Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDossiersAnatomo-pathologie des testiculesTorsion du cordon testiculaire
Torsion du cordon testiculaire

Torsion cordon testiculaire : signes, facteurs de risques, traitements

Le principal symptôme est l'apparition rapide d’une douleur lancinante et subite au niveau du testicule concerné. La cause sous-jacente la plus fréquente est une malformation congénitale dans laquelle le testicule est mal apposé sur le scrotum, et sensible à la torsion. La torsion testiculaire se produit lorsque le cordon spermatique (à partir duquel le testicule est suspendu) se contorsionne, coupant l'approvisionnement en sang du testicule.

La torsion testiculaire est fréquent chez les adolescents, avec environ 65% des cas se présentant entre 12 et 18 ans.

Signes et symptômes

La torsion testiculaire se manifeste habituellement par une douleur testiculaire soudaine et sévère. Le sujet peut parfois souffrir de nausées et de vomissements. Le testicule se retrouve au dessus de sa position normale et une rougeur peut apparaître dans la zone sous-jacente. Certains symptômes de la torsion testiculaires sont similaires à ceux de l’épididymite, à savoir une décoloration et le gonflement du testicule, souvent accompagnés de fièvre.

Facteurs de risque

Un testicule plus grand augmente le risque de torsion, de même qu’une tumeur testiculaire. Les conditions congénitales permettant une rotation libre du testicule prédisposent également à la torsion testiculaire. Une malformation congénitale se traduisant par un mauvais accolement entre le testicule et le scrotum compte pour environ 90% de tous les cas.

Diagnostic de la torsion testiculaire

Le diagnostic doit être basé sur l’historique des signes et des symptômes. Le patient peut par la suite subir un examen clinique en vue de confirmer le diagnostic. Un examen physique classique, n’est pas fiable pour distinguer la torsion testiculaire des autres causes de douleurs testiculaires telles que l’épididymite.

En cas de vraie torsion testiculaire, le réflexe crémastérien est généralement absent. Un scan Doppler à ultrasons du scrotum permet de confirmer le diagnostic avec une fiabilité de 90%. La scintigraphie du scrotum est la technique d’imagerie la plus précise. L’agent de choix, à cet effet, est le technétium-99m. Cette technique nécessitent cependant un délai assez long ; ce qui peut s’avérer problématique en cas d’urgence.

Traitement

Avec un diagnostic précoce et un traitement rapide, le testicule peut être très souvent être sauvé. En règle générale, quand une torsion a lieu, la surface du testicule est tourné vers la ligne médiane du corps. La correction non chirurgicale peut parfois être réalisée en faisant tourner manuellement le testicule dans la direction opposée. Si cette option n’aboutit pas, une rotation manuelle forcée dans l’autre sens peut corriger le problème.

La torsion testiculaire est une urgence chirurgicale qui nécessite une intervention immédiate pour rétablir la circulation du sang. Si elle est traitée manuellement ou chirurgicalement dans les six heures, il y a une forte chance (environ 90%) de sauver le testicule. Au bout de 12 heures, ce taux chute à 50%. Après 24 heures, il tombe à 10%. Après ce délai, les chances de sauver le testicule se rapproche zéro. Environ 40% des cas entraîne la perte du testicule. Le traitement commun pour les enfants consiste à coudre chirurgicalement le testicule au scrotum pour prévenir les récidives futures (orchidopexie).

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.