Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieDos et système nerveux centralStructure de la moelle épinière

La moelle épinière : configuration externe et interne

Structure de la moelle épinière

La moelle épinière assure le transport de l’influx nerveux, notamment la transmission des signaux nerveux entre le cerveau et le reste du corps. Elle est protégée par les structures osseuses de la colonne vertébrale et entourée par les trois méninges (la pie-mère, la dure-mère, l’arachnoïde).

Situé au niveau de la partie inférieure du névraxe et logée à l’intérieur de l’épine dorsale, la moelle épinière est un cordon allongé et arrondi qui présente un aspect segmenté. De forme ovoïde, avec une longueur d’environ 40 à 50 cm et un diamètre de 1 à 1,5 cm, elle commence en dessous du trou occipital et s’étend jusqu’à l’espace compris entre la première et la seconde vertèbre lombaire.

La moelle épinière présente un certain nombre de caractéristiques générales ainsi qu’une configuration externe et interne.

Caractéristiques générales

De couleur blanchâtre, la moelle épinière constitue la partie caudale du système nerveux central. Elle est dotée d’une extension fibreuse appelée le filium terminal qui la rattache au coccyx. Elle présente un renflement cervical et un renflement lombaire. Ces deux renflements renferment les neurones moteurs et les terminaisons sensorielles. Le premier correspond à l’émergence des nerfs qui innervent les membres supérieurs. Le second, le renflement lombaire, correspond à l’émergence des nerfs destinés aux membres inférieurs.

De part et d’autre de la moelle épinière, partent 31 paires de nerfs spinaux qui innervent les différentes structures du corps : 8 paires cervicales, 12 paires thoraciques, 5 paires lombaires, 5 paires sacrées, 1 paire coccygienne. Tous les nerfs spinaux sont mixtes (moteurs et sensitifs) et possèdent deux racines. La racine dorsale est sensitive, quant à la racine ventrale, elle est motrice.

La configuration externe

La surface de la moelle épinière est constituée d’une fissure médiane ventrale ou sillon médian antérieur, en avant, et d’un sillon médian dorsal ou sillon médian antérieur, en arrière. Cette surface est marquée latéralement par la présence de deux sillons latéraux dorsaux ou sillons collatéraux antérieurs et de deux sillons latéraux ventraux (sillons collatéraux postérieurs).

Ces sillons délimitent six cordons de forme cylindrique :

  • deux cordons ventraux ou antérieurs situés entre les sillons médians antérieurs et les sillons collatéraux postérieurs, au niveau de la partie postérieure de la moelle épinière ;
  • deux cordons dorsaux ou antérieurs qui se trouvent entre les sillons médians antérieurs et les sillons latéraux dorsaux, dans la partie antérieure de la moelle épinière ;
  • les cordons latéraux sont localisés entre les sillons latéraux dorsaux et les sillons latéraux ventraux, sur les côtés de la moelle épinière.

La configuration interne

La coupe transversale de la moelle épinière permet de distinguer deux substances qui présentent un aspect différent : la substance grise et la substance blanche.

La substance grise, située au centre, a la forme d’un ‘’H’’ ou des ailes de papillons. Elle est formée de corps cellulaires des neurones et des fibres amyéliniques ou peu myélinisées. Ces corps cellulaires sont groupés en amas. Disposée de part et d’autre du canal de l’épendyme, la substance grise présente des expansions ou des cornes :

  • une corne ventrale motrice, elle est massive et arrondie,
  • une corne dorsale sensitive, elle est étroite et effilée,
  • une corne latérale sympathique, à peine développée.

La substance blanche est constituée des faisceaux des fibres myélinisées ou recouvertes de leurs gaines. Située à la périphérie, elle présente trois compartiments ou cordons. Le cordon dorsal renferme le faisceau de Goll et le faisceau de Burdach. Le cordon latéral est constitué du faisceau ascendant latéral ou faisceau de Gowers, du faisceau pyramidal croisé et du faisceau latéral mixte. Au niveau du cordon ventral, il y a deux faisceaux, le faisceau pyramidal direct et le faisceau fondamental du cordon ventral qui facilite les mouvements réflexes unilatéraux.

Ces trois cordons compriment la substance grise et lui confèrent une forme semblable à celle des ailes d’un papillon.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.