Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPsychologieAdultesFemmes et crise de la trentaine
Femmes et crise de la trentaine
Jeudi 13 août 2015, par Olivier B.

Gérer la crise de la trentaine chez la femme

Après la crise de l’adolescence, la crise de la trentaine est une étape importante dans la vie de la femme. Elle est marquée par une série de remises en question ainsi que l’apparition d’une diversité de doutes et de nombreux besoins. Elle se manifeste par des questionnements concernant la vie et l’avenir ainsi que par une angoisse du futur et bien d’autres symptômes. Cette période passagère n’affecte pas toutes les femmes. Celles qui sont confrontées à cette crise, peuvent facilement la surmonter en se prenant en main.

La crise de la trentaine ne survient pas toujours l’année au cours de laquelle la femme souffle ses 30 bougies. Elle peut pointer son nez avant ou après et se situe généralement entre 25 et 35 ans.

Symptômes de la crise de la trentaine

Cette période de maturité chez la femme est une phase transitoire qui passe presque inaperçue et se déroule sans heurt, chez certaines femmes. Chez d’autres, elle se manifeste par une remise en question de la vie présente, passée et future. Les ladies font le bilan des années passées sur terre et se demandent ce qu’elles ont accompli dans la vie et ce qui reste à faire. Ces questionnements concernent les décisions prises (mariage, choix de carrière) et la vie des autres. Elles se comparent aux autres femmes pour essayer de situer leurs réussites et leurs échecs.

Les symptômes de la crise de la trentaine peuvent également se manifester par des envies de changement, des moments de doutes, d’incertitudes, un refus de vieillir, le désir d’enfant. Cette crise peut se traduire par le désir de changer de métier, de déménager, de s’éloigner de son partenaire. La femme est tentée par le désir de tout plaquer et de changer de vie.

Comment surmonter cette phase ?

Au cours de la crise de la trentaine, il est déconseillé de se comparer aux autres, de prendre des décisions hâtives, d’être plongée sans cesse dans le passé. La femme trentenaire ne doit pas tout balayer du revers de la main. Elle ne doit pas vouloir tout changer du jour au lendemain. Bien au contraire, elle doit prendre le temps pour faire le point afin de bien mûrir les projets et de prendre de bonnes résolutions. Il faut maintenant planifier le futur, entrevoir les rêves, les aspirations profondes en prenant le temps pour soi-même et pour se concentrer sur le futur.

Auteur: Olivier B.
Olivier B. est un psychologue qui cumule plus d’une dizaine d’années d’expérience. Sur saintesante, il est auteur de plusieurs articles portant sur la psychologie des adultes, des adolescents et des enfants. Il exerce actuellement pour une organisation internationale. Voir les articles de Olivier B..

Messages

  • 6 novembre 2016, 22:24, par Benoît

    Bonsoir,
    Je crois que mon épouse est en pleinne crise de la trentaine sauf que sa prend des proportions démesuré. en effet, elle m a quitté alors que nous avons 3 enfants et une vie que beaucoup peuvent nous envier. Elle a depuis rencontré un autre homme qui a 13 ans de plus qu’elle est refuse toute discution avec moi. je ne sais toujours pas après 10 mois de séparation pourquoi elle est partie. Si elle est en pleine crise je voudrais savoir quand elle va finir et quand elle vas redevenir la mère qu’elle a été pour nos enfants car ils se sentent abandonnées par leur mère.
    merci de me donner une réponse.

    • 14 novembre 2016, 13:45, par Eymard

      Bonjour Benoît,

      L’abandon de sa famille (ses enfants et vous) pour un autre homme plus âgé ne signifiee pas forcément que votre femme est en pleine crise de trentaine. En l’absence de dialogue avec elle, il est difficile de donner avec certitude les motifs d’un tel comportement, car elle, seule, peut évoquer les raisons de cette séparation. Faute de quoi, vous ne pouvez que supposer qu’il s’agit d’une crise de la trentaine. Tout comme l’on peut supposer, à travers cette relation avec un homme un peu plus âgé, qu’elle est quête d’un père ou d’un besoin manifeste (inconscient ou conscient) de retrouver son père, des qualités ou des valeurs qui le caractérisaient, ou la relation qu’elle entretenait avec lui, relation faite d’autorité, de sécurité. Une attitude bienveillante et aimante qu’elle croit pourvoir trouver auprès d’un homme âgé ou qui partagerait les mêmes qualités qu’elle valoriserait dans le comportement de son père.

