Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDossiersRégime paléolithiqueBudget régime paléo
lundi 14 novembre 2016

Budget régime paléo : est-ce un frein ?

Les détracteurs du régime paléo n’hésitent pas à émettre l’argument selon lequel cette façon de s’alimenter serait néfaste pour le budget des ménages en raison du coût prohibitif des aliments sur lesquels il repose. Nous allons dans cette rubrique démontrer la fausseté de cette affirmation et donner des astuces pour sauvegarder sa santé sans pour autant casser sa tirelire.

Réalité sur la cherté de ce mode d’alimentation

Ceux qui font du coût un facteur d’élimination se trompent lourdement, car ils ignorent le but principal de l’alimentation. On se nourrit pour avoir des forces, mais aussi pour permettre à notre organisme de rester en bonne santé et à l’abri des maladies. Penser faire des économies en faisant des coupes sur le budget destiné à l’alimentation est une vue de l’esprit, car on sera amené à dépenser le quintuple de ces supposées économies en médicaments et autres soins.

Ce régime révolutionnaire a été mis au point après un constat : les communautés humaines ayant conservé un mode de vie proche de celui des hommes du paléolithique ont une meilleure santé et ne connaissent pas la grande majorité des pathologies qui décime le monde dit « civilisé ». Cette façon de s’alimenter permet donc de s’affranchir de la prise de médicaments à répétition. Ceux qui le suivent ne sont pas dispendieux, mais très économes. On ne se ruine pas en adoptant ce mode de vie. Bien au contraire, on s’enrichit, car on réduit de façon drastique les dépenses liées aux maladies et autres hospitalisations.

Astuces pour être paléo sans se ruiner

Ce régime inédit a pour fondement une consommation immodérée de fruits et légumes et une exclusion de tous les produits qui sont entrés dans le régime alimentaire des hommes, quand ceux-ci se sont mis à penser que la nature s’était toujours trompée et que leur supposée intelligence pourrait les affranchir des lois qui gouvernent l’univers. Les fruits et les légumes apparaissent ou disparaissent selon les saisons. Vouloir manger des primeurs ou des fruits produit en contre-saison serait contreproductif car ce type de mets a la particularité d’être hors de prix.

Ce coût prohibitif est principalement justifié par, la rareté, les moyens financiers et l’énergie qu’il faut déployer pour pouvoir les produire. De l’autre côté, les fruits de saison sont proposés à des prix ridiculement bas. L’astuce consiste à ne manger que des produits de saison. On fera également des économies en ne consommant que des aliments produits localement et n’ayant pas fait l’objet d’un coûteux transport. En le faisant, on réduit de façon drastique les sommes consacrées à l’achat de produits paléo. On réussit sa cure minceur et on préserve sans santé sans dépenser des sommes astronomiques.

Une analyse superficielle pourrait laisser croire qu’il faudrait être cousu de louis d’or ou riche comme Crésus pour adopter le régime paléo. Cette idée est erronée car elle ne tient nullement compte des bienfaits de ce mode de vie sur la santé des individus qui s’y adonnent. Ces personnes économisent de fortes sommes en se rendant moins à l’hôpital que leurs congénères.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.