Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles gastro-entérologiquesRectocolite hémorragique et homéopathie
Rectocolite hémorragique et homéopathie
Samedi 9 juillet 2016

Soigner la rectocolite hémorragique par homéopathie

La rectocolite hémorragique (RCH) est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). De cause inconnue, elle débute au niveau de la muqueuse du rectum, et affecte, de manière plus ou moins étendue, le côlon (le gros intestin). Le colon fragilisé par cette inflammation, devient le siège de petites ulcérations et d’hémorragie. Cette pathologie chronique évolue de manière imprévisible par alternance de poussées d’intensité variable et de rémissions (périodes calmes sans symptômes). En fonction de l’extension des lésions au niveau du colon, on distingue trois formes différentes, à savoir les rectocolites hémorragiques (RCH) distales atteignant le rectum et la région sigmoïde, la RCH pancolite qui atteint le rectum et la totalité du colon, et les formes intermédiaires entre les formes distales et pancolites.

Au cours des poussées, la RCH se manifeste par des diarrhées fréquentes et abondantes, avec du sang dans les selles (rectorragies). Cette diarrhée est accompagnée de pertes de sang (hémorragies) et d’une émission de glaire. Avec la forme sévère, le patient peut émettre 4 à 20 selles, au cours de la journée. Cette pathologie peut se manifester par des douleurs abdominales, des douleurs rectales, une perte de poids et d’appétit, une fièvre, une fatigue. D’autres manifestations peuvent également apparaître, avec notamment, des douleurs articulaires et un gonflement des articulations atteintes, des anomalies cutanées (psoriasis, érythème noueux), une inflammation au niveau des yeux (uvéite), une atteinte des voies biliaires.

La cause de la RCH est inconnue. Cependant, elle pourrait être liée à une diversité de facteurs, au nombre desquels figurent des facteurs immunologiques, avec notamment, une réaction excessive du système de défense du corps ou des désordres du système immunitaire. Au niveau génétique, une prédisposition génétique est mise en cause dans la survenue de la maladie. Au niveau environnemental, la pollution et le mode de vie, pourraient jouer un rôle important et favoriserait l’apparition de cette pathologie.

Traitements homéopathiques de la rectocolite hémorragique

Plusieurs médicaments homéopathiques permettent d’espacer les poussées, de maintenir les rémissions. Ainsi, pour soulager les crises aigües d’une rectocolite hémorragique caractérisée par des diarrhées hémorragiques, des selles glaireuses, Ipeca 9 CH est préconisé, à raison de 5 granules trois fois par jour.

Lorsque les douleurs rectales sont importantes, intenses et brûlantes, avec notamment des selles sanglantes, des ulcérations intestinales, Mercurius corrosivus 9 CH est prescrit de façon systématique. Il est recommandé d’absorber 5 granules, trois fois par jour.
Cantharis 5 CH est prescrit en vue de calmer les sensations douloureuses, surtout lorsque l’inflammation est très douloureuses, avec des douleurs rectales brulantes associées à des douleurs au niveau de la vessie et des selles sanglantes.

Nitricum acidum 9 CH est également administré lorsque la rectocolite hémorragique est associée à des douleurs et à une diarrhée caractérisée par une émission de sang et de mucus e

Quand consulter un médecin ?

L’échec du traitement initié impose une consultation médicale qui s’avère, par ailleurs, nécessaire en présence des formes chroniques invalidantes ou d’une aggravation incontrôlable par les médicaments. Les formes sévères associées à une anémie, des pertes de sang ou à une complication (paralysie et perforation du côlon, mégacôlon toxique, hémorragie intestinale grave), justifient une hospitalisation, une alimentation uniquement par voie veineuse, voire un traitement chirurgical (ablation chirurgicale du colon).


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.