Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDossiersOs et articulationsCoudeEpicondylite du coude

Traiter l’épicondylite du coude

Epicondylite du coude

L’épicondylite est une affection du coude se traduisant par une inflammation des tendons et de la membrane se trouvant au niveau du lieu d’insertion des muscles épicondyliens. Cette pathologie est fréquente chez les sportifs. Certains gestes répétitifs au travail favorisent sa survenue.

Les muscles épicondyliens des muscles du poignet. Ils ont une fonction essentiellement motrice. Ils s’insèrent au niveau de la face externe du coude. La sollicitation excessive de ses muscles entraîne une inflammation de ceux-ci.

Causes

Cette pathologie peut apparaître à la suite d’un traumatisme. Les sports comme le tennis ou le golf peuvent favoriser l’apparition de cette pathologie. Les microtraumatismes répétés (activité professionnelle) peuvent en être à l’origine. Elle peut aussi survenir sans qu’on ne puisse identifier les causes exactes (épicondylite idiopathique).

Symptômes et diagnostic

L’épicondylite engendre une douleur intense au niveau de la face extérieure du coude. Cette douleur peut irradier dans le bras et se fait ressentir lors de la palpation de la partie latérale du coude. Les mouvements de l’articulation sont limités.

Le diagnostic de cette pathologie repose sur l’examen clinique, les examens d’imageries médicales ne sont pas nécessaires. Si lors de mouvements d’extension des doigts ou du poignet ou de supination de la main des douleurs se font ressentir, le diagnostic du médecin penchera sur la présence d’une épicondylite

Traitement de l’épicondylite de l’épaule

Comme la plupart des pathologies entraînant l’inflammation des tendons, le traitement de l’épicondylite est basé sur le repos de l’articulation. Toutes activités sportives ou professionnelles doivent être arrêtées pour permettre aux tendons de se réparer. Il est possible d’appliquer de la glace sur la zone douloureuse. Des antalgiques ou des anti-inflammatoires seront prescrits pour soulager la douleur. En cas d’échecs de ceux-ci ou de douleurs trop vives, les injections locales de corticoïdes peuvent donner de bons résultats. À cela peuvent s’ajouter des séances de kinésithérapie.

Si ce traitement conservateur ne donne pas de résultats au bout de six mois, une intervention chirurgicale peut être proposée. Lors de celle-ci il sera pratiqué une désinsertion et un allongement des épicondiliens ainsi qu’une arthrolyse huméro-radiale et un épicondylectomie partiel. Elle permet de diminuer la pression exercée sur les tendons lors des contractions musculaires.

Il est conseillé d’avoir un temps d’échauffement et d’étirement suffisant avant la pratique d’une activité sollicitant les muscles épicondyliens. Il faut aussi s’octroyer des pauses régulièrement.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.