Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles respiratoiresEmphysème pulmonaire et homéopathie
jeudi 10 août 2017

Traiter un emphysème pulmonaire par homéopathie

Un emphysème pulmonaire se traduit par une distension des alvéoles, accompagnée d’une destruction de leurs parois élastiques. Ces alvéoles sont de petites cavités localisées dans les poumons et au sein desquelles s’effectuent les échanges d’oxygène et de gaz carbonique entre l’air et le sang. En cas d’emphysème pulmonaire, ces échanges gazeux (enrichissement du sang en oxygène et l’élimination du gaz carbonique) deviennent difficiles, l’oxygénation du sang ne s’effectue plus correctement et la respiration devient difficile.

L’emphysème pulmonaire peut être aigu, chronique ou secondaire à certaines pathologies (tuberculose pulmonaire silicose). Elle constitue une des composantes de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Symptômes

L’emphysème pulmonaire se manifeste par un essoufflement. Ce symptôme est le plus fréquent et survient au cours d’un effort et s’intensifie progressivement, puis apparaît au moindre geste, et même au repos. Cette gêne respiratoire est associée à une sensation d’oppression de la cage thoracique, parfois, douloureuse, à une accélération de la respiration et une diminution des mouvements respiratoires. La phase d’expiration devient, alors, plus longue.

Une respiration bruyante peut également caractériser cette pathologie pulmonaire. Une perte de poids peut se produire, avec une perte de l’appétit, une fatigue anormale. Une toux chronique et persistante est également un symptôme lié à l’emphysème pulmonaire. Elle peut être associée à des expectorations ou à une production excessive de mucus. A un stade très avancé, la cyanose apparaît avec une coloration bleuâtre des lèvres.

Causes et facteurs de risque

Le tabagisme de longue durée est l’une des principales causes de l’emphysème pulmonaire. Cependant, la pollution de l’environnement (polluants domestiques et industriels), les infections des voies respiratoires, des pathologies chroniques des poumons, des inflammations chroniques des bronches, peuvent être en cause. D’autres facteurs peuvent, également, provoquer un emphysème pulmonaire, à savoir, l’inhalation de la marijuana, l’exposition aux fumées industrielles, aux vapeurs chimiques, à la poussière de silice.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin ou un pneumologue quand les symptômes persistent ou s’aggravent. L’administration d’oxygène est envisagée lorsqu’il y a une diminution de la concentration en oxygène dans le sang ou lorsque le sujet présente une insuffisance respiratoire importante. Les cas graves d’emphysème pulmonaire, nécessitent une intervention chirurgicale en vue de réduire les zones emphysémateuses. Quand l’emphysème pulmonaire est associé à une insuffisance respiratoire chronique très invalidante, une transplantation pulmonaire s’avère nécessaire.

Traitement homéopathique d’un emphysème pulmonaire

Ammonium carbonicum

Quand l’emphysème pulmonaire est dominé par une cyanose avec des lèvres bleutées, un épuisement au moindre effort et une dyspnée, la souche homéopathique fréquemment préconisée est Ammonium carbonicum. La dilution 4 CH est recommandée, à raison de 3 granules trois fois par jour.

Senega

Les sujets qui ressentent des sensations douloureuses au niveau de la paroi thoracique et qui éprouvent des difficultés pour expectorer, peuvent avoir recours à Senega 4 CH. La posologie consiste à absorber 3 granules, trois fois par jour.

Carbo vegetabilis

Carbo vegetabilis est indiqué lorsque l’emphysème est associé à une toux quinteuse avec étouffement, à raison 5 granules en dilution 7 CH, deux fois par jour.

Kalium iodatum

Kalium iodatum peut être également administré, à hauteur de 3 granules issus de la dilution 4 CH, trois fois par jour.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.