Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieThoraxCoeur humain
Coeur humain

Le cœur, moteur du système circulatoire

Le cœur est un organe fibromusculaire qui assure le fonctionnement du système circulatoire en pompant le sang. C’est le premier organe établi lors de la constitution de l’être humain. En effet, le cœur est en place à partir de la 3ème semaine de gestation du fait de son rôle indispensable à la perfusion des tissus de l’embryon. Il se met donc à battre sans même avoir pris sa forme définitive.

Dans la région thoracique, le cœur occupe la portion antéro-inférieure du médiastin et longe la ligne médiane en étant légèrement décalé à gauche. L’organe occupe également toute la cavité péricardique. Dans son voisinage direct, on trouve les poumons de chaque côté, le sternum en avant, le diaphragme en bas, l’œsophage en arrière et les troncs artériels en haut. La forme du cœur est grossièrement conique ou pyramidale. L’organe a une base et un sommet appelé apex.

Chez l’adulte, le cœur fait 12 cm en allant de la base à l’apex pour un diamètre transversal maximal de 9 cm et un diamètre antéropostérieur de 6 cm. On estime que la taille du cœur d’une personne est 1,5 fois celle du poing de ladite personne. En général, sa largeur moyenne est de 105 mm, sa hauteur de 98 mm et sa circonférence de 205 m. Le plus souvent, le cœur d’un homme est plus gros que celui d’une femme. Chez l’adulte masculin, l’organe peut peser environ 300 g et 250 g chez l’adulte féminin.

Structure

Le cœur possède deux parties séparées mais accolées l’une à l’autre. On parle ainsi de cœur gauche et de cœur droit. Les deux parties sont positionnées dans l’axe base-apex, côte-à-côte, et sont séparées par une paroi verticale située dans l’axe du cœur. Chaque partie est composée de deux cavités, à savoir l’oreillette vers la base et le ventricule vers l’apex. Une valve sépare ces deux cavités.

On distingue la valve mitrale au niveau de l’oreillette et du ventricule gauches et la valve tricuspide entre l’oreillette et le ventricule droits.

Les cavités gauche et droite sont séparées par une paroi dénommée septum. Le septum interventriculaire se trouve entre les ventricules gauche et droit, le septum interatrial est positionné entre les oreillettes gauche et droite et enfin le septum atrioventriculaire est logé entre les oreillettes et les ventricules.

On dénombre 4 valves cardiaques au niveau du système valvulaire du cœur. Celles-ci séparent les différentes cavités et empêchent ainsi le sang de refluer dans le mauvais sens. Le tissu musculaire du cœur est appelé myocarde.

Vascularisation

Les artères coronaires assurent la vascularisation du cœur. On distingue l’artère coronaire gauche et l’artère coronaire droite. La première citée se divise en deux branches, l’une circonflexe et l’autre dite interventriculaire antérieure. C’est par la glande et la moyenne veine du cœur que s’effectue le retour veineux qui s’abouche dans le sinus coronaire. Ce sinus rejoint directement l’atrium droit à partir de la valvule de Thebesius.

Fonctionnement

Le cœur réalise une contraction musculaire au niveau du myocarde. Celle-ci est quelque peu similaire à la contraction du muscle squelettique. Au repos, la fréquence cardiaque est de 60 à 80 battements par minute. Cela engendre un débit de 4,5 litres de sang par minute. Dans une vie, le cœur peut battre plus de 2 milliards de fois.

Les battements cardiaques entrainent une séquence d’évènements qu’on appelle révolution cardiaque, laquelle est marquée par 3 étapes, à savoir la systole auriculaire, la systole ventriculaire et la diastole. Le pouls est provoqué par l’expulsion rythmique du sang.

Pathologies

Parmi les pathologies du cœur, on peut citer la maladie coronarienne qui affecte les artères coronaires et prive le muscle cardiaque d’oxygène. Une partie de ce muscle peut connaître une mort cellulaire (nécrose) lorsque survient cette pathologie. C’est suite à cela que survient l’infarctus du myocarde communément appelé « crise cardiaque ».

En cas de dysfonctionnement aigu du cœur, un choc cardiogénique ou un œdème aigu pulmonaire peuvent se manifester. Il existe aussi des troubles liés au rythme cardiaque, comme l’arythmie du cœur, et des pathologies valvulaires dont les valvulopathies cardiaques.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.