ma question : les 17 jours de retards d intervention chirurgicale+ retard de semaines pour commencer la kinésithérapie... Çes retards, risqueraient-ils d engendrer un handicape permanent de mon bras droit ?
    Je fais quelques exercices chez moi : l extention progresse un peu.la flexion difficile, mais la prospection est complètement bloquee : un blocage mécanique avec douleur vive si j essaie d insister de gagner en prosupination.
    Je suis presque désespéré, et je commence à déprimer car j étais nageur prof et très actif .
    Je vis au Québec , à Montréal.
    Quels exercices à la maison me conseillez-vous pour limiter les dégâts occasionnes par ces retards, voir de cette négligence medicale.
    Merci

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.