Nous souhaitons un prompt rétablissement à toutes les personnes souffrant de COVID-19 ou d’autres maladies.

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin et suivre ses conseils en priorité.

Sainte SantéPsychologieAdultesIrritabilité, colère et agressivité

Vaincre l’irritabilité, la colère et l’agressivité chez l’adulte

Irritabilité, colère et agressivité

Les sauts d’humeur peuvent se manifester de diverses manières avec des conséquences négatives allant de l’irritabilité à la colère. Ces diverses émotions ainsi que les comportements agressifs transparaissent de façon plus ou moins brutale, parfois imprévisible dans les relations sociales. Inappropriées, ces modes d’expression et de communication qui s’avèrent souvent néfastes, ne sont pas des fatalités, il est possible d’agir et d’y remédier.

Éviter de se mettre en colère ou de s’irriter s’avère en soi un exercice difficile ou quasiment impossible. Par contre, dominer ces émotions et revenir à une humeur normal est nettement possible, méritoire puisque cela permet de s’affranchir d’éventuelles conséquences fâcheuses dont l’agressivité.

L’irritabilité : manifestations, causes et solutions

L’irritabilité est une réactivité disproportionnée ou une réponse extrême face à des stimulations extérieures négatives. Il s’agit d’un état nerveux déclenché par des situations variées. Le sujet irritable qui s’emporte aisément, ne parvient pas à garder le contrôle sur lui-même et perd son calme face à un évènement déclencheur qu’il pense ne pas être en mesure de gérer.

Souvent associée à un état de stress ou à une anxiété, l’irritabilité peut avoir une origine hormonale. Elle peut se manifester lors des états dépressifs ou chez certains sujets paranoïaques ou confrontés à des problèmes familiaux, professionnels.

Il est important de détecter l’origine de cet état émotionnel en vue d’apaiser cette réactivité disproportionnée. Aussi, la pratique de certaines activités physiques comme la marche et la natation est utile pour apaiser l’individu et l’aide à avoir un meilleur contrôle sur ces émotions. Une meilleure gestion du stress et la réduction de la consommation de l’alcool ou des drogues sont aussi conseillée par les spécialistes. et des saines habitudes de vie, permettent de gérer au mieux l’irritabilité.

La colère

La colère est un état émotionnel. Lorsqu’elle est hors de contrôle, elle est considérée comme étant une réaction négative, voire destructive.

Elle se manifeste par une rage extrême, une fureur ou même une exaspération face à une frustration. Elle peut survenir lorsque le sujet se sent insulté, victime d’une injustice ou énervé par une situation ou par quelqu’un. Elle peut être liée à un stress.

Il est important de comprendre l’origine de la colère afin de mieux la contrôler. Une meilleure gestion des émotions et des conflits ainsi que l’apprentissage de la respiration profonde et de la relaxation, permettent de mieux canaliser la colère.

L’agressivité : la comprendre et la vaincre quand elle est nuisible

L’agressivité est un comportement verbal ou physique associé à une intention de nuire à autrui ou de porter atteinte à l’intégrité physique ou psychique d’autrui.
Elle peut être une conséquence de l’irritabilité et la colère, des émotions ou des sautes d’humeur. Ces émotions peuvent être vécues péniblement avec une certaine tendance à des réactions agressives contre soi ou contre autrui.

Des chercheurs ont prouvé que l’agressivité est liée, non pas au taux de testostérone, mais plutôt à la façon dont cette hormone est utilisé dans le cerveau.

L’agressivité se manifeste généralement par des coups, des jets de projectiles, des morsures qui peuvent occasionner des blessures. On lui connaît d’autres manifestations : des cris, des rabrouements, des injures, des moqueries.

Il est nécessaire de mieux gérer ses émotions afin de lutter efficacement contre l’agressivité. Pour ne pas avoir à poser un acte regrettable sous l’effet d’une émotion négative, il importe de faire sienne cette recommandation que les psychologues font aux décideurs : ne jamais rien décider sous l’effet de l’émotion.

En d’autres termes, il vaut mieux se taire et ne rien faire, lorsqu’on se sent sous l’emprise de la colère, de l’irritabilité. Une fois ces émotions passées, on a le recul nécessaire pour décider et agir convenablement.

L’aide d’un thérapeute peut également permettre de venir à bout de l’agressivité.

Fuguer peut se faire sur un coup de tête ou émanant d’un malaise profond. Comprendre les raisons qui motive un adolescent qui quitte subitement la maison permet de mieux gérer la situation.

