Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Diabète et homéopathie
Jeudi 21 décembre 2017

Soigner le diabète par homéopathie

Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsqu’il y a un mauvais fonctionnement du pancréas qui ne parvient plus à produire suffisamment d’insuline ou quand les cellules de l’organisme n’utilisent plus correctement l’insuline qu’il produit. L’insuline produite par le pancréas est une hormone qui permet de réguler normalement la glycémie (le taux de sucre dans le sang). En cas de diabète, il y a un manque d’insuline ou cette hormone ne peut pas bien accomplir sa fonction. L’organisme est alors incapable d’utiliser le sucre (le glucose) comme source d’énergie, avec pour conséquence, une accumulation de sucre dans le sang et une augmentation du taux de sucre (hyperglycémie). Le diabète est une pathologie qui ne se guérit pas, mais qui se soigne très bien.

On distingue trois types de diabète : le diabète de type 1 ou diabète insulodépendant, le diabète de type 2 ou diabète non insulodépendant et le diabète gestationnel ou le diabète de la grossesse.

Symptômes

Les symptômes du diabète sont caractérisés par une augmentation du volume et de la fréquence des urines, un manque d’énergie, une sensation de soif. L’augmentation de la faim, une somnolence excessive, une altération de la vision et une perte de poids inexpliquée, sont également d’autres signes liés au diabète. Ces symptômes se manifestent bruyamment lorsqu’il s’agit d’un diabète de type 1. Ils sont moins marqués quand il s’agit du diabète de type 2.

Cause

Une absence de sécrétion de l’insuline par le pancréas, est impliquée dans la survenue du diabète de type 1. Ainsi, le pancréas est totalement incapable de fournir l’insuline, certaines cellules du pancréas étant détruites par le système immunitaire.

Quand il y a une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme, survient, alors, le diabète de type 2. Le pancréas produit l’insuline, mais cette quantité s’avère insuffisante et les cellules de l’organisme ne parviennent à les utiliser de manière efficace pour convertir la glycémie en énergie.

Des antécédents familiaux, le surpoids, la sédentarité, l’hypertension artérielle et l’excès de cholestérol constituent des facteurs de risque. Aussi, des taux élevés de glycémie sont à l’origine du diabète gestationnel.

Traitement homéopathique du diabète

Plusieurs remèdes sont bien indiqués dans le cadre du traitement du diabète. Syzygium jambolanum est un médicament bien utile en présence d’un diabète dominé par une soif extrême et une miction excessive.

Par ailleurs, il contribue à la réduction du taux de sucre. Le diabétique peut avoir recours à 3 granules en dilution 4 CH, le matin et le soir. Glycerium 30 CH peut également contribuer à la réduction du taux de sucre dans le sang, avec une posologie adaptée à une prescription médicale.

Lorsqu’il s’agit d’un diabète débutant, marqué par des urines abondantes, une perte de poids et une grande soif, Helonias dioica 9 CH est bien indiqué, à raison de 3 granules, trois fois par jour. Natrum muriaticum est un remède préconisé en présence des diabètes de type 1 à raison de 5 granules quotidiennement en dilution 30 CH.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter sans tarder un médecin quand les symptômes liés au diabète semblent s’aggraver ou quand le traitement ne parvient à maintenir la glycémie à un taux normal. Les traitements ne permettant de guérir le diabète, il important de réduire les risques de complications. Avec la manifestation de certaines complications, la prise en charge médicale s’impose. Ce sont, entre autres, les infections urinaires, l’hypertension, la néphropathie ou la neuropathie.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.