Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéTraitementsMédicamentsPsychotrophesNormothymiquesPsychotrophes thymorégulateurs
Psychotrophes thymorégulateurs
Lundi 25 août 2014

Les psychotropes thymorégulateurs

On qualifie de thymorégulateurs les médicaments psychotropes qui ont la capacité d’améliorer l’humeur. Ils sont élaborés à partir de plusieurs substances dont les plus courants sont les sels de lithium. Ces sels sont utilisés en première intention pour réguler l’humeur et se caractérisent par leur action lente.

Grâce à leur efficacité clinique et pharmacologique, ils sont utilisés pour la gestion thérapeutique des troubles de l’humeur, en vue de traiter le trouble bipolaire (psychose maniaco-dépressive) et de prévenir les rechutes dépressives ou maniaques. Plusieurs médicaments sont utilisés comme des normothymiques, il s’agit notamment des sels de lithium.

D’autres normothymiques sont bien connus pour leurs propriétés antiépileptiques ou antipsychotiques. Ainsi, la famille des normothymiques comprend le lithium, les antiépileptiques et les antipsychotiques.

Les normothymiques à base de lithium

Le lithium est un stabilisateur de l’humeur qui est couramment utilisé comme traitement de première intention en présence du trouble bipolaire en vue de réduire la sévérité et la fréquence des épisodes maniaques. Il s’agit d’un cation doté d’une structure moléculaire qui s’apparente à celle du sodium. Son action supposée au niveau des substances chimiques, notamment les neurotransmetteurs, contribue à un meilleur contrôle du tempérament, des émotions et des comportements extrêmes.

Les propriétés du lithium permettent de traiter la manie, de soulager les épisodes de dépression et de prévenir les accès maniaques et dépressifs. Le lithium régule l’humeur des patients, il est caractérisé par des effets sédatifs au niveau des états d’agitation et d’excitation maniaque. Il stabilise le trouble bipolaire marqué par l’alternance des états maniaques et dépressifs.

Il existe plusieurs médicaments à base de lithium. En médecine, le lithium est utilisé sous forme de sels (les sels de lithium), sous la forme de carbonate (le carbonate de lithium), de citrate (le citrate de lithium). Il est également vendu sous plusieurs noms de marque : Teralithe, Neurolithium.

Le lithium peut avoir pour effets secondaires, des vomissements, des nausées, des tremblements au niveau des extrémités, le goitre, la prise de poids. Des tests sanguins sont parfois nécessaires lors du traitement, car le lithium peut causer la thyroïde et des troubles rénaux.

Les antiépileptiques thymoregulateurs

Certains médicaments caractérisés par des propriétés antiépileptiques ont, par ailleurs, des effets thymostabilisateurs. Ainsi, ils sont utilisés en épileptologie en vue de traiter les crises d’épilepsies, mais également, en psychiatrie dans le cadre de la prise en charge thérapeutique du trouble bipolaire ou de la prévention de la psychose maniaco-dépressive.

Il s’agit notamment des antiépileptiques dérivés de l’acide valproïque avec notamment le valpromide et le divalproate, ainsi que la carbamazépine, l’oxcarbazépine et la lamotrigine.
Ces molécules sont des alternatives au lithium, elles commercialisées sous plusieurs noms de marque : