Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter un médecin et suivre ses conseils en priorité.

Maladie d’Addison : tout comprendre

Maladie d'Addison

La maladie d’Addison est une maladie endocrinienne également connue sous les appellations d’insuffisance corticosurrénalienne primaire chronique et d’insuffisance surrénalienne primaire. Il s’agit d’une affection dans laquelle les glandes surrénales sont incapables de produire des quantités suffisantes d’hormones stéroïdes. Les symptômes comprennent des douleurs abdominales, une faiblesse, une perte de poids et l’assombrissement de certaines zones de la peau. Dans les pays développés, cette maladie rare est le plus souvent due à des pathologies auto-immunes, tandis que la tuberculose en est la première cause dans les pays en développement. La maladie d'Addison doit son nom au médecin anglais Thomas Addison, qui l'a identifiée pour la première fois en 1855.

Symptômes

  • Les signes et les symptômes de la maladie d’Addison se développent lentement sur plusieurs mois. Ils comprennent généralement :
  • de la fatigue,
  • de la faiblesse musculaire,
  • une perte de poids,
  • une diminution de l’appétit,
  • l’assombrissement de la peau (hyperpigmentation),
  • l’hypotension,
  • l’envie de consommer du sel,
  • des nausées et des vomissements,
  • de la diarrhée,
  • des douleurs musculaires,
  • des douleurs articulaires,
  • l’irritabilité,
  • l’hypoglycémie,
  • de la dépression,
  • une perte de cheveux,
  • et un dysfonctionnement sexuel chez les femmes.
    Les douleurs abdominales font partie des symptômes de la maladie d’Addison.

    Parfois, les signes et les symptômes de la maladie d’Addison peuvent apparaître soudainement et sans avertissement (insuffisance surrénalienne aiguë). Dans de tels cas, les signes et symptômes peuvent inclure une douleur dans le bas du dos, l’abdomen ou les jambes, des vomissements et une diarrhée sévère, une pression artérielle basse, ainsi qu’une hyperkaliémie (quantités élevées de potassium dans le sang).

Causes

La maladie d’Addison est due à un dysfonctionnement surrénalien. Cela entraîne une déficience en hormones telles que le cortisol et l’aldostérone. La maladie peut résulter d’une insuffisance surrénale primaire ou d’une insuffisance surrénale secondaire.

La cause la plus fréquente de dysfonctionnement surrénalien est un processus auto-immunitaire. La tuberculose, les maladies infectieuses et oncologiques de la glande surrénale et les hémorragies surrénaliennes sont les autres causes possibles de l’insuffisance primaire du cortex surrénalien.

L’insuffisance secondaire du cortex surrénal est observée dans les maladies de l’hypophyse. L’hypophyse produit l’hormone adrénocorticotrope (ACTH), qui stimule les glandes surrénales. La violation de la production d’ACTH entraîne une production insuffisante d’hormones, même avec des glandes surrénales en bonne santé.
Une cause plus fréquente de cette maladie est l’arrêt spontané d’un traitement aux corticostéroïdes, qui est prescrit pour le traitement de maladies chroniques telles que l’asthme ou l’arthrite.

Diagnostic

Pour diagnostiquer la maladie d’Addison, le médecin se renseignera sur les antécédents médicaux et familiaux du patient. Il soumettra également le patient à un examen physique pour voir s’il ya des changements dans la couleur de sa peau. Il prendra sa tension artérielle et recherchera des signes de déshydratation.

Le médecin peut demander des analyses de sang pour voir si le patient a des niveaux élevés de potassium ou de sodium. Il peut également tester les niveaux de cortisol et de l’hormone adrénocorticotrope (ACTH). Des études d’imagerie, telles que le scanner ou une IRM, peuvent aider à détecter les dommages aux glandes surrénales.

Traitement

Le traitement de la maladie d’Addison consiste à prendre des médicaments hormonaux pour corriger le niveau des hormones manquantes (cortisol et aldostérone). Le patient a besoin d’un traitement hormonal permanent, à base de glucocorticoïdes et de minéralocorticoïdes.

L’hydrocortisone (cortisol) est le médicament de choix. Il est prescrit à raison de 30 mg par jour. La cortisone est également utilisée à raison de 40 à 50 mg par jour. Les autres glucocorticoïdes synthétiques (prednisone, dexaméthasone, triamcinolone, etc.) sont moins souhaitables, car ils n’ont pas d’effet minéralocorticoïde

En cas de déficit en aldostérone, il est recommandé d’augmenter la consommation de sel. L’augmentation des doses de médicaments peut être nécessaire après des épisodes stressants, tels qu’un traumatisme, une chirurgie ou une maladie.
L’administration intraveineuse immédiate d’hormones surrénales (hydrocortisone), de solutions salines et de solutions de glucose est parfois nécessaire. Une antibiothérapie est nécessaire lorsqu’une infection est détectée.

Les chercheurs travaillent au développement de corticostéroïdes à libération retardée, qui auraient davantage d’effets le corps humain. Ils veulent également mettre au point des implants sous-cutanés qui pourront délivrer ces stéroïdes à des doses beaucoup plus précises. Dans le futur, le traitement pourrait impliquer l’utilisation de cellules souches corticosurrénaliennes combinées à un traitement immunomodulateur. Ce dispositif pourrait modifier la réponse immunitaire. La thérapie génique est également à l’essai.

Avant l’utilisation des glucocorticoïdes, l’espérance de vie chez les patients présentant une insuffisance surrénalienne était inférieure à 6 mois. Aujourd’hui, avec un diagnostic opportun et un traitement de substitution adéquat, l’espérance de vie des patients atteints de la maladie d’Addison ne diffère pas de celle d’une personne en bonne santé.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.