Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésPerlèche et homéopathie
samedi 26 août 2017

Traiter la perlèche par homéopathie

La perlèche ou chéilite angulaire est une inflammation aigüe ou chronique qui affecte les plis des commissures des lèvres. Généralement bilatérale, elle peut être localisée d’un seul côté des commissures labiales. Gênante et inesthétique, la perlèche peut affecter les hommes et les femmes de tout âge, avec un risque accru chez les personnes âgées, les bébés et les sujets immunodéprimés.

Symptômes

La perlèche se manifeste par l’apparition des crevasses, des ulcères aux coins des lèvres. Les commissures des lèvres deviennent rouges et sèches. Les fissures ou les croûtes qui apparaissent sont parfois associées à des plaies ou à des saignements. Le coin des lèvres peut devenir blanc. Alors, l’ouverture de la bouche devient difficile. Les personnes affectées par la perlèche, éprouvent également des difficultés pour bien s’alimenter. Aussi, les aliments acides sont susceptibles de provoquer des sensations de brûlure ou une douleur. Le fait de sourire, de parler, de rire ou de manger peut étirer les lésions et générer des sensations douloureuses. Plus rarement, la perlèche peut gagner l’intérieur de la bouche, s’étendre au niveau de la joue.

Causes

La perlèche est liée à plusieurs causes. La prolifération anormale et anarchique des champignons à la surface de la muqueuse de la cavité buccale, en l’occurrence des Candida albicans, provoquent la perlèche, on parle alors de perlèche candidosique. La perlèche d’origine bactérienne est provoquée par le staphylocoque doré. Elle peut être aussi causée par le virus de l’herpès.

La croissance de ces agents pathogènes contribuant à l’inflammation des commissures des lèvres, est également favorisée par certaines situations bien spécifiques. C’est le cas, lorsque l’humidité permanente liée à l’habitude d’humidifier les lèvres, de les lécher souvent ou de sucer le pouce, fragilise davantage l’épiderme. Une sécheresse buccale, une mauvaise hygiène bucco-dentaire, une acidité excessive de la salive et une carence en vitamine sont également incriminées. La perlèche peut également survenir à la suite d’une fièvre.

Traitements homéopathiques de la perlèche

  • Condurango est un remède couramment préconisé dans le cadre du traitement homéopathique de la perlèche. Il est, particulièrement, agissant lorsque la perlèche est marquée par des fissures ulcérées au niveau des commissures labiales avec la présente de croûtes. La posologie consiste à prendre 5 granules issus de la dilution 5 CH, deux fois par jour.
  • Graphites 4 CH peut être également administré aux patients confrontés à une inflammation cutanée localisée aux commissures des lèvres, à hauteur de 3 granules trois fois par jour.
  • Mercurius solubilis 5CH, sepia officinalis 5CH et Monilia albicans 5CH peuvent être utilisés, à raison de 3 granules de chaque, en alternance jusqu’à ce que des signes d’amélioration soient manifestes.
  • En présence des fissures bilatérales, Silicea 5 CH peut être prescrit, à raison de 2 granules trois fois par jour

Quand consulter un médecin ?

La persistance des manifestations liées à la perlèche, malgré les traitements, constitue un motif de consultation médicale. Aussi, lorsque les fissures sont sérieuses, les lésions deviennent blanches ou jaunes, il important de solliciter une prise en charge médicale en vue de recourir à un traitement adapté. Cette consultation est également nécessaire quand la perlèche surgit après une pathologie de la peau ou après la prise de certains médicaments.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.