      Ainsi, bien d’autres hypothèses peuvent être émises.
      En tout état de cause, il est important de connaître les raisons de cette séparation en vue d’agir sur celles-ci pour espérer une conciliation, voire son retour auprès de ses enfants et vous, son mari. Mais, en attendant, il faut atténuer, voire éradiquer la douleur de la séparation dans la vie des enfants et du mari. Dans cette perspective, la consultation d’un psychologue est envisageable pour leur bien être psychique.

  • 11 février 2017, 20:56, par harmonie

    Bonjour.je vais avoir 30 en juin et je pense que je suis en pleine crise.je ne supporte plus rien.je remet tout en question.je trouve que je n’ai rien fait de ma vie en général. Mon travail me rend malade quand à ma vie de couple,je m’ennuie. Le seul point positif est mon fils de 6 ansJ’aime mon conjoint et je n’envisage pas de le quitter mais je ne sais pas quoi faire pour passer au dessus de tout ça sans leur faire de mal à tous les deux.vers qui ou quoi se tourner pour surmonter ça ???

  • 17 octobre 2017, 20:27, par maxime

    Bonjour, pense que ma femme fait la crise de la trentaine, en effet elle dit vouloir partir, qu’elle ne m’aime plus elle sort en boite et au bar avec ces copines tres souvent, elle a changée de metier, elle me dit " je vais avoir 30 ans, j’ai l’impression d’avoir ratée ma vie" cependant elle est toujours avec moi( pour l’instant). Je fais pas mal d’effort pour elle je m’occupe de la maison, des courses etc... que dois je faire ? Que dois je pensé ?

    • 8 novembre 2017, 22:16, par Olivier

      Bonjour Maxime,

      Avec la crise de la trentaine, la femme est confrontée à des moments de doutes et d’incertitudes. Elle va tout remettre en cause, qu’il s’agisse de sa carrière, de ses relations, de sa vie passée, future ou actuelle.

      C’est une période de remise en question de tout ce qu’elle a construit au cours des 20 années de vie, avec une envie de changement, de liberté, de temps pour soi, de divertissement, d’amusement, avec également l’envie de tout plaquer, notamment le boulot, le mec avec qui elle vit. Elle veut tenter de nouvelles expériences, elle porte plus attention à l’égard de ses amies.

      Bref, votre femme est en pleine crise de la trentaine au cours de laquelle elle se sent prisonnière de son boulot, de sa situation de vie, de sa relation et veut se séparer mentalement ou physiquement de tout ce qui, selon elle, l’empêche de jouir de sa liberté.

      Alors qu’est-ce que vous pouvez faire pour l’aider ?

      Tout d’abord, vous devez reconnaître les symptômes de cette crise existentielle afin de mieux comprendre votre femme. Cette compréhension saura vous procurer des ressources pour l’aider convenablement. Mais, il faut savoir qu’il n’y a pas de recette miracle pour résoudre rapidement cette crise qui est fort heureusement éphémère. Cependant, il vous faut alors beaucoup de patience, beaucoup de ressources pour l’accepter et assez de temps et de gentillesse au cours de ce processus qui vise à aider votre femme.

      Soulignons-le d’emblée, il s’agit d’un processus difficile pour le partenaire qui peut être parfois perturbé ou perdre son équilibre ; une aide psychologique peut alors s’avérer nécessaire pour rétablir cet équilibre. Ainsi, l’homme qui veut aider sa femme confrontée à une crise de la trentaine doit avoir des ressources pour s’adapter et accepter cette nouvelle vie, cette ‘’nouvelle personne’’. Des ressources pour ne pas la blâmer, la juger ou pour ne pas faire comme elle ou pour ne pas instaurer une guerre froide.

      Pour revitaliser cette relation, il faut maintenir la communication, passer autant de temps que possible ensemble, être à l’écoute de l’autre, de sa douleur et lui témoigner beaucoup de compassion au cours de cette crise qu’elle traverse. Il faut communiquer efficacement pour apprendre ce dont elle a besoin et ce qu’elle vit afin de lui montrer que vous vous intéressez à elle, avec amour et compassion.

