Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPsychologieAdultesIntroversion et extraversion

L’introversion et l’extraversion

Introversion et extraversion

L’introversion et l’extraversion sont des traits de caractère qui définissent des façons d’être vis-à-vis du monde. Un introverti est replié sur lui-même contrairement à l’extraverti qui manifeste un tempérament marqué par une orientation vers le monde extérieur.

Les différences entre les personnes intraverties et introverties sont donc manifestes. Elles apparaissent au niveau de comportement et attitudes qui caractérisent ces deux dimensions.

Les comportements de l’introverti

L’introverti porte son attention sur le monde intérieur (pensées, sentiments, idées). Il a pour seul intérêt sa vie intérieure. Réservé et moins bavard en groupe, il a une préférence pour la réflexion. Il consacre beaucoup de temps pour la réflexion et prend le temps pour réfléchir et analyser avant d’agir. Moins à l’aise en société, il est plus dynamique lorsqu’il est seul. Il réussit mieux lorsqu’il est livré à lui-même. Il a un penchant pour les activités solitaires telles que la lecture.

Ce sujet réfléchi et calme, a besoin de tranquillité pour se concentrer et étudier. Il apprend mieux à travers la lecture et préfère l’écrit à l’oral.

Les comportements de l’extraverti

Avec un intérêt poussé pour le monde extérieur, les objets, les personnes et les évènements, l’extraverti se sent à l’aise en société. Il établit facilement le contact avec les autres et aime les réunions, les fêtes et la vie sociale. Sociable, ouvert et conciliant, l’extraverti apprécie l’action. Aussi, il a un besoin régulier d’interactions sociales. Il n’apprécie pas la solitude et apprend mieux en groupe, par le biais de l’action. Il donne le meilleur de lui-même quand il travaille en équipe et se concentre aisément dans les classes qui privilégient la discussion en groupe.

Distinction entre l’introversion et l’extraversion

L’origine de la source d’énergie différencie l’introverti de l’extraverti. Le premier tire son énergie du monde intérieur (les idées, les concepts) et se ressource dans la solitude contrairement au second qui puise cette énergie dans le monde extérieur, dans les interactions avec les autres. L’énergie de l’extraverti s’accumule en présence des groupes d’amis.

Au niveau de l’attention, celle-ci est dirigée vers le monde intérieur chez l’introverti et vers l’extérieur chez l’extraverti.

En ce qui concerne les relations sociales, l’introverti a un cercle d’amis restreint. Quant à l’extraverti, il a beaucoup d’amis.

Relativement aux stimulations sociales, les extravertis sont caractérisés par un seuil plus élevé de stimulation de base. Ils ont besoin des stimulations sociales pour se sentir mieux. L’introverti se sent bien dans un environnement calme et moins bruyant.

Fuguer peut se faire sur un coup de tête ou émanant d’un malaise profond. Comprendre les raisons qui motive un adolescent qui quitte subitement la maison permet de mieux gérer la situation.

Les raisons

Les facteurs déclencheurs d’une fugue sont en relation directe avec la famille, en l’occurrence un contexte familial difficile ou des conflits familiaux. La fugue peut surgir dans une période de conflit avec les parents. L’adolescent qui ne se sent pas entendu, ni respecté, peut passer à l’acte pour protester contre une situation familiale ou pour exprimer un sentiment de mal-être. Il est affecté par un manque d’écoute, de communication ou de compréhension dans le cercle familial.

La fugue qui cache un profond malaise, apparaît comme un moyen pour fuir une réalité jugée insupportable. Cette fuite intervient lorsque l’adolescent ne parvient pas à dépasser ou à exprimer à travers des mots, ce mal-être. Il fugue en réaction à cette carence relationnelle dans le but d’attirer l’attention des parents.

Aussi, l’adolescent fugue pour fuir un noyau familial empreint d’abus, de violence, de négligence ou qui ne privilégie pas l’expression de ses besoins. Le jeune choisit la fugue comme moyen pour revendiquer un besoin de liberté et d’autonomie.

La gestion du retour de fugue

Une meilleure gestion du retour de fugue permet d’éviter les cas de récidive. Pour ce faire, les parents doivent garder leur calme et accueillir gentiment l’adolescent tout lui exprimant leur amour et en lui faisant savoir qu’il est important pour eux.

L’instauration d’un dialogue constructif avec l’adolescent est nécessaire. Il convient d’éviter toute attitude qui consiste à le blâmer ou à le culpabiliser. L’adolescent doit pourvoir bénéficier d’une excellente qualité d’écoute qui lui permet d’exprimer aisément ses sentiments et de parler de sa fugue.

Par ailleurs, les parents doivent également exprimer ce qu’ils ressentent (souci, angoisse) dans le but de faire comprendre à l’adolescent qu’ils sont également affectés par ce passage à l’acte.

En cas de fugue à répétition, la consultation d’un spécialiste de la santé mentale, notamment un psychologue ou un psychiatre, est nécessaire en vue de fournir une aide appropriée à l’adolescent.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.