Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieBassinTrompes de Fallope

Les trompes de Fallope : canaux communiquant entre ovaires et utérus

Trompes de Fallope

Les deux trompes de Fallope ou trompes utérines font partie de l'appareil génital féminin. Elles sont situées dans la cavité pelvienne et relient chacun des ovaires à l’utérus. Mesurant 12 à 15 centimètres de long pour un diamètre qui varie entre 1 et 3 centimètres, elles ressemblent à deux cornes de bélier terminées par un pavillon. La muqueuse interne des trompes utérines est bordée de cellules épithéliales cylindriques ciliées qui favorisent la migration de l’embryon. Extérieurement, on trouve des muscles qui permettent de diriger les pavillons vers l’ovaire lors de la fécondation.

Les trompes de Fallope sont situées de chaque côté de l’utérus et se composent de quatre segments. Le segment utérin ou portion interstitielle est le plus proche de l’utérus. Il est situé au niveau de la corne utérine. Mesurant 1 à 1,5 cm de longueur et de 0,2 à 0.5 mm de diamètre, il s’ouvre dans la cavité utérine par un orifice de 1 mm, l’ostium uterinum.

Le deuxième segment est appelé l’isthme. De 3 à 4 cm de longueur et 2 à 4 mm de diamètre, c’est une partie étroite du tube, par lequel passe l’ovule fécondé pour entrer dans l’utérus.

Le troisième segment, appelé l’ampoule, est une zone dilatée où a lieu la fécondation. Il mesure 7 à 8 cm de longueur et 8 à 9 mm de diamètre. Le dernier segment, la partie mobile de l’ensemble situé loin de l’utérus en forme d’entonnoir est l’infundibulum. C’est la partie de la trompe de Fallope, qui contient la frange permettant de capter les ovocytes.

Fonction des trompes de Fallope

Les trompes de Fallope ne sont pas seulement des conduits passifs, mais des organes actifs où a lieu la fécondation. La fonction principale des trompes de Fallope est d’accueillir l’ovocyte provenant de l’ovaire grâce à leur pavillon, puis de l’acheminer vers l’utérus où il sera éventuellement fécondé par un spermatozoïde.

Quant l’ovaire libère chaque mois un ovule, celui-ci chemine tout au long de la frange de l’ovaire jusque dans les trompes utérines. Les trompes de Fallope gardent l’œuf pendant qu’il attend sa fécondation. C’est à cet endroit que les spermatozoïdes qui entrent par le vagin viennent féconder l’ovule. L’ovule fécondé, descend ensuite le long de la trompe, propulsé par les cils qui bordent sa paroi interne, jusque dans l’utérus.

Principales pathologies qui affectent les trompes de Fallope

Les Inflammation (salpingites) des trompes de Fallope sont provoquées par des infections. Les affections malignes des organes avoisinants sont des pathologies qui touchent fréquemment les trompes utérines, tandis que les cancers des trompes sont rares.

La salpingite est une infection sexuellement transmissible, qui conduit à l’inflammation des trompes de Fallope. La bactérie appelée chlamydia trachomatis est le plus souvent responsable de cette maladie, qui se manifeste de manière aiguë ou chronique. La forme chronique survient si la salpingite aiguë a été traitée trop tardivement ; ce qui conduit à des lésions empêchant le passage des spermatozoïdes et pouvant mener à la stérilité.

Le cancer des trompes de Fallope se développe à partir de l’épithéliale la muqueuse de la trompe de Fallope qui relient les ovaires et l’utérus. C’est une affection maligne rare, qui touche généralement les femmes entre l’âge de 50 et 60 ans.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.