Les raisons

Les facteurs déclencheurs d’une fugue sont en relation directe avec la famille, en l’occurrence un contexte familial difficile ou des conflits familiaux. La fugue peut surgir dans une période de conflit avec les parents. L’adolescent qui ne se sent pas entendu, ni respecté, peut passer à l’acte pour protester contre une situation familiale ou pour exprimer un sentiment de mal-être. Il est affecté par un manque d’écoute, de communication ou de compréhension dans le cercle familial.

La fugue qui cache un profond malaise, apparaît comme un moyen pour fuir une réalité jugée insupportable. Cette fuite intervient lorsque l’adolescent ne parvient pas à dépasser ou à exprimer à travers des mots, ce mal-être. Il fugue en réaction à cette carence relationnelle dans le but d’attirer l’attention des parents.

Aussi, l’adolescent fugue pour fuir un noyau familial empreint d’abus, de violence, de négligence ou qui ne privilégie pas l’expression de ses besoins. Le jeune choisit la fugue comme moyen pour revendiquer un besoin de liberté et d’autonomie.

La gestion du retour de fugue

Une meilleure gestion du retour de fugue permet d’éviter les cas de récidive. Pour ce faire, les parents doivent garder leur calme et accueillir gentiment l’adolescent tout lui exprimant leur amour et en lui faisant savoir qu’il est important pour eux.

L’instauration d’un dialogue constructif avec l’adolescent est nécessaire. Il convient d’éviter toute attitude qui consiste à le blâmer ou à le culpabiliser. L’adolescent doit pourvoir bénéficier d’une excellente qualité d’écoute qui lui permet d’exprimer aisément ses sentiments et de parler de sa fugue.

Par ailleurs, les parents doivent également exprimer ce qu’ils ressentent (souci, angoisse) dans le but de faire comprendre à l’adolescent qu’ils sont également affectés par ce passage à l’acte.

En cas de fugue à répétition, la consultation d’un spécialiste de la santé mentale, notamment un psychologue ou un psychiatre, est nécessaire en vue de fournir une aide appropriée à l’adolescent.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Messages

  • , par theret

    Bonjour
    Depuis 6 ans, je vis avec mon compagnon ( qui est toujours marié), on s’aime tous les deux. Au début je lui tenais tete et voulais toujours avoir raison, mais depuis quelques mois, je deviens agressive envers lui et rien que lui.Je suis pourtant une personne douce et calme.Mais ma méchanceté se traduit par de insultes très graves( lui souhaiter sa mort, c’est horrible)
    Nous nous sommes séparés en début d’année.Mais il est toujours à mes coté si j’ai besoin de lui.
    Depuis janvier on a découvert que j’avais une fibromyalgie et maintenant la théroide.
    Je voudrais savoir et comprendre le pourquoi que je suis comme cela ?
    Mon compagnon ne veut plus de moi
    comment faire pour me soigner ?

    • , par Eymard

      Bonjour Theret,

      En vous lisant, il semble que vous voulez parler d’une maladie thyroïdienne qui vient s’ajouter à une fibromyalgie qui, elle-même, fait suite à des troubles nerveux se traduisant par de l’irritabilité et des agressions verbales, toutes choses qui contrastent avec votre douceur naturelle d’antan.

      S’il s’agit bien de votre situation, alors ne vous inquiétez pas outre mesure. La cause de vos nombreux maux s’avère la fibromyalgie, et en la traitant efficacement, tous les autres troubles devraient se résorber. C’est du moins, ce qu’indique le Dr Norbert Kurland qui estime qu’un remède à base de guaïfénésine (GUAIFENESIN) fait régresser puis disparaître le mal.

      Nous vous conseillons d’en parler à votre médecin. Il pourra vous prescrire ce qu’il faut avec la posologie appropriée.

      Merci et prompt rétablissement

  • , par BEAUDELIQUE Emmanuelle

    Bonjour.
    Mon fils de 19 ans à de terrible excés de colère.
    Étant bébé il pleurait tout le temps et ne dormait jamais. Avec moi il était fusionnelle.
    Dès qu’il est contrarié ou qu’il pense être dans une situation d’injustif il est hors de lui et tape dans les murs jusqu’à se faire mal.
    Depuis ses 6 ans on lui a diagnostiqué la dyslexie logicomathematique, grammaticale, orthographique et manque de repère dans l’espace temps. Pendant sa scolarité il a beaucoup souffert malgré que je le soutenais.
    Au collège il a été harcelé par 4 jeunes j’ai réussi à faire que ça s’arrête.
    Vers ses 16 ans il c’est pris d’amitié pour un groupe de jeunes il ne les quittait plus. Et deux du groupe se sont retourné contre lui jusqu’à l’attendre il y a deux ans à sa sortie de travail pour lui casser la figure... Plainte sans suite... Depuis il passe le narguer à son travail... Il est super angoissé et pense que sa colère se terminera quand il se sera venger...
    Je lui ai dit que ce n’était pas une solution et qu’il fallait qu’il se fasse aider.
    Qu’est-ce que je peux faire ?

