Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieMembresAnatomie muscles

Muscles : structure et configuration

Anatomie muscles

Les muscles sont des tissus mous ou des organes repartis dans le corps humain (les membres inférieurs et supérieurs, l’abdomen, le dos, etc.) et dotés de plusieurs propriétés, à savoir la contractilité, l’excitabilité et l’élasticité. Ce sont des structures contractiles qui sont capables de se raccourcir. Ces éléments actifs sont également excitables, ils sont sensibles aux stimulations et sont capables de se contracter. Elastiques, ils sont déformables lorsqu’ils sont étirés ou s’allongent et reviennent à leur position initiale. Autant de propriétés qui permettent aux muscles d’assurer la posture, le mouvement et le déplacement du corps humains.

En fonction de la configuration, de la structure et de fonction qui les caractérisent, les muscles sont répartis dans trois grands groupes : les muscles squelettiques, les muscles lisses et le muscle du cœur.

Les muscles squelettiques

Les muscles squelettiques ou muscles striés sont rattachés aux os par le biais des tendons. Ce sont donc des muscles solidaires du système squelettique et qui recouvrent ainsi le squelette osseux. Ils peuvent être contractés volontairement et sont soumis à la volonté de l’individu. C’est pourquoi, on les appelle également les muscles volontaires.

La contraction de ces muscles qui peut être rapide ou lente, va permettre de bouger les articulations, les os et les différents segments du corps. Les muscles squelettiques sont des éléments moteurs du mouvement, ils contribuent ainsi à la locomotion et au maintien de la posture. Ils permettent à l’être humain de courir, de sauter, de prendre ou de manipuler les objets.

Caractérisés par une diversité morphologique, les muscles squelettiques peuvent être fusiformes, circulaires, plats ou courts. En connexion avec le système nerveux central, ils sont innervés par les nerfs moteurs qui facilitent la contraction et le mouvement. Le muscle sous-clavier, le biceps, les triceps, le petit et le grand pectoral sont des exemples de muscles squelettiques.

Les muscles lisses

Constitués de fibres musculaires non striées, les muscles lisses sont également appelés les muscles involontaires. Ils sont ainsi caractérisés par une contraction involontaire qui n’est pas liée à la volonté.

Situés à l’intérieur des parois des organes et parfois reliés aux muqueuses, ils contribuent à la réalisation des fonctions inconscientes et involontaires. La contraction lente, plus ou moins soutenue de ces muscles, permet le fonctionnement des organes et la réalisation de plusieurs tâches organiques (la circulation, la respiration, les fonctions digestives, etc.).

Ils sont présents dans l’estomac, les vaisseaux sanguins, les bronches, etc. Au niveau des viscères, ils permettent la progression des aliments dans l’appareil digestif.
Les muscles lisses ont un fonctionnement autonome qui est assuré par le système neuro-végétatif.

Le muscle du cœur ou myocarde

Épais et creux, le myocarde est un muscle strié qui présente plusieurs particularités. Contrairement au muscle squelettique strié, il est difficilement contrôlable de façon consciente, il se contracte de façon rythmique et involontaire. C’est donc un muscle involontaire caractérisé par une contraction rythmique qui échappe à la volonté de l’être humain. Responsable de la circulation sanguine, le muscle du cœur a pour fonction la propulsion du sang à travers l’appareil circulatoire. Il est innervé par les nerfs du système nerveux autonome.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.