Nous souhaitons un prompt rétablissement à toutes les personnes malades.

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter un médecin et suivre ses conseils en priorité.

Sainte SantéPathologieTroubles gynécologiquesInfertilité masculine

Une infertilité masculine n’est pas de la stérilité

Infertilité masculine

L’infertilité masculine est différente de la stérilité masculine car elle est réversible et peut être traitée. Contrairement aux idées reçues, l’infertilité masculine ne rime pas avec impuissance. Une virilité à toute épreuve peut cacher une difficulté à féconder.

L’infertilité masculine se traduit par la difficulté d’un homme à avoir un enfant. Ce trouble peut avoir plusieurs origines qui peuvent être d’ordre mécanique ou externe. L’infertilité masculine peut être traitée médicalement lorsqu’elle est décelée.

Les causes de l’infertilité masculine

Ces causes peuvent se subdiviser en deux grands groupes. Les facteurs mécaniques et les facteurs extérieurs.

Les facteurs mécaniques

La quantité des spermatozoïdes peut être la cause d’une infertilité masculine. Si les testicules sont mal disposés. Il est possible que la température du corps limite la production de spermatozoïdes. Il faut une température située en dessous de 33 °C pour une production efficace. Des troubles hormonaux comme le syndrome de Klinefelter (baisse de testostérone) peuvent être également la cause d’une faible production de spermatozoïdes.

Une lésion au niveau de l’épididyme peut aussi réduire la quantité de spermatozoïdes. Des lésions peuvent survenir lors d’une injection et perturber ainsi le processus de production.

Dans certains cas, la qualité de l’éjaculation peut être une cause. Celle-ci peut être rapide, mal dirigée (retour du sperme) ou tout simplement absente (lésion perturbant le trajet du sperme).

Les facteurs extérieurs

L’infertilité masculine peut être due à des facteurs extérieurs. Certaines conditions de travail peuvent influencer la qualité de production des spermatozoïdes. En effet, les personnes travaillant dans des endroits clos où la chaleur règne sont susceptibles d’être sujettes à ce phénomène. Il s’agit par exemple des ouvriers métallurgistes, des forgerons, des cuisiniers et boulangers œuvrant près des grands fours.

Les troubles psychologiques sont également responsables de l’infertilité masculine. Les traitements tels que la radiographie influencent le processus de production des spermatozoïdes. La consommation de tabac et d’alcool peut être facteur d’une infertilité. Certaines techniques telles que le spermogramme peuvent aider à déceler une baisse de fertilité.

Le spermogramme

Le spermogramme est une méthode d’analyse qui permet d’établir un bilan d’infertilité. Cet examen requiert l’analyse d’un échantillon du sperme de l’individu. Pour éviter d’atténuer la qualité du sperme, il est demandé à l’individu de suivre certaines directives telles que l’abstinence sexuelle de 3 jours minimum. Le recueil de l’échantillon se fait généralement au sein du laboratoire. Toutefois, il est possible de le réaliser à domicile sous certaines conditions.

Le processus de création des spermatozoïdes

Le processus de production des spermatozoïdes comporte différentes étapes. Il est connu sous le nom de spermatogenèse. La spermatogenèse peut durer plus de deux mois. Le processus fait intervenir des cellules germinales souches appelées spermatogonies.

Ces spermatogonies subissent des transformations et donnent successivement naissance aux spermatocytes, aux spermatides et aux spermatozoïdes. Ces spermatozoïdes traversent progressivement les tubes séminifères des testicules et l’épididyme (canal situé au-dessus du testicule) avant de s’arrêter dans les vésicules séminales.

Le sperme peut contenir près de 400 millions de spermatozoïdes. Ceux-ci sont sensibles à l’acidité du vagin. Néanmoins, ils sont protégés par les propriétés anti- acides du liquide séminal.

Comment résoudre le problème de l’infertilité chez l’homme ?

Pour les personnes souffrant d’une insuffisance de production de spermatozoïdes, il est possible de faire une insémination artificielle. La fécondation in vitro (FIV) demeure la méthode médicale la plus adaptée. La méthode la plus courante pour la réaliser est l’injection intra cytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Cette technique est appliquée conjointement avec d’autres techniques : l’aspiration testiculaire à l’aiguille et la biopsie testiculaire.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.