Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDossiersAnatomo-pathologie des testiculesCancer du testicule
Cancer du testicule
Samedi 9 juillet 2016

Cancer du testicule : facteurs de risque, symptômes et traitement

Le cancer du testicule est la tumeur la plus fréquente chez les jeunes hommes et il représente environ 2 % des cancers chez l’homme. Rarement bilatéral, il est dans la plupart du temps curable avec un taux de récidive très bas.

Le cancer du testicule est une tumeur maligne prenant naissance au niveau des cellules des testicules. Dans la plupart des cas, la tumeur se développe au niveau des cellules germinales des testicules. On distingue deux types de tumeur au niveau de cette zone : le séminome et le non-séminome. Leur traitement est le plus souvent chirurgical.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs semblent favoriser la survenue du cancer du testicule. Malheureusement, très peu de ses facteurs ont été identifiés clairement. Le principal facteur de risque est la descente incomplète du testicule durant le développement embryonnaire (ectopie testiculaire). Même à la suite d’un traitement approprié, les personnes ayant souffert de cette maladie ont un risque plus élevé de contracter un cancer du testicule. D’autres études mettent en cause la biopsie testiculaire et l’atrophie testiculaire survenant à la suite d’oreillons ou d’un traumatisme comme étant d’autres facteurs de risque important.

D’autres facteurs sont également suspectés dans la survenue de cette pathologie. En premier lieu, on observe une multiplication des cas dans les pays occidentaux. Le manque d’exercice physique, un mode vie sédentaire ainsi qu’une alimentation déséquilibrée peuvent aussi être responsables de l’apparition de cette affection. D’autres facteurs comme la pollution et une puberté précoce sont également des facteurs de risque.

Symptômes et diagnostic

On observe une tumeur dure et indolore au niveau de la bourse. Celle-ci augmente en volume. On peut aussi observer des troubles de la fertilité chez les personnes atteintes d’un cancer du testicule. D’autres signes certes rares peuvent apparaitre comme un gonflement mammaire, des troubles digestifs ou l’apparition d’un ganglion au niveau du creux se trouvant au-dessus de la clavicule gauche.

Le diagnostic se fait par la palpation des bourses. Ensuite, le médecin réalisera une palpation abdominale et du creux sus-claviculaire à la recherche de ganglions anormaux. Puis, une échographie simple et une échographie-Doppler sont réalisées pour confirmer la présence de la tumeur et vérifier l’augmentation de la vascularisation au niveau de celle-ci.

Traitement

Le traitement débute par une orchidectomie. Lors de cette intervention, une incision est réalisée dans la zone inguinale et le testicule malade est retiré. Cette intervention réalisée sous anesthésie peut être complétée par un curage lombo-aortique qui consiste à retirer certains ganglions lymphatiques pouvant entrainer la dissémination des cellules cancéreuses. L’orchidectomie donne de bons résultats et ne provoque pas de problèmes de fertilité. Lorsque le diagnostic est précoce et que les enveloppes qui entourent le testicule sont intactes, l’intervention chirurgicale est dans la plupart du temps largement suffisant. Cependant lorsque les ganglions lymphatiques semblent atteints, des traitements complémentaires doivent être envisagés : la chimiothérapie et la radiothérapie.

Mais avant de commencer la chimiothérapie ou la radiothérapie, le médecin peut décider de conserver le sperme du patient, car certaines substances peuvent modifier irrémédiablement la formation des spermatozoïdes et entrainer des problèmes de fertilité. Le choix du traitement est fonction du type de cancer et de son stade d’avancement. Lorsqu’il s’agit d’un séminome, la radiothérapie semble la mieux adaptée, car ce type de cancer est sensible aux rayons. Dans les autres cas, une chimiothérapie est efficace. Dans la plupart des cas et lorsque la prise en charge se fait tôt, le cancer guérit totalement.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.