Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles stomatologiquesSialorrhée et homéopathie
Sialorrhée et homéopathie
Vendredi 13 mai 2016

Soigner la sialorrhée par homéopathie

La sialorrhée est un trouble caractérisé par un écoulement involontaire de salive hors de la bouche. Elle correspond à une augmentation de la production de la salive et une sécrétion exagérée de salive. Il s’agit rarement d’un trouble isolé, car elle constitue un symptôme associé à une pathologie. La sialorrhée peut être accompagnée d’une mauvaise haleine ou générer chez le sujet, un malaise physique, une déshydratation, une faible estime de soi ou une stigmatisation sociale. Ce trouble peut avoir une incidence négative sur la santé et la qualité de vie du sujet.

La sialorrhée est provoquée par divers facteurs. Elle survient chez des sujets qui ont un faible contrôle des muscles de la bouche. Elle peut être provoquée par un dysfonctionnement neuromusculaire, un retard mental, une infirmité motrice cérébrale, la maladie de Parkinson, un accident vasculaire cérébral ou la rage. Les infections de la cavité buccale, les lésions de la muqueuse buccale, les caries dentaires et les infections de la gencive, peuvent aussi également être incriminées. D’autres conditions peuvent favoriser la survenue de la sialorrhée. Ce sont notamment les effets secondaires de certains médicaments (les tranquillisants, les anticonvulsivants, les antipsychotiques), les problèmes au niveau de l’œsophage ou de l’estomac (l’ulcère gastrique, la gastrite). La cause peut être une grossesse ou certaines intoxications dues à l’arsenic ou à la vapeur de mercure.

Traitements homéopathiques de la sialorrhée

Plusieurs remèdes homéopathiques sont couramment utilisés en présence d’une sialorrhée. Ainsi, dans le cadre du traitement de ce trouble, Jaborandi est souvent prescrit lorsqu’une augmentation de la sécrétion salivaire est manifeste. La prise de 5 granules de la dilution 5 CH, trois fois par jour, offre d’excellents résultats.

La sialorrhée peut survenir au cours de la grossesse. Dans ce cas, le remède qu’il convient d’administrer à la femme enceinte est Helonias dioica 5 CH, à raison de 5 granules, à la demande. Chez les femmes enceintes affectées par une sialorrhée dominée par une salive visqueuse, une mauvaise haleine et une soif intense, Mercurius solubilis 9 CH, est le remède approprié, à raison de 5 granules, 3 fois par jour. La dilution 7 CH de ce remède peut être également préconisé chez les sujets confrontés à une sialorrhée associée à des gencives douloureuses, des aphtes fréquents et des œdèmes saignants.

Lorsque la sialorrhée est associée à une ulcération d’une muqueuse (aphte), la prise de 3 granules de Borax 5 CH est un recours bénéfique. Quand la sialorrhée est associée à une tumeur, il convient de prendre 5 granules d’Ignatia 5 CH, trois fois par jour. La salivation excessive, causée par une gingivite, est améliorée par l’administration de Mercurius Cyanatus 5 CH, à raison de 5 granules trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Il est convenable de consulter un médecin lorsque la cause de la sialorrhée n’est pas clairement identifiée ou lorsqu’elle est associée à une suffocation, un étouffement ou des difficultés respiratoires. Si la sialorrhée continue d’interférer avec la santé et la qualité de vie du patient, malgré les traitements homéopathiques initiés, d’autres solutions thérapeutiques doivent être envisagées.

Une rééducation orthophonique peut être envisagée lorsque ce trouble est lié à un accident vasculaire cérébral (AVC). Une thérapie agressive, notamment une intervention chirurgicale, peut aussi être engagée au niveau des glandes salivaires, responsables de la sécrétion de la salive.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.