Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cardio-vasculairesPré-diabète et homéopathie
jeudi 17 novembre 2016

Combattre le prédiabète par homéopathie

Le prédiabète est une situation dans laquelle le taux de glucose sanguin est supérieur à la normale, mais pas suffisamment élevé pour établir le diagnostic du diabète. Les cellules de l’organisme étant moins sensibles à une hormone appelée l’insuline, le pancréas ne secrète plus assez d’insuline pour faire chuter le taux de sucre dans le sang, alors le glucose s’accumule dans le sang avec pour conséquence, une augmentation du taux de sucre dans le sang (glycémie).

Dans la phase de pré-diabète, l’organisme commence à perdre la capacité métabolique qui lui permet de réguler le taux de sucre dans le sang, après le repas et est susceptible de développer un diabète. Ainsi, un sujet prédiabétique est un sujet qui court un grand risque de devenir diabétique.

Mais il est possible d’inverser cette tendance diabétique en prenant des mesures pour contrôler la glycémie en vue d’éviter un diagnostic de diabète. Pour ce faire, il est important de connaître les signes liés au prédiabète qui est assez subtil, le sujet ne présente, en général, aucun symptôme. Cependant, les manifestations généralement liées au diabète peuvent survenir. Ce sont, notamment, une soif fréquente et récurrente, un besoin fréquent d’uriner, une fatigue extrême ou inexpliquée, un faible taux de cholestérol HDL (bon cholestérol). Mais, seul un test sanguin ou un test de glycémie à jeun, permet d’identifier avec certitude un état prédiabétique. On parle de prédiabète quand le résultat est compris entre 1,10 et 1.25 g/l.

Les facteurs de risque sont, entre autres, un indice de masse corporelle supérieur à 25, une tension artérielle élevée, une anomalie des paramètres lipides ou trop de graisses dans le sang, un tour de taille élevé (graisse accumulée autour de l’abdomen), le tabagisme. Le risque de développer un prédiabète est également accru chez les personnes âgées, corpulentes (en surpoids), qui ont des antécédents liés au diabète dans leur famille, qui pratiquent peu d’activité physique ainsi que chez les femmes qui ont souffert d’un diabète gestationnel.

Le traitement du prédiabète

Berberis vulgaris est un remède homéopathique particulièrement efficace qui permet de faire baisser significativement le taux de glycémie. Le sujet peut avoir recours à la dilution 5 CH, à raison de 5 granules, deux fois par jour, de préférence au réveil et au coucher.

Calcarea carbonica ostrearum est également une souche homéopathique qui déploie des vertus thérapeutiques fort utiles en présence d’un état prédiabétique, à hauteur d’une dose par semaine, en dilution 15 CH.

Syzygium jambolanum est un remède qui réduit le niveau de sucre dans le sang. Il est ainsi bien indiqué en présence d’un état prédiabétique, à raison de 3 granules en dilution 4 CH, deux fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin afin d’adopter une bonne stratégie antidiabète avec une alimentation saine, faible en gras et de pratiquer une activité physique. Il s’agit d’adopter une méthode de prévention efficace en changeant de style de vie et les habitudes alimentaires. En tout état de cause, une consultation médicale s’impose lorsqu’il y a une perte de poids inexpliquée ou une soif accrue survenant plus d’une fois toutes les heures ou pendant la nuit, réveillant au moins deux fois le sujet avec le besoin de boire de l’eau.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.