  • , par Speciale

    Bonjour, j’ai un problème avec mon fils Raphael SPECIALE âge de 47 ans., ila passe plus de dix annes en prison pour avoir frappe ses femmes et diverses personages gardien de prison policier et autre.

    Explications avec Lhistorique de Raphaël SPECIALE née le 19/07/1972 à Arlon en Belgique, enfant est issue dun couple en difficulté le père Giancarlo SPECIALE âge de 16 ans la mère Joséphine CIUCA âgée de 20 ans ; Voici les expliquations du pere de Rapahel SPECIALE ;

    Les deux donc le couple travaillant au cafe de la victoireà à la Place de l’Etoile à Luxembourg le commerce appartenant au grand pere de Raphael M.Giacomo SPECIALE, et des qu’il s’apercois que Josephiene est enceinte voici touttes les expliquations du comportemet de Raphael envers les femmes et les personne qui ne savent pas comment le prendere.

    Les deux donc le couple travaillant au café de la victoire à la Place à la de l’Etoile à Luxembourg ce commerce appartenant au grand père de Raphael Giacomo SPECIALE après un certain temps il s’aperçois que Joséphine est enceinte il décide de renvoyer le couple « donc de les mettre à la rue » le couple décide de partir en Belgique, Joséphine trouve du travail dans un bar comme buffetière le MICADO a Rosenberg sur la route de Luxembourg N4 a le proprio par un certain Jean de Martellange, Giancarlo etait mineur a trouve logement dans un Hospice à Arlon pour dormir, le 19/07/1972 est né l’enfant Raphael SPECIALE dans une des le départ dans une ambiance très difficile il est avec la mère et vit dans le Bar la MICADO.

    Quelques mois après le couple qui à subi d’énormes difficultés pour avancer dans la vie, Giancarlo le père reçois du travail comme garçon de salle à Luxembourg dans le Restaurant l’Ancre d’or chez Mme. Trigatti, il fait connaissance du chef de cuisine et explique le problème de son enfant Raphael qui se trouve dans le Bar avec sa mère en Belgique, celui-ci lui propose d’apporter Raphael en pension chez lui et sa femme sen occuperait de tout et Raphael va donc habiter avec le couple qui avait deux enfant à la route de Beggen a BEGGEN DOMMELDANGE, Giancarlo chaque jour après son travail allais à Beggen pour voir son fils de 15H00 a 16H30 puis il alla travail a 17H30 au restaurant.

    Trois mois plus tard plus o moins en 1973 La mère Joséphine trouve du travail comme serveuse au restaurent chez Ferranti Ubaldo à la place Guillaume celui-ci qui avait plusieurs restaurant, en premier lieu Giancarlo habitait seul dans une chambre dans la mansarde de l’Hotel Oncre d’Or, ensuite il trouve une chambre dans un café en face du palais grand Ducale et Joséphine rejoint et habite avec Giancarlo.

    Le couple décide d’aller visiter le père de Joséphine d’onc le grand père de Raphael qui est en Allemagne à Cologne, après fait sa connaissance on a appris qu’il était boxeur qu’il s’était en fuis du Luxembourg du a un grand problème qu’il aurait commis contre l’amant de sa femme c’était un policier qui d’après lui il l’avait massacre de coup, et il s’est cache dans un cimetière et a cause de cet problème grave il s’est enfui en Allemagne.
    De retour a Luxembourg et après plusieurs mois, je surprend Joséphine en compagnie d’autres hommes et je décide de la quitter je découvre qu’elle avait vide le livre d’épargne j’ai donc décider de faire route seul.

    Raphael était toujours en pension a Beggen chez Mme.Wichy comme d’habitudes j’allais le voir pendants mes heures de repos, le grand problème est la mère qui était toujours absent donc Raphael a compris qu’il n’avait pas de mère ou je ne sait pas se qu’il pensait dans son esprit d’enfant.

