Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cardio-vasculairesPéricardite et homéopathie
vendredi 18 novembre 2016

Traiter la péricardite par homéopathie

La péricardite correspond à une inflammation du péricarde, une membrane mince et résistante ou une sorte de sac fibreux à double couche qui enveloppe la totalité du cœur. Le péricarde est constitué de deux feuillets qui peuvent être le siège d’une infection (virale, bactérienne ou parasitaire) et se remplir de liquide (épanchement péricardique) : on parle alors de péricardite avec épanchement ; mais dans bien des cas, la péricardite peut être sèche. Cette inflammation peut survenir brutalement (péricardite aigüe) ou s’étaler dans le temps (péricardite chronique). On distingue également d’autres types de péricardite, notamment, la péricardite fibrineuse (avec le péricarde recouvert d’une couche appelée fibrine), la péricardite purulente quand le péricarde est recouvert d’un pus et la péricardite constrictive marquée par un épaississement des feuillets.

Symptômes

La péricardite peut avoir pour symptômes, des douleurs thoraciques aigües ou intenses, avec des irradiations vers le dos ou l’épaule gauche. Ces sensations douloureuses subites, assimilables à des brûlures, peuvent être prolongées ou intermittentes, sans rapport avec les efforts ou le repos. Elles peuvent être accompagnées d’un léger essoufflement ou d’une toux. Il peut également survenir une augmentation de la température corporelle, associée à une fièvre de 38 à 38,5°C. Une altération de l’état général, des frissons, une transpiration abondante, des douleurs articulaires et un syndrome grippal, peuvent également prévaloir.

Causes

La pénétration d’une bactérie, d’un virus au sein du péricarde peut être à l’origine de l’inflammation de cette membrane. La cause infectieuse peut être également liée à des champignons ou à des parasites. La péricardite peut également survenir à la suite d’une lésion thoracique, d’une tuberculose, d’un cancer proche du cœur, d’une pathologie du système immunitaire, d’une insuffisance rénale. Des tumeurs, une fièvre rhumatismale, une insuffisance cardiaque, une chirurgie cardiaque et des pathologies métaboliques (diabète, maladies thyroïdiennes), sont susceptibles de provoquer une inflammation du péricarde.

Traitement de la péricardite

Les remèdes homéopathiques sont également efficaces lorsque prévalent des pathologies inflammatoires telles que la péricardite. Quand la péricardite est dominée par une fièvre et un épanchement, Bryonia alba déploie des vertus thérapeutiques fort utiles. La dilution 9 CH est recommandée, à hauteur de 5 granules, trois fois par jour.

Lorsque les douleurs sont piquantes avec un épanchement, Apis mellifica est un remède homéopathique particulièrement actif. Le patient peut avoir recours à la dilution 9 CH, à raison de 5 granules, trois fois par jour.

En présence d’une péricardite purulente, Veratrum viride peut être administré, à raison de 3 granules issus de la dilution 4 CH, deux fois par jour. Cactus grandiflorus est également préconisé lorsque la péricardite est dominée par des douleurs intenses de constriction avec une sensation d’étouffement, des irradiations dans le bras gauche. La posologie consiste à absorber 3 granules issus de la dilution 5 CH, trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

La persistance des douleurs thoraciques, malgré le traitement, constitue un motif de consultation médicale. Cette prise en charge médicale est également recommandée en cas de récidive. Une péricardite associée à un épanchement liquidien particulièrement abondant, constitue une urgence médicale. Une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire en vue d’évacuer le liquide accumulé ou d’effectuer une ablation chirurgicale du péricarde (péricardectomie) en présence d’une péricardite constrictive.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.