Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Testicules
Mercredi 1er juin 2016

Anatomie des testicules

Les testicules sont les éléments centraux du système reproducteur masculin. Une personne de sexe masculin possède normalement deux testicules. Chaque testicule est un organe glandulaire ovoïde d’environ 5 cm de long. Les testicules sont protégé par un sac épidermique appelé le scrotum, qui pend en dessous du pénis, quasiment entre les jambes. Les testicules produisent les spermatozoïdes et la testostérone, qui est l’hormone sexuelle mâle.

Structure du testicule

Chaque testicule est couvert par une couche tissulaire dure et fibreuses appelée albuginée du testicule. Le testicule est divisé en parties appelées lobules. Chaque lobule contient des tubes en forme de U appelés tubes séminifères, et on estime à environ 800 le nombre tubes séminifères enroulés dans le testicule. Les tubes séminifères débouchent sur une série de canaux spiralés interconnectés appelé épididyme. L’épididyme est le siège de la maturation des spermatozoïdes. Chaque testicule est maintenu dans le scrotum par un cordon spermatique constitué par un amas très ténu de tissus conjonctifs et musculaires.

Vascularisation du testicule

Les systèmes d’approvisionnement en sang et de drainage lymphatique des testicules et du scrotum sont distincts. Les artères testiculaires proviennent directement de l’aorte abdominale et descendent à travers le canal inguinal, tandis que le scrotum et le reste des organes génitaux externes sont approvisionnés par l’artère pudendale interne, qui est elle-même une dérivation de l’artère iliaque interne.

Le testicule dispose d’un approvisionnement redondant. Le premier provient de l’artère crémastérien, une branche de l’artère épigastrique inférieure, qui est elle-même une branche de l’artère iliaque externe. Le second provient de l’artère du canal déférent, qui est une branche de l’artère vésicale inférieure. C’est ce qui explique sa survie en cas de cryptorchidie (ligature pathologique de l’artère testiculaire). Le drainage lymphatique des testicules suit les artères testiculaires pour aboutir dans les ganglions lymphatiques para-aortiques. Celui du scrotum est dirigé vers les ganglions lymphatiques inguinaux.

Spermatogénèse

Les parois des tubes séminifères contiennent des millions de cellules germinales, à savoir les cellules de Sertoli et les cellules de Leydig. Ces cellules germinales se multiplient et se différencient pour produire des spermatocytes. Les spermatocytes se développent en spermatides et éventuellement spermatozoïde. Les spermatozoïdes immatures sont nourris et protégés par les cellules de Sertoli. Ils deviennent mâtures au cours de leur long et lent voyage dans les tubes séminifères. Les cellules de Leydig situées dans les extrémités des tubes séminifères produisent la testostérone, l’hormone sexuelle mâle qui est responsable des caractéristiques sexuelles secondaires masculine (barbe etc.). Chaque spermatozoïde produit par les testicules prend environ 72 jours pour mûrir et sa maturité est supervisée par une interaction complexe d’hormones.

Régulation thermique des testicules

Les testicules fonctionnent mieux à une température légèrement inférieure à la température centrale du corps. Leur température optimale de fonctionnement est de 33 °C. En dessous et au delà, on assiste à une baisse de performance dans la spermatogénèse. Pour ce faire, le scrotum a un thermostat intégré qui maintient les testicules et le sperme à la bonne température. Le positionnement des testicules en dehors du corps peut paraître surprenant, car ils y sont plus vulnérables. Il faut cependant comprendre que la température intérieure du corps est trop élevée pour eux.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.