    Ma mère qui a agi idem comme Joséphine a savoir abandon du fils Mme. Tassotti Nives qui m’a abandonnée ma naissance me laissant seul avec mes grands parents en Italie, et rejoins son mari donc mon père au Luxembourg elle travaille chez les seurs a Ettelbruck, le couple ne tien pas et elle parts en Suisse chez sa sure, j’ai retrouvé ma mère a l’âge de 15 ans en Italie à Ala di Trento en compagnie de son mari M. Piero TARABINI sans enfants lui était chef atelier mécanique dans une entreprise qui construisait les autoroute dans le nord de l’Italie je suis reste 6 mois plus o moins et le couple décide d’aller travailler en Angleterre, donc moi seul je retourne au Luxembourg et recommence a chercher du travail, Raphael lui était toujours en pension a Beggen chez Mme.Wichy.

    Ma mère vient me rendre visite au Luxembourg et me dit je nait pas eu la chance de t’avoir grandi toi, donc je prend ma revenge et je prend ton fils Raphael et décide de le prendre avec elle en Angleterre, après six mois elle revient au Luxembourg et me ramené Raphael m’expliquant qu’il était très turbulent qu’il mettait du caca partout dans la maison donc elle décide et m’explique qu’elle ne voulait plus le garder.

    Entre temps je me suis marie avec Mme. Elianne PARATELLI elle travaille comme employé de banque et nous reprenons Raphael avec nous dans un appartement à la rue Henri VII a Limpersperg, moi je travaille comme ouvrier dans l’usine à Dommeldange Continental ALLOYS.

    Raphael a fréquentai l’école maternelle Italienne des sueurs situe BL de la Petrusse a Luxembourg jusque a l’âge de sep ans, ensuite suite aux mon divorce avec ma femme la mère de Raphael viens me voir et me demande s’il pouvez prendre son fils Raphael du fait qu’elle était marie avec un cuisiner du restaurent le Pole Nord et elle avait deux fille elle voulait que Raphael connaisse sa famille,cela etait pour moi un tres bon geste de sa part vu mes difficulté de mon divorce, moi j’étais d’accord et je lui ait paye une année de pension même si elle ne voulait pas j’ai payé la pension pour une année comme avance a la mère de Raphael, je lui explique que je parte en compagnie d’une amie anglaisé Mme. Cristina TURNER en Angleterre chez se parentes pour trouver du travail.

    Apres six mois je n’ait plus de contact de la Méré de Raphael je décide d’appeler ma cousine Palmina Speciale et je lui demande des nouvelle de mon fils elle fait des recherche et m’informe que Raphael est place dans un centre d’enfant abandonnée au Cannarland de Limpersperg.

    Je décide de revenir au Luxembourg et comprendre ce qu’il s’est passe le mère de Raphael m’explique que son mari ne voulais plus voir Raphael, et elle la apporte Raphael a la police et la police a contacté en premier lieux mon père Giacomo SPECIALE et lui a dit aux policier je ne m’occupe pas de mon autre fils je ne veux pas de Raphael, et la police l’a place au Cannarland de Lipersperg, donc je trouve une famille qui est prêt a prendre en pension Raphaël il part en Belgique a ATHUS qui est très bien, Raphael passe avec moi les week-ends et ensuite je rencontre ma concubine Mme. Brigitte BOUDIN est Raphael a grandi avec nous a Neudorf et en France a HUSSIGNY j’jusque a l’âge de 16 ans, ensuite il a travaille dans divers commerce et à grandi dans un milieux du monde de la nuits il a connues divers personnages clients assez perturbées des hommes avec bocoup de problèmes d’Alcool de drogue et autres.

    Ce que j’assai vous expliquer et que Raphael a un grand problème avec les femme, luiil voit les femme comme des traitres vu qu’lle l’ont toujours trais et abandonnées voir depuis sa naissance sa mère l‘abandonne, ensuite ma femme Elianne l’abandonnée, de nouveau sa mère le laisse seul avec la police et l’abandonne,mon amie l’anglaise l’abandonne Mme. Wichy l’abandonne etc etc pour lui les femmes son mauvaise et resort de l’agressivite voilà pour quelle raison il frappe ses femmes il ne contrôle pas ses emotions il se sent trais la peur de l’abbondon et il reagit en frappant en premier par peur d’etere trais et abbandonait, il reagit violamenbt de que on l’agresse que se soit la police et autres personnes il voit rouge.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.