Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cardio-vasculairesPériphlébite et homéopathie
lundi 5 décembre 2016

Traiter la périphlébite par homéopathie

La périphlébite désigne l’inflammation de la paroi d’une veine superficielle et du tissu conjonctif qui l’entoure ou situé autour. Une veine du réseau veineux superficiel est, ainsi, affecté, avec notamment, les veines de petit calibre, localisées dans le tissu sous-cutané. C’est la formation d’un caillot de sang à l’intérieur d’une veine superficiel de l’organisme qui s’accompagne d’une inflammation de celle-ci. Considérée comme étant bénigne, la périphlébite peut être le signe d’un trouble susceptible de générer des complications médicales.

La périphlébite est plus fréquente au niveau des membres inférieurs (pieds, jambes et cuisses) et peut, également, survenir au niveau des membres supérieurs (main, avant-bras, bras et épaule).

Manifestations

La périphlébite est caractérisée une douleur circonscrite le long du trajet veineux superficiel. La veine affectée, sensible à la pression, devient rouge et dure. Elle est bien visible en surface. L’inflammation affecte les régions environnantes de la veine qui est chaude, avec notamment, une augmentation de la chaleur cutanée.

Par ailleurs, la veine est douloureuse au moindre contact. Ces sensations douloureuses proviennent d’un blocage de la circulation sanguine dans la veine, résultant de la formation d’un caillot sanguin à l’intérieur de celle-ci. Dans bien des cas, une légère enflure peut apparaître, traduisant ainsi un œdème local. On observe également un cordon veineux ou variqueux induré sous la peau.

Causes

Les mécanismes à l’origine d’une périphlébite sont diverses. Une veine superficielle peut s’enflammer à la suite d’un ralentissement local du flux sanguin ou d’une stagnation du sang à l’intérieur de celle-ci. Cette stase veineuse est susceptible de générer une coagulation sanguine avec pour conséquence, la formation d’un caillot sanguin.

Le sang peut avoir tendance à se coaguler et à former des caillots lorsqu’un trouble de la coagulation prévaut. Cette anomalie du système de coagulation peut favoriser une périphlébite qui peut apparaître, à la suite d’un traumatisme ou d’une lésion de la paroi interne de la veine superficielle.

Aussi, les facteurs qui réduisent la fluidité du sang, font obstacles à son écoulement ou altèrent la qualité des parois des veines, sont également en cause. Il s’agit, notamment, d’une immobilisation d’un membre dans un plâtre, un voyage prolongé en avion, l’injection d’un produit sclérosant.

Quand consulter un médecin ?

Lorsque le traitement homéopathique n’apporte pas le soulagement espéré, une consultation médicale doit être envisagée. Il est essentiel de prendre un rendez-vous auprès d’un médecin en présence des cas de récidive. La prise en charge médicale doit intervenir rapidement quand survient une hémorragie ou un essoufflement anormal.

Traitements homéopathiques de la périphlébite

Quand la périphlébite est marquée par un cordon veineux douloureux et l’apparition d’un œdème, le remède homéopathique prescrit est Vipera redi. La dilution 5 CH est recommandée, à hauteur de 5 granules trois fois par jour.

La périphlébite caractérisée par des veines douloureuses au toucher, peut être soulagée en ayant recours à Hamamelis virginiana 5 CH, à raison de 5 granules deux fois par jour. L’inflammation douloureuse d’une veine superficielle peut être traitée par le biais d’une autre souche homéopathique, en l’occurrence, Pulsatilla 5 CH, à raison de 3 granules une à trois fois par jour.

Apis mellifica peut être également administré à raison de 3 granules en dilution 9 CH, toutes les deux heures, puis un espacement des prises, doit être envisagé avec les améliorations.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.