Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTraumatismesEcchymose et homéopathie
Ecchymose et homéopathie
Mardi 9 août 2016

Traiter l’ecchymose par homéopathie

Communément appelés ‘’bleus’’, les ecchymoses sont des épanchements de sang diffus et localisés sous la peau, entraînant une coloration de la peau. Cette infiltration de sang dans le tissu sous-cutané correspond à une rupture des capillaires sanguins, favorisant un écoulement des cellules sanguines vers le tissu cutané environnant, au niveau de la zone de choc. Cette ecchymose qui est très souvent post-traumatique, change de couleur au fil du temps.

Au moment du choc, l’ecchymose est de couleur rougeâtre, reflétant la couleur du sang au niveau de la peau. La zone affectée s’enfle et devient sensible. 24 à 48 heures plus tard, cette coloration rougeâtre vire du violet au bleu. 6 à 7 jours plus tard, sous l’effet de la dégradation de l’hémoglobine, l’ecchymose est marquée pour une couleur verdâtre. Quelques jours plus tard, elle arbore une teinte jaunâtre avant de disparaitre complètement. Avant sa disparition, elle peut être douloureuse lorsque l’on la touche avec une pression, avec parfois l’apparition d’un gonflement au niveau de la zone meurtrie. La guérison intervient, généralement, en une ou deux semaines ou au-delà lorsque l’ecchymose est plus importante.

Une ecchymose a pour origine, une rupture des petits vaisseaux sanguins localisés sous la peau. Elle est, généralement, provoquée par un traumatisme, un choc léger, une chute, une contusion ou un coup susceptible de faire éclater des capillaires sanguins de la peau. La rupture des vaisseaux sanguins peut surgir après une opération chirurgicale. Certains médicaments perturbant le fonctionnement des plaquettes sanguines ou empêchant la coagulation du sang, sont susceptibles de favoriser l’apparition des ecchymoses chez certains patients. Il s’agit, en l’occurrence, des anticoagulants, de l’aspirine, des anti-inflammatoires. La prise des corticoïdes pendant une longue période amincit la peau et la rend sujette aux ecchymoses. Les ecchymoses peuvent résulter d’une fracture ou être consécutive à une prise de sang.

Traitements homéopathiques d’une ecchymose

Facilitant la résorption des ecchymoses tout en contribuant à l’atténuation de la douleur, Arnica montana est une souche homéopathique de référence. Il convient d’utiliser la dilution 9 CH, en prenant une dose le plus tôt possible après le choc, pour limiter l’apparition des ecchymoses, puis 5 granules toutes les heures tout en espaçant les prises selon l’amélioration.

En présence des ecchymoses d’aspect violacé, Ledum plaustre 7 CH est très utile, à raison de 5 granules, trois fois par jour. Il est recommandé de l’associer à Arnica montana 7 CH.

Ledum palustre est également agissant lorsque l’ecchymose entoure l’œil (également appelée ‘’œil au beurre noir’) ou survient après la piqûre d’une guêpe.

Bellis perennis 5 CH et Hamamelis virginica 5 CH, sont également d’autres remèdes homéopathiques qui déploient des effets anti-ecchymotiques.

Quand consulter un médecin ?

Les ecchymoses sont généralement bénignes. Mais, lorsqu’elles sont associées à des troubles de la coagulation (l’hémophilie, la leucémie) ou à une fracture osseuse, elles méritent une attention particulière. Une consultation médicale s’impose lorsque l’enflure est importante ou lorsque la douleur devient insupportable. L’apparition des ecchymoses après un choc minime ou en l’absence de tout choc, constitue également un motif qui devrait amener le sujet à consulter un médecin. Ces apparitions peuvent masquer une insuffisance veineuse ou une pathologie du foie.
Lorsque l’ecchymose est due à un accident de la circulation ou de travail, la première chose à faire, outre les gestes de secourisme, est de consulter un médecin.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.