Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles nerveuxEpuisement et homéopathie
jeudi 13 octobre 2016

Traiter l’épuisement par homéopathie

L’épuisement correspond à un état de fatigue très prononcée, voire extrême. Le sujet a le sentiment d’être exténué, après avoir utilisé, de façon excessive, son énergie et ses ressources physiques et / ou psychiques. Il se sent vidé de ses ressources. Survient, alors, un état de lassitude ou d’affaiblissement plus ou moins total avec une réduction de l’énergie, de la motivation et de la capacité de concentration du sujet. Les capacités de récupération étant dépassées, le repos ne permet pas de soulager l’épuisement qui affecte les hommes et les femmes de tout âge, quel que soit le rang social, l'emploi ou l’activité exercée.

Symptômes

L’épuisement à un impact sur la santé physique et mentale. Il peut être d’ordre physique, dans ce cas, il affecte les muscles et l’énergie physique avec des symptômes bien spécifiques. La fatigue est persistante. Les troubles du sommeil s’installent, avec des difficultés d’endormissement, un sommeil non réparateur ou une somnolence excessive. Parfois, en fonction de la fragilité du sujet, des douleurs surviennent au niveau du dos, des muscles, des membres, des articulations ou de la tête. Avec l’affaiblissement et la réduction des ressources, la résistance aux virus et aux bactéries, est amoindrie, avec pour conséquence, la prévalence des infections (rhume, sinusite, etc.). L’expression faciale est morne.

L’épuisement mental est caractérisé par une anxiété accrue, une irritabilité, la colère et des pleurs fréquents. Le sujet éprouve des difficultés pour se concentrer ou pour prendre des décisions. Les facultés cognitives, notamment la mémoire et le raisonnement, sont affaiblies. Le découragement, le désespoir, une faible estime de soi et des idées négatives ou même suicidaires, peuvent également surgir.

Causes

L’épuisement physique peut être la conséquence d’un manque de sommeil. Quand le sujet ne parvient à se reposer convenablement, l’organisme ne peut pas se régénérer correctement. Les troubles du sommeil induisent, alors, un épuisement. Les effets secondaires de certains médicaments (les antidépresseurs, les anxiolytiques, les sédatifs, les antihistaminiques, les stéroïdes) et certaines pathologies infectieuses qui épuisent le corps (la grippe, le paludisme et l’infection par le VIH), sont susceptibles d’induire un épuisement. Un épuisement mental peut être consécutif à un stress émotionnel prolongé, une charge de travail imposante avec une insuffisance de temps pour le repos, une surcharge de soucis, un manque de support affectif.

Quand consulter un médecin ?

Il est convenable de solliciter une aide médicale quand les symptômes persistent et s’intensifient ou lorsque l’irritabilité et les excès de colère, sont fréquents. Les sujets qui pleurent pour tout ou rien ou qui semblent être constamment au bout du rouleau, doivent également consulter un médecin. Des soins d’urgence doivent être administrés, si l’épuisement est accompagné d’un rythme cardiaque rapide, de douleurs thoraciques, d’essoufflement, de maux de tête violents.

Traitements homéopathiques de l’épuisement

Un état d’épuisement mental résultant d’une surcharge de soucis ou de travail, peut être soulagé en ayant recours à Phosphoricum acidum 15 CH, à hauteur de cinq granules au coucher.

Kalium phosphoricum est préconisé en cas d’épuisement (physique et mental) consécutif à un surmenage ou à un manque de sommeil. La posologie consiste à prendre 3 granules, deux fois par jour.

Quand le sujet est trop épuisé physiquement et qu’il ne parvient à dormir, Arnica est le remède approprié, à raison de 5 granules avant de dormir. Sepia 9 CH est, également, recommandé en cas d’épuisement, à raison de 5 granules par jour.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.