Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologiePneumopathieStannose
samedi 30 septembre 2017

Stannose : symptômes, causes, diagnostic, traitements, prévention

L’inhalation à long terme d'étain peut provoquer une pneumopathie de surcharge dénommée la stannose. Il s’agit d’une pathologie respiratoire chronique qui se manifeste par divers symptômes, avec notamment une réduction de la fonction pulmonaire. Ces symptômes sont susceptibles d’être atténués par le biais d’un traitement symptomatique. La mise en œuvre de certaines mesures préventives permet, de limiter le risque de contracter cette affection ou de réduire l’aggravation des signes manifestes de la stannose.

Symptômes

L’inhalation excessive des fumées ou des poussières d’étain peut produire une réaction aiguë qui est désignée sous le terme de ‘’fièvre des fondeurs’’. Les symptômes comprennent des frissonnements et de la fièvre qui surviennent quelques heures après une exposition importante.
Aussi, les vapeurs et/ou les poussières d’étain peuvent être dangereuses par inhalation. Ils peuvent provoquer une somnolence, des vertiges, des tumeurs bénignes, une irritation des voies respiratoires, des difficultés respiratoires. La surexposition aux vapeurs peut provoquer des maux de tête, des nausées. L’effet de la vapeur d’étain ou de la poussière d’étain peut être caractérisé par un effet immédiat ou retardé sur la santé des travailleurs. L’étain peut donc induire une surcharge pulmonaire avec des atteintes broncho-pulmonaires, une défaillance la ventilation pulmonaire.

Causes

C’est l’inhalation de la poussière ou de la fumée produite lors du soudage, de la combustion, du meulage ou de l’usinage de l’étain qui peut provoquer une irritation des voies respiratoires, avec pour conséquence, le développement d’une pathologie pulmonaire, en l’occurrence, la stannose. Cette pathologie est donc consécutive à une exposition à ce métal et à ses composés. Les vapeurs et les poussières de l’étain sont, ainsi, dangereuses par inhalation. Le risque de contracter cette pneumoconiose est élevé lorsque la concentration de particules d’étain dans l’air est élevée ou lorsque la durée d’exposition est longue.

Diagnostic

Le diagnostic de la stannose repose sur l’anamnèse du patient ou un interrogatoire en vue de rechercher des antécédents d’exposition à la vapeur ou à la poussière d’étain au cours de la carrière professionnelle. La radiographie pulmonaire qui permet de dépister cette affection est également un outil de diagnostic. L’examen tomodensitométrique thoracique est également essentiel pour l’identification de cette pneumoconiose. Comparé à la radiographie, cet examen est caractérisé par une sensibilité accrue et s’avère utile lorsque le diagnostic radiologique est douteux.

Traitement

Il n’y a pas de traitement pour guérir la stannose. La prise en charge médicale consiste à soigner les symptômes. Dans cette perspective, une oxygénothérapie ou des médicaments, notamment, des broncho-dilatateurs, sont administrés au patient en cas d’insuffisance respiratoire. En dehors du traitement symptomatique, il est important de sortir le travailleur de l’environnement au sein duquel il est exposé à la fumée ou à la poussière d’étain afin d’éviter toute aggravation progressive de la maladie.

Prévention

Des mécanismes techniques, notamment, une aération efficace ou une ventilation générale ou locale au cours des procédés (soudage, meulage…) qui produisent, dans l’environnement immédiat, une poussière ou une fumée d’étain, permettent de limiter ou de contrôler l’exposition. Un respirateur, un masque adéquat ou un équipement de protection respiratoire, doit être utilisé contre les particules lors de ces divers procédés qui génèrent des particules en suspension dans l’air. Une surveillance médicale doit être envisagée de façon périodique pour les travailleurs exposés aux fumées et aux poussières d’étain.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.