Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéNutritionMinérauxSels minérauxPhosphore

Phosphore : sources alimentaires, rôles et signes de carence

Phosphore

Le phosphore est présent dans toutes les cellules de l’organisme et joue un rôle prépondérant dans les échanges cellulaires, dans le métabolisme énergétique, dans la formation et l’entretien des os. Utile au bon fonctionnement du système nerveux, le phosphore participe également à la régulation de l’équilibre acido-basique. Il est présent dans une grande variété d’aliments d’origine végétale et animale. La carence en phosphore se manifeste par des dysfonctionnements cellulaires, des troubles musculaires et des atteintes osseuses, entre autres.

Le phosphore est un sel minéral relativement abondant dans l’organisme, environ 700 grammes chez l’adulte.

Sources alimentaires

De nombreux aliments contiennent du phosphore. Il s’agit, notamment, des produits laitiers (les fromages, le lait, les yaourts), le jaune d’œuf, le foie de bœuf, les abats, le poulet. Les poissons (les carpes, le thon, les sardines et le saumon), les coquillages (les palourdes) sont également riches en phosphore. Les légumes secs (les lentilles, les petits pois, les haricots blancs), les fruits oléagineux (les noix, les amandes, les noisettes) en contiennent également. Aussi, les germes de soja, le chocolat, les graines de tournesol, les crustacés, les mollusques et les aliments céréaliers sont de bonnes sources de phosphore.

Rôles dans l’organisme

Constituant essentiel de toutes les cellules, le phosphore participe, par ailleurs, à la formation des cellules nerveuses en assurant également le bon fonctionnement de celles-ci. Il joue un rôle prépondérant dans l’organisme en intervenant dans toutes les réactions chimiques à l’intérieur des cellules et dans la mise en réserve et le transport de l’énergie dans les cellules.

Élément indispensable à la production d’énergie, le phosphore est un constituant important pour l’ATP (Adénosine triphosphate). Ce minéral intervient dans la constitution de divers composés biologiques et dans les métabolismes des protides, des glucides et des lipides.

Il contribue au maintien d’un degré d’acidité normal et de l’équilibre acido-basique des cellules de l’organisme. Ainsi, au niveau du sang, le phosphore permet de maintenir le pH du sang à un niveau constant en tamponnant son acidité.

Le phosphore joue un rôle structural au niveau des os et des dents. En synergie avec le calcium, il contribue à la formation, à la consolidation et à la minéralisation des dents et des os. En quantité importante dans les structures osseuses et la dentition, il participe à l’entretien du squelette et des dents.

Signes de carence

De nombreux facteurs peuvent réduire l’apport de phosphore et provoquer des carences. Le manque de phosphore est assez rare et n’intervient qu’en cas d’alimentation déséquilibrée, de malnutrition, de dysfonctionnement de l’absorption des nutriments, d’alcoolisme. Ce manque de phosphore ou hypophosphorémie peut entraîner des douleurs osseuses, une destruction progressive de la densité osseuse, une perte de poids, des troubles de la sensibilité (des fourmillements des extrémités, des picotements, des engourdissements), une faiblesse musculaire, une atonie musculaire.

Un faible apport en phosphore peut également provoquer une fatigue physique et nerveuse, une respiration saccadée, une sensibilité croissante aux infections, un désordre au niveau des cellules. La déminéralisation osseuse et des troubles respiratoires, neurologiques et/ou cardiaques, peuvent aussi survenir en présence d’une hypophosphorémie sévère.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.