Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPsychologieAdultesDépression périnatale

La dépression périnatale : manifestations, causes et solutions

Dépression périnatale

Les premières dépressions périnatales surviennent durant la grossesse ; quant aux secondes, les dépressions post-partum, elles affectent les femmes après l’accouchement. Souvent méconnues et pas assez dépistées, elles génèrent en silence des souffrances et se manifestent par des troubles psychiques qui peuvent nécessiter parfois une intervention psychosociale.

Les dépressions périnatales sont des manifestations psychologiques se traduisant par des malaises, un mal-être. Elles sont sont parfois vécues avec une certaine honte. Et pourtant, il suffit d’en parler, de se confier pour trouver de l’aide et la force de les surmonter.

Manifestations

La dépression prénatale s’accompagne d’un sentiment de dissociation d’avec l’enfant à naître. La femme enceinte est affectée par un sentiment de tristesse, des troubles de sommeil et des perturbations au niveau de l’appétit. Elle peut être envahie par des pensées suicidaires. Une perte de la confiance en soi et l’anxiété, sont également des signes évocateurs de cette dépression qui survient durant la grossesse.

La dépression post-partum qui apparaît en général 4 à 6 semaines après la délivrance, peut durer de quelques semaines à plusieurs années. Elle est associée à un sentiment de désintérêt à l’égard de l’enfant, une intense anxiété et des sauts d’humeur. Aussi, elle se manifeste par une tendance aux larmes, une tristesse envahissante, un découragement, une irritabilité, des sentiments de culpabilité et de désespoir.

Causes

La survenue des dépressions périnatales, peut être liée à des évènements stressants ou déstabilisants tels que la perte d’un être cher ou des relations conjugales conflictuelles. Le manque de soutien social pendant la grossesse ou après l’accouchement, peut être également un facteur précipitant. Au cours de la grossesse, des difficultés financières et des antécédents familiaux ou personnels liés à la dépression, constituent des facteurs de risque. Après l’accouchement, des problèmes d’adaptation et un débordement émotionnel, à la suite de la naissance d’un enfant, sont susceptibles de favoriser la manifestation d’une dépression post-natale.

Comment se sentir mieux ?

Pour se sentir mieux durant la période périnatale, les femmes qui souffrent d’une dépression doivent rompre avec la solitude en parlant de ce qu’elle ressentent avec leur partenaire, leurs amies ou le personnel soignant. La recherche d’une aide doit être privilégiée tout en adoptant des attitudes susceptibles d’alléger la souffrance, en consacrant, par exemple, du temps pour soi-même à travers certaines activités telles que les sorties ou la lecture.

Des interventions psychologiques ou psychiatriques bien spécifiques sont parfois nécessaires en présence d’une dépression périnatale.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.