Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cardio-vasculairesPrécordialgie et homéopathie
Précordialgie et homéopathie

Traiter la précordialgie par homéopathie

La précordialgie est une douleur ressentie dans la région thoracique située en avant du cœur. Ces sensations ont l’apparence d’une douleur cardiaque mais ne sont pas d’origine cardiaque. Elles sont circonscrites plus précisément dans la région précordiale qui est une région anatomique située à l’avant du cœur, (à proximité du cœur) dans la région thoracique antérieure gauche, sous le sein gauche. Elles se manifestent de façon continue ou apparaissent par crises avec une intensité souvent atroce ou pénible. Ces douleurs peuvent être brusques et brèves, de quelques secondes à quelques minutes ou durables pendant plusieurs heures ou jours sous forme de douleur sourde.

Signes et symptômes

Ces douleurs sont comparées à des brûlures, des tiraillements, des coups d’aiguilles, des coups de poignard ou à des coups d’épingle. Ces douleurs, également ressenties sous forme de resserrement thoracique, sont susceptibles d’irradier vers le cou, les mâchoires, l’épaule gauche, le dos, le bras gauche. Ces irradiations peuvent être symétriques et bilatérales au niveau des membres supérieurs et de la mâchoire. Les signes d’accompagnement peuvent être respiratoires (une dyspnée, la toux), cardiovasculaires (les palpitations à début et à fin progressifs) ou digestifs (les nausées).

Causes

La précordialgie peut être d’origine pleurale avec notamment une atteinte localisée au niveau de la plèvre qui est une membrane thoracique très mince. Elle peut survenir à la suite d’une lésion musculaire localisée au niveau des muscles intercostaux. Aussi, les atteintes au niveau du sternum ou des côtes sont susceptibles de provoquer une précordialgie. Ce trouble peut également résulter d’un traumatisme, d’un rhumatisme, d’une atteinte médiastinale (au centre de la cavité thoracique), d’une lésion cutanée (zona intercostal). La précordialgie peut surgir dans un contexte d’anxiété, de fatigue, d’angoisse ou de contrariété. La prise de certains excitants tels que le café ou l’alcool peut être un facteur déclenchant.

Traitement homéopathique de la précordialgie

Cactus grandiflorus est un remède homéopathique préconisé en présence des précordialgies marquées par des palpitations violentes, des sensations de constriction si comme le cœur était pris dans un étau, avec des irradiations de la douleur au niveau du membre supérieur gauche. Il est recommandé d’absorber 5 granules issus de la dilution 9 CH lorsque les crises surviennent.

Spigelia anthelmia est également administré lorsque les palpitations prévalant avec une douleur qui irradie dans le bras gauche. La dilution 7 CH est recommandée, à hauteur de 3 granules, une à trois fois par jour.

Lorsque les douleurs précordiales prédominent avec une sensation d’oppression thoracique, des palpitations qui empêchent de parler et des irradiations au membre supérieur gauche, Naja tripudians est le remède approprié. La posologie consiste à absorber 5 granules en dilution 5 CH, deux à trois fois par jour.

Latrodectus mactans est très actif quand les douleurs précordiales sont violentes avec des irradiations aux aisselles, au membre supérieur gauche et à l’abdomen, avec une dyspnée et des sensations angoissantes. Il convient d’avoir recours à la dilution 5 CH, à raison de 5 granules, deux à trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Lorsque les douleurs ne cèdent pas ou s’intensifient malgré les traitements, il est important de solliciter un avis médical. En effet, face à des douleurs persistantes au niveau de la région thoracique, une consultation médicale est requise en vue d’effectuer un électrocardiogramme ou une radiographie du thorax afin de détecter la pathologie qui est à l’origine des douleurs et d’adapter le traitement.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.