Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésRhinophyma et homéopathie
jeudi 17 août 2017

Traiter la rhinophyma par homéopathie

Le rhinophyma est une rare pathologie de la peau caractérisée par une hypertrophie, parfois considérable, du nez. Autrement dit, le nez devient très gros ou large, bosselé avec une forme semblable à une ampoule, il est parsemé de pustules d’acné. Le nez a donc un aspect disgracieux, couvert de boursouflures déformantes violacées et il est criblé de saillies. Il s’agit d’un stade très avancé, voire ultime, de la rosacée, une pathologie de la peau qui est à l’origine d’une inflammation et d’une dilation des vaisseaux sanguins du visage. Le rhinophyma affecte majoritairement les personnes âgées de plus de 45 ans et plus fréquemment les hommes.

Généralement, le rhinophyma affecte le bout du nez, mais n’épargne les côtés et la peau qui est au dessus du nez. Ce trouble de la peau du nez est caractérisé par une déformation nasale progressive. Avec l’excès de tissus glandulaire au niveau du nez, surviennent une augmentation de volume et une déformation du nez. La déformation du nez est excessive et peut, après plusieurs années d’évolution, devenir très large, doubler ou tripler, voire quadrupler de volume. Les autres symptômes sont, en l’occurrence, une augmentation du volume des glandes sébacées, une dilation des pores de la peau, un épaississement de la peau et l’apparition des boursouflures au niveau du nez. La peau devient rouge et le nez a un aspect tuméfié. Un gonflement des vaisseaux sanguins au niveau de la joue et du nez, peut également apparaît.

Origine

La cause du rhinophyma est inconnue. Mais, cette pathologie est liée à la rosacée et elle est considérée comme étant une forme sévère de la rosacée. Le fait d’être affecté par l’acné au cours de l’adolescence constitue un facteur de risque. Aussi, le risque est accru chez les sujets ayant des antécédents familiaux liés à la rosacée.

Traitement homéopathique du rhinophyma

Il est possible d’utiliser l’homéopathie en cas de rhinophyma, en ayant recours à un homéopathe qui saura mieux adapter la posologie en fonction des symptômes et du stade d’évolution de la maladie.

Lorsque des pustules ou des papules indurées apparaissent sur le nez, Eugenia jambosa 5 CH est bien indiqué.

Carbo animalis 5 CH est un remède efficace qui est également utilisé lorsque le rhinophyma est marqué par l’apparition des dilatations vasculaires et des lésions nodulaires.

Aurum metallicumn 5 CH est un excellent remède homéopathique qui est peut être également bénéfique au patient confronté aux symptômes du rhinophyma.

Ledum palustre 5 CH peut être préconisé en vue de lutter contre les signes du rhinophyma.

D’autres souches homéopathies peuvent être administrées dans le cadre du traitement de cette pathologie en vue d’améliorer la qualité de la peau, en l’occurrence, Sanguinaria 7 CH ou Lachesis 9 CH.

Quand consulter un médecin ?

Lorsqu’il n’y a pas d’amélioration malgré les traitements, avec parfois, une persistance des symptômes, il est préférable de consulter un dermatologue. La prise en charge médicale doit être initiée le plus tôt possible lorsque des rougeurs apparaissent sur le visage et lorsque le nez rougit. Mais, avec l’évolution de la pathologie rendant visibles des nodules sur le nez qui enfle et devient rouge, une intervention chirurgicale ou un traitement par laser CO2 ablatif s’impose.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.