Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter un médecin et suivre ses conseils en priorité.

Sainte SantéDiagnosticAnalyses in vitroHypokaliémie

Hypokaliémie : peut-on en mourir ?

Hypokaliémie

L’hypokaliémie est un trouble de la santé qui se traduit par un faible taux de potassium dans le sérum sanguin. C’ est l’une des formes les plus courantes de déséquilibre électrolytique. La maladie s’accompagne de nombreux troubles systémiques graves, qui peuvent parfois mettre en danger la vie du patient.

Quels sont les symptômes de l’hypokaliémie ?

Une légère diminution du taux de potassium ne provoque généralement aucun symptôme. Cependant, une baisse importante des niveaux sanguins de cet électrolyte peut être mortelle. Les altérations qui peuvent être observées dans l’hypokaliémie dépendent de l’organe ou du système affecté.

Au niveau du système cardiovasculaire, plusieurs manifestations cliniques peuvent être observées, principalement des arythmies, ainsi que des contractions auriculaires et ventriculaires prématurées. Les manifestations cliniques les plus fréquentes concernent le système musculo-squelettique. Elles sont le résultat de légères modifications du potassium sérique. Les symptômes comprennent la fatigue, la faiblesse musculaire, la myalgie (douleur musculaire) et les crampes.

Lorsque le taux de potassium plasmatique chute à moins de 2,5 mmol/L, il se produit des modifications progressives de la contractilité musculaire pouvant entraîner une hypoventilation, voire une paralysie musculaire qui peut affecter les muscles respiratoires et provoquer un arrêt respiratoire.

Causes de la maladie

L’hypokaliémie est rarement due à un apport insuffisant de potassium à travers l’alimentation. Elle peut également être causée par l’abus de laxatif, l’administration chronique de vitamine B 12 et de l’acide folique, ainsi que l’utilisation prolongée d’insuline ou d’adrénaline. Une hypokaliémie peut survenir lors de la prise de diurétiques, de médicaments appartenant au groupe de la pénicilline, de doses élevées de gentamicine, ou d’amphotéricine B.

L’apparition de ce trouble peut être observée en présence d’un adénome surrénalien primaire, d’un hyperaldostéronisme secondaire et d’une sténose du rein. La maladie peut être aussi causée par un dysfonctionnement cardiaque chronique, une cirrhose du foie et le syndrome de Bartter.

Traitement

Le traitement de la maladie vise à éliminer le manque de potassium et à prévenir sa perte. En général, le traitement de l’hypokaliémie via une supplémentation en potassium résout souvent le problème. Si l’hypokaliémie est légère, elle est traitée par des suppléments de potassium par voie orale. Si le cas est plus grave, vous devrez peut-être recevoir du potassium par voie intraveineuse. Si vous suivez un traitement par un diurétique, le médecin envisagera de passer à un autre médicament qui conserve le potassium dans le corps, tel que l’amiloride ou le triamterène.

L’utilisation prudente de diurétiques peut aider à prévenir l’hypokaliémie. S’il s’agit d’un problème provenant d’un autre facteur, la prévention dépend également de la cause sous-jacente de la faible quantité de potassium dans le sang.
Une alimentation riche en potassium est également une bonne alternative pour prévenir l’hypokaliémie. Voici quelques aliments que vous pouvez inclure dans votre régime alimentaire :

  • avocat
  • banane
  • céréales
  • carotte
  • figue séchée
  • kiwi
  • lait
  • orange
  • beurre d’arachide
  • pois
  • haricot
  • algues
  • épinards
  • tomate
  • germes de blé

Complications possibles

Les cas graves peuvent dégénérer en paralysie, exposant le patient à un risque vital. L’hypokaliémie peut également causer un rythme cardiaque irrégulier, mettant en danger la vie du patient. Avec le temps, le manque de potassium dans le corps peut causer divers dommages aux reins (néphropathie hypokaliémique).

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.