      Montrez lui que son vécu, sa souffrance compte également pour vous. Avec votre engagement et votre amour à son égard, elle peut décider de reconstruire un lien plus fort avec vous et de ne plus rechercher une expérience ailleurs. Aussi, il serait souhaitable de consulter un psy qui pourra vous prodiguer des conseils appropriés et bien adaptés dans le but de vous aider et d’aider également votre femme.

  • 26 octobre 2017, 20:39, par charlotte

    Bonjour,
    Je vais avoir 30 ans dans quelques mois, j’ai deux beaux enfants en pleine santé, un mari qui m’aime, un métier qui me plait énormément, une belle maison.... bref la vie dont beaucoup de personne rêveraient.... mais malgré cela je ne suis pas heureuse et remets ma vie en question... en effet, ca fait 13 ans que je suis avec mon mari, nous avons déjà eu des moments compliqué et avions déjà failli nous séparer il y a 7 ans... depuis plus d’un an je pense au divorce car je ne me sens pas épanouie dans ma vie de femme, je trouve ma vie de couple trop monotomne et j’ai l’impression d’être plus en collocation qu’en couple... depuis peu je lui en ai parlé, ca a été très compliqué pour lui car il ne voit pas la vie comme moi. Depuis il essaie de faire des efforts mais j’ai du mal à être receptive... j’ai envie et besoin de changement... par contre j’ai peur que ce ne soit qu’une crise et qu’après je regrette... j’ai entendu parler du retour de saturne, avec un impact plus ou moins important sur les gens.... j’aimerai avoir de l’aide, comprendre ce qui m’arrive, entendre des discours de personne qui sont déjà passé par là... merci

    • 7 novembre 2017, 10:32, par Olivier

      Bonjour Charlotte,

      Vous vivez une étape de votre vie au cours de laquelle vous avez l’impression que vous devez sortir des situations induites par vos propres choix et décisions et vous envisagez un changement. Pour générer ce changement vous avez envisagé une décision, mettre fin à une relation. Cette étape de votre vie est probablement celle d’une crise de la trentaine, vous vous sentirez sûrement nerveuses et douteuse relativement à votre propre vie et vos décisions, avec notamment, une peur anxieuse, une confusion ou un sentiment de perte.

      Avec cette crise existentielle qui se manifeste chez beaucoup de femmes, même chez celles qui s’approchent de la trentaine (crise de la pré-trentaine), ces dernières se sentent soudainement sans but et commencent à douter de leur relation (amoureuse) et/ ou de leur carrière. Et vous aurez sûrement l’impression que votre vie ne répond pas à vos attentes. Vous allez vouloir introduire un changement dans votre existence en voulant prendre une décision malgré le doute qui vous envahit. Avec le fait de se sentir isolée et seule, de se replier sur soi-même associé à des questionnements relatifs à votre vie (de couple), vos enfants, votre carrière, la prise de décision à long terme pour votre avenir devient difficile.

      Voilà quelques symptômes qui affectent les femmes qui passent de 20 ans à l’âge de 30 ans. Ces femmes vont ainsi remettre en question leur vie de couple, éprouver la nécessité de faire le point sur leur propre vie avec une grande envie de changement (à l’égard de leurs proches ou de leurs couples). Vous faites alors le point, de votre passé votre présent et vous imaginez ce que sera votre avenir avec une prise de conscience de ce qui ne vous convient plus. Avec cette prise de conscience, interviennent un premier bilan de votre propre vie, le désir de changement, de reformes et de nouvelles ambitions qui marquent ce que certains appellent le retour de saturne.

      Ce cap qui existe bel et bien chez la femme peut être délicat, voire difficile à traverser chez certaines d’entre elles. Difficile pour certaines, il peut être dévastateur pour d’autres. Que faire alors quand ce syndrome de la trentaine frappe à la porte ?

      L’une des premières choses à faire est de reconnaître les symptômes de cette crise existentielle qui est presque inévitable. Ce cap que vous traversez, est tout à fait normal, car le poids de la responsabilité de l’âge est susceptible d’angoisser celles qui s’approchent de la trentaine et qui éprouvent, par ailleurs une peur de l’avenir. L’âge de 30 ans est inévitable et sachez que beaucoup de femmes heureuses ont déjà éprouvé ce que vous ressentez à présent, mais elles ont pu surmonter et aller sereinement de l’avant.

