Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésHidrosadénite et homéopathie
samedi 26 août 2017

Traiter une hidrosadénite par homéopathie

Une hidrosadénite est une pathologie chronique de la peau caractérisée par l’apparition des zones d’inflammation, généralement, localisées aux endroits du corps constitué d’un grand nombre de glandes sudoripares (l’aine, les aisselles, la région anale, les plis sous mammaires). Egalement appelée maladie de Verneuil, cette affection cutanée inflammatoire est plus fréquente chez les femmes et débute chez l’adolescent et l’adulte jeune (autour de 20 ou 30 ans). Elle affecte rarement les personnes âgées de plus de 50 ans.

Symptômes

Les manifestations cliniques sont caractérisées par des démangeaisons, une sécrétion excessive de sueurs, la formation des lésions douloureuses, d’abcès, de nodules douloureux, de fistules inflammatoires et de furoncles dans les régions cutanées où se trouvent les glandes sudoripares (qui produisent la sueur) ou dans d’autres zones du corps. Il s’agit des aisselles, de l’aine, l’intérieur des cuisses, l’entre-jambe, la zone fessière, les régions sous-mammaires. L’atteinte est généralement bilatérale. Des lésions peuvent, également, surgir au niveau du cou ou du dos. Dans les cas graves, les abcès cutanés peuvent s’éclater et libérer du pus susceptible de dégager une odeur désagréable. L’évolution de l’hidrosadénite est caractérisée par une alternance de poussées inflammatoires et de périodes de rémission.

Causes

La cause de l’hidrosadénite reste inconnue. Cependant, des anomalies au niveau des orifices des glandes sudoripares et des follicules pileux pourraient jouer un rôle prépondérant. Ainsi, des cellules mortes combinées au sébum, un emprisonnement de la sueur dans les glandes sudoripares, empêchent l’élimination des sécrétions produites par celles-ci. Avec cette obstruction, les glandes sudoripares se dilatent, s’enflent et finissent par s’éclater, ou bien, elles peuvent être des endroits privilégiés pour la formation des abcès sous la peau. Les facteurs hormonaux, génétiques, les antécédents familiaux, le tabac ou l’obésité, ne sont pas à exclure dans l’apparition de cette pathologie. Ils constituent des facteurs potentiels liés à cette pathologie de la peau. Aussi, l’apparition des symptômes, serait liée à un dysfonctionnement du système immunitaire.

Traitements homéopathiques d’une hidrosadénite

Il existe plusieurs remèdes homéopathiques qui permettent d’éviter les cas de récidive tout en favorisant la guérison.

  • Hepar sulfuris calcareum
    En présence d’une hidrosadénite marquée par une inflammation de la peau associée à une suppuration de celle-ci, Hepar sulfuris calcareum 9 CH est le remède indiqué. La posologie consiste à prendre 3 granules 3 fois par jour jusqu’à ce que le patient guérisse. Ce médicament permet également de stopper les poussées inflammatoires.
  • Thuya occidentalis
    Thuya occidentalis est également administré en présence des pathologies dermatologiques telles que l’hidrosadénite, en absorbant 5 granules issus de la dilution 7 CH, 2 fois par jour.
  • Pyrogenium
    Au stade purulent, la dilution 9 CH de Pyrogenium, est idéale pour traiter les hidrosadénites caractérisées par un pus dégageant une odeur cadavérique. Dans ce cas, le patient aura recours à deux doses chaque jour.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin lorsque le traitement initié ne donne les résultats escomptés. Ainsi, la consultation d’un spécialiste médical, à savoir un dermatologue, s’avère impérative lorsque les nodules réapparaissent dans les différentes régions du corps. Cette consultation est primordiale en vue d’affiner le diagnostic et d’entamer un traitement approprié. En présence des cas graves, le recours à la chirurgie est nécessaire en vue d’enlever les lésions qui résistent au traitement.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.