Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDossiersRégime paléolithiqueRégime paléo et céréales
mardi 15 novembre 2016

Pourquoi le régime paléo exclut-il les céréales ?

Les céréales font partie des aliments prohibés dans le régime paléo. L’exclusion de ces aliments massivement recommandés par la plupart des nutritionnistes n’est pas le fruit du hasard. Elle repose sur de solides arguments. Au nombre de ces raisons, on compte le fait que ces mets n’étaient pas les aliments naturels de nos ancêtres et les dommages qu’ils occasionnent depuis des lustres sur la santé de l’homme dit moderne.

Des aliments absents du menu des premiers hommes

Les hommes du paléolithique n’étaient pas portés sur la consommation de graines et en particulier de céréales. Ces hommes à la santé très solide se nourrissaient de ce que la nature leur offrait. Ils mangeaient principalement de la viande, du poisson, des fruits de mer, ainsi qu’une diversité de fruits et légumes. Les recherches archéologiques indiquent que les céréales n’étaient consommées qu’en cas de famine, car nos ancêtres avaient trouvé qu’ils n’étaient pas favorables à leur santé. De plus, la plupart des ancêtres des céréales actuelles étaient impropres à la consommation humaine en raison des nombreux composés toxiques qu’ils renfermaient.

Des plantes intégralement modifiées par des manipulations génétiques

Très peu sont les céréales actuelles qui ressemblent à leurs ancêtres sauvages. L’ancêtre du maïs, la téosinte est tellement différent de celui-ci qu’il a fallu plus d’un siècle d’âpres discussion pour que cela soit accepté par l’ensemble de la communauté scientifique. Les céréales sont donc des plantes totalement artificielles que l’homme a créées pour ses propres besoins. Il a modifié leur génome, leurs formes, leurs apparences et la composition de leurs grains sans se soucier des conséquences sur la santé des consommateurs. Des gènes d’autres espèces ont été introduits dans le blé afin de le rendre plus résistant à certaines maladies. Aucune étude n’a pas contre été menée sur l’innocuité de cette manipulation et cela est valable pour toutes les autres céréales.

Utilisation massive de pesticides et autres composés

La plupart des céréales sont cultivées de façon industrielle. Il s’agit monocultures strictes sur d’importantes superficies. La culture est conduite sans égard pour l’environnement avec une utilisation massive d’engrais qui finit par empoisonner les sols et les nappes phréatiques. Les insecticides, les fongicides et les herbicides sont systématiquement pulvérisés à chaque cycle. Ces composés sont autant nocifs pour les insectes que pour la santé humaine. Leur consommation n’a d’autre conséquence que l’empoisonnement des consommateurs avec pour corollaire des cancers et autres pathologies dégénératives.

Des aliments d’une extrême pauvreté

Les céréales sont soumises à de longs procédés d’usinage qui conduisent à leur appauvrissement sur le plan nutritif. Au cours de ces processus, toutes les vitamines et minéraux sont éliminés. Contre tout bon sens, on recherche une farine immaculée, alors que celle-ci est totalement dépourvue de fibres et autres composés bénéfiques pour la digestion. Le riz blanchi constitue le summum de cette débilité. Le péricarpe pourtant bourré de vitamines est consciencieusement retiré et servi comme nourriture au bétail. A cela, il faut ajouter des anti-nutriments comme le gluten dont on fait la promotion. Conséquence : ces aliments n’ont aucun bénéfice pour la santé. Ils sont bien au contraire très nocifs.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.