      Sachez que la racine de cette crise de la crise de la trentaine est en vous et non dans l’autre ou votre entourage (rappelez-vous des facteurs susceptibles d’être à l’origine des évènements liés à la crise de l’adolescence). Il y a donc la nécessité de comprendre ce qui vous arrive, de comprendre votre vécu intérieur ou ce qui se passe en vous avec cette crise. Vous devez donc travailler sur vous-même et rechercher les solutions à l’intérieur de vous-même. Apprenez à réguler vos émotions, à contrôler vos réactions face aux situations stressantes et avec les personnes qui vous semblent difficiles. Ne prenez pas des mesures drastiques sans avoir effectué ce travail préalable sur soi en relation avec ce qui vous tracasse.

      Dans votre relation, essayez de résoudre les principaux problèmes qui semblent vous rendre malheureuse. Ne vous laissez pas conduire pas vos émotions, mais ayez un contrôle sur votre propre vie avant d’envisager une quelconque initiative.
      Reprenez en main votre propre vie en la réorganisant, en redéfinissant vos priorités pour retrouver la joie de vivre.

      Bannissez les idées négatives et planifiez votre quotidien tout en incluant des petits moments intimes et tête-à-tête avec votre partenaire, en passant des bons moments à deux. Il est temps de favoriser la communication avec le partenaire. Ces petits réajustements peuvent être initiés, tout en évitant de se laisser conduire par le besoin de changer de vie et de tout plaquer. Ne laissez pas la crise de la trentaine envenimer votre vie de couple. Pour effectuer ce travail sur soi et mieux reprendre en main votre vie, en vue d’induire des modifications positives au niveau de vos comportements, vous pouvez solliciter l’aide d’un psy pour surmonter cette crise et contribuer à votre bien-être.

      La crise de la trentaine, c’est juste une étape dans votre vie !

      Merci et courage

      Olivier B.

  • 27 novembre 2017, 05:48, par Mylène

    Bonjour
    Merci pour le texte. Je viens d’avoir 30 ans. Je cherchais mon problème de stress des derniers temps. Je pense avoir une crise de la trentaine qui s’est faite en deux années différentes. Je me suis questionnée sur mon couple il y a 3-4 ans et là je remets en question mon futur (carrières, plaisirs, moments pour décrocher). J’ai envie de partir loin avec mon mari et de vivre de nos économies (on n’irait pas loin et pas longtemps ... mais partir !)
    Fuir notre ère où on doit travailler tous les deux à temps plein pour avoir une vie simple.
    Le texte m’a fait du bien mais je vais consulter pour que tout rentre dans l’ordre le plus rapidement et que je puisse vivre ma vie comme avant ! Une crise, c’est difficile à vivre.

  • 3 décembre 2017, 22:48, par Kevin

    Bonjour,
    Merci pour cet article et surtout les réponses d’Olivier.

    Ma femme vit une crise que je pense comprendre comme existentielle.
    Elle a 32 ans, nous sommes ensemble depuis 15 ans, et nous avons deux enfants de 5 et 2 ans. Elle a toujours eu besoin de temps, de sommeil et d’attention.
    Aujourd’hui, elle me dit qu’elle ne m’aime plus et qu’elle me quitte. Après le choc, les larmes et la tristesse, je crois que je viens de réaliser qu’elle passe une crise de la trentaine. Après avoir parlé, je comprends qu’elle a du mal aussi avec les enfants (je m’en occupe énormément, nuits et jours), c’est ça qui m’a fait penser que je ne suis pas le centre du problème, mais juste une des composante de quelque chose qui la regarde elle.
    Je me demandais si, d’une part la laisser prendre un peu de temps pour elle serait bon. Des amis lui prêtent un appartement quand elle veut. Il est donc question pour le moment qu’elle aille y passer du temps (5 jours par semaine). Et je me demandais si, nous pourrions essayer de nous faire aider en tant que couple auprès d’un professionnel. Et est-ce une crise de la trentaine ?

    Merci et bonne soirée à vous

    • 9 décembre 2017, 10:52, par Olivier

      Bonjour Kevin,

      Avec la crise de la trentaine, s’instaure un processus de rupture d’avec plusieurs engagements, notamment affectifs ainsi qu’un processus de détachement au cours duquel le sujet s’isole pour faire le point ou pour réfléchir. Ce retrait peut être un moment pour prendre des résolutions, pour planifier, pour explorer ses propres attentes et pour se consacrer à soi-même après un temps dédié aux siens (mari, enfants), à la carrière professionnelle. Un moment pour cogiter sur le couple pour savoir si l’on a fait le bon choix

      Ces attitudes et comportements peuvent être des signes d’une crise de trentaine. Mais, une consultation psychologique peut s’avérer nécessaire pour confirmer la prévalence d’une telle crise. Et lorsque cette crise semble affecter la relation de couple, il est important de solliciter rapidement une aide psychologique. Le fait de vouloir se débrouiller tout seul n’est pas toujours la démarche appropriée, cela peut entretenir la crise dans le temps ou mettre à mal la relation de couple. Mais, lorsqu’elle est bien gérée, avec l’aide d’un psychothérapeute, elle ne dure pas longtemps.

      Ainsi, une thérapie du couple, avec un psychologue clinicien ou un psychothérapeute du couple, est donc bien indiquée pour vous. Ce spécialiste peut vous accompagner en vue de mieux gérer cette crise. Son aide peut être également utile en vue de restaurer le lien, de fonder une relation plus solide. Ainsi, vous pourriez réapprendre à vous parler, à vous écouter, à vous aimer et à vivre harmonieusement ensemble, tout en facilitant des changements concrets et positifs pour la vie de couple.

  • 18 décembre 2017, 14:24, par Julien

    Bonjour,
    Ma femme a eu trente ans cette année et moi 34. Nous étions ensemble depuis presque 8ans et avons un fils de 2ans et 4 mois maintenant.
    Tous deux sortions tous deux d’une relation sérieuse, elle de 6ans et moi 8ans.
    Nous nous réservions encore quelques week end sorties en amis pour ne pas tomber dans le stéréotype Métro, Boulot, Dodo.
    Début mi septembre, j’ai constaté qu’elle était plus à fleur de peau : énervée pour un oui ou pour un non, stressée, ...
    Puis en octobre, elle m’a dit ne plus être sure de ses sentiments ou vouloir poursuivre avec moi.
    Tout le monde a été abasourdi par cette nouvelle car elle répétait sans cesse jusque fin août qu’elle était folle amoureuse et qu’elle ne voyait pas sa vie sans moi.
    Nous allions d’ailleurs acheter une maison en septembre dont l’affaire ne s’est pas conclue.
    Je lui ai donc laissé 3 semaines pour faire le point : une semaine ensemble, j’ai dormi chez mes parents la semaine suivante, puis elle une autre semaine chez les siens. (tout en se voyant matin et soir pour notre fils)
    Au final, elle m’a annoncé ne plus m’aimer.
    Elle se fait des autres amis en laissant sa famille (très soudée avant cela) et ses amis sans nouvelles.
    Elle sort visiblement à chaque occasion.
    Personne ne la reconnaît, famille et amis ne comprennent pas car c’est une autre.
    En lisant les posts, je me demande si j’ai bien fait de lui laisser ce temps de réflexion.
    Elle ne parlait à personne, elle s’est isolée, voir même sentie incomprise par certains proches.
    J’ai peur de ne pas avoir fait ce qu’il fallait...
    Bref, pensez-vous qu’il est trop tard ?
    S’il s’agit d’une crise, pensez-vous qu’elle sera éphémère ?
    Pensez-vous qu’elle pourrait reprendre ses esprits ?
    Pensez-vous qu’elle pourrait poursuivre dans cette voie ?
    Le plus étrange est qu’elle s’était toujours dis ne pas vouloir reproduire ce qu’elle a subit petite : la séparation de ses parents à 2 ans et demi (le même âge que notre fils) ; famille brisée.
    Les personnes qui la côtoient me disent de passer à autre chose car elle a TRES rapidement tourné la page.
    Moi, passant du jour au lendemain de quelqu’un qui compte énormément pour elle à quelqu’un dont elle "se fou" maintenant.
    Je n’arrive pas à passer à autre chose car je ne comprends toujours pas.
    Je ne veux pas passer à autre chose car j’ai encore espoir.
    On me dit que le temps guérira les blessures et répondra aux questions.
    Mais avez-vous au moins des réponses aux questions ci-dessus s.v.p.?
    Merci d’avance
    N.B. : elle refusait d’en parler autour d’elle et donc toute aide psychologique extérieure.

    • 20 décembre 2017, 09:32, par Eymard

      Bonjour Julien,
      Ne vous culpabilisez pas car vous avez fait ce qu’il fallait en respectant votre femme, en lui laissant la liberté de décider. Elle a pris une décision unilatérale et brutale qui désarçonne et vous avez parfaitement raison de ne pas vouloir passer à autre chose. Puisque votre femme refuse toute aide extérieure, même venant de sa famille ou de ses amis, l’option de la consultation d’un psychologue qui est de loin la meilleure, serait difficile à appliquer et vous l’avez bien compris. Cela dit, il vous reste une action décisive à essayer : aider votre femme à revenir en feignant d’être passé à autre chose. Cela vous permettra à la fois de préserver votre fils (de sorte qu’il ne sente pas longtemps l’absence d’une « maman »), de vous donner du moral et, éventuellement, de faire revenir votre femme. Rapprochez-vous si possible, de l’une des meilleures amies de votre femme, de l’une de vos amies ou d’une connaissance qui a quasiment le même âge qu’elle et qui est disposée à vous aider à sortir de cette situation. Rendez-lui fréquemment visite avec votre fils, mangez, sortez au cinéma, au restaurant avec cette dernière et votre fils. Autorisez-lui à venir chez vous, passer du temps avec vous, s’occuper de votre fils, faire la cuisine, bref impliquez cette personne dans votre quotidien et impliquez vous aussi. Par ailleurs, si vous pouvez acheter une maison ou démenager, faites-le sans chercher le consentement de votre femme (mais si ça se complique, dîtes-lui que vous envisagiez lui faire la surprise). Cela vous permettra de vérifier si votre femme vous aimait vraiment. Auquel cas, elle sera jalouse et le manifestera d’une manière ou d’une autre. Sachez bien qu’au pire, votre femme vous fera des scènes de jalousie inattendues, au mieux elle reviendra très rapidement.
      Toutefois, si votre femme ne réagit pas à cette action au bout de six mois, c’est qu’elle est peut-être passée à autre chose. Dans ce cas, la « pseudo-transition » vous permettra de prendre votre situation en main et de passer plus facilement à autre chose.

      Merci

    • 25 décembre 2017, 07:35, par Olivier

      La crise de la trentaine est une crise existentielle marquée par des signes associés à des changements radicaux de mode de vie. Elle change le cours de la vie (bouleversement existentiel). C’est un processus biologique et psychologique d’ordre naturel.

      La crise de la trentaine est éphémère, mais il est difficile de prédire ou de définir la durée. Elle se manifeste, avec ou sans heurts, chez un sujet qui doit faire des choix ou procéder à des changements dans sa vie en vue de parvenir à un certain degré de maturité. Certaines personnes auront besoin d’une aide psychologique pour espérer ‘’écourter’’ cette crise ou du moins pour espérer la résoudre sur une période de temps un peu plus courte.

      La crise de la trentaine chez la femme est un processus normal ponctué par des moments de réflexion, des questionnements relatifs aux différents choix de vie, notamment la carrière et le choix de l’époux. La femme a besoin d’un moment de retrait pour réfléchir relativement à sa vie, pour rechercher ce qui est vraiment important pour elle. Au cours de ces différentes réflexions, la femme peut procéder à un examen de sa vie en vue d’opérer des choix meilleurs pour son existence. Mais, d’autres femmes peuvent sombrer dans de mauvaises pensées et prendre des décisions hâtives. Ainsi, la femme peut penser ou conclure qu’au cours de ces dernières années, elle a fait de mauvais choix, sur le plan professionnel, matrimonial, etc. (Avec des phrases telles que ‘’ j’ai épousé le mauvais homme, j’ai choisi une mauvaise profession, etc.). Le conjoint est parfois diabolisé.
      Le danger chez la femme va consister à se précipiter pour prendre une décision ou faire autre chose, par exemple démissionner, changer de profession, choisir un nouvel amant.
      Au cours de cette crise, la femme se sent seule et incomprise. Mais pour éviter ces dangers, entre autres les décisions hâtives, les changements négatifs, elle ne doit pas être seule, mais devra être réconfortée par des personnes qui l’aide à opérer des changements positifs et qui ne cherchent pas à la condamner ou à la brimer avec des jugements ou des critiques acerbes. D’ailleurs, elle préfère la solitude pour éviter le jugement des autres. Ces jugements ne feront qu’éloigner la femme de son époux et le fait d’attendre patiemment en espérant que la crise qui s’est installée dans la couple, se résolve d’elle-même, ne peut qu’exacerber les problèmes matrimoniaux.
      Le conjoint d’une femme confrontée à une crise de la trentaine, devra, donc, se faire aider par un psychologue, un thérapeute matrimonial, etc. La crise de la trentaine n’est pas ‘’contagieuse’’, mais elle peut affecter d’une manière ou d’une autre le conjoint. Si la femme est confrontée à des questions existentielles, le conjoint est également assailli par des questions d’une autre nature (‘’je me demande si j’ai bien fait de lui laisser ce temps de réflexion’’, ‘’pensez-vous qu’elle pourrait reprendre ses esprits ?’’, etc.). L’aide que vous obtiendrez de la part d’un professionnel, vous apportera des réponses à ces différents questionnements. Vous aurez une meilleure compréhension de la crise de la trentaine chez votre épouse et saurez comment l’aider. Cette consultation peut être, ainsi, salutaire pour votre couple qui est en crise. Donnez-vous alors les moyens, à travers une aide psychologique, en vue de surmonter cette épreuve.

      Olivier B, psychologue

  • 8 janvier 2018, 04:55, par david

    bonjour, je m’appelle david, ma compagne et moi avons un enfant de 3 ans bientôt et nous sommes ensemble depuis 6 ans à peu près. Depuis 6 mois ma femme à commencé à changer de comportement, il faut dire que les événements de la vie ne nous ont pas aidé depuis la naissance de notre fils : naissance difficile, décès de mon père 1 mois après, décès du grand père 2 mois après, avc de la grand mère, perte de mon emploi, mise sous tutelle de la grand mère, etc etc à chaque fois cela à fait reculer notre projet de maison en commun... et là je suis entré en formation pour être éducateur sportif et ça occupe tout mon temps..
    elle a donc commencé il y a six mois à sortir à outrance avec une amie célibataire qui multiplie les conquêtes et qui envoie des textos de ses expériences sexuelles à ma femme.. elle a commencé à cacher son téléphone et verrouiller son compte facebook choses qui avant étaient accessibles... quand je lui ai fait remarquer elle m’a dit que je devenais jaloux etc etc puis j’ai découvert par hazard un jour sur son téléphone des photos d’un homme tout nu (je passe les détails) et là elle a commencé à mentir.
    elle avait rencontré cet homme en allant danser avec son amie bringueuse. vu que c’était resté virtuel avec cet homme j’ai pardonné mais rien n’était plus comme avant : moi j’était en doute sans arrêt et elle multipliait les betises et maladresses qui remettaient le feu aux poudres. tant est si bien que notre couple n’a pas résisté à la séparation juste avant noel et qu’elle avait décidé de prendre un appartement pour "se reconstruire" " se retrouver elle même"... je ne voulais pas qu’elle parte j’aime tellement ma femme, mon fils et ma famille.. elle est partie quand même en acceptant que nous suivions une thérapie de couple..
    elle était sous séroplex après l’épisode des photos et aujourd’hui à décidé de se sevrer du médicament toute seule. j’ai l’impression aujourd’hui qu’il a y plusieurs facteurs qui ont mené à cette crise : moi trop d’amour (etouffement ?) crise de la trentaine et prise d’antidépresseurs.... elle a plusieurs personnes qui sont de bon conseils à ses côtés heureusement mais j’ai peur qu’elle mente à tout le monde et à elle même... je ne sais plus quoi penser de la situation car après avoir dressé un tableau négatif de moi pour faciliter la séparation, aujourd’hui elle ne me ferme pas définitivement la porte mais je ne peux avoir aucune projection d’avenir (ni elle d’ailleurs) elle essaie de me remettre la faute de la situation, ce qui me fait le plus peur c’est qu’elle et moi étions très amoureux et notre enfant est né de cet amour et j’ai l’impression qu’aujourd’hui il ne représente plus autant d’importance à ses yeux : google à la solution avec des gardes alternées l’enfant ne sera pas malheureux etc etc j’hallucine.là par exemple elle m’a demandé de prendre le petit ce week end car elle doit aller se défouler (aller danser !) il n’y a pas d’autre homme dans sa vie d’après certaines sources de confiance mais j’avoue que je ne crois plus en rien vu que je l’ai prise plusieurs fois à mentir. je ne reconnais plus ma femme qui était prête à me suivre au bout du monde.. nous avons énormément de points communs qui nous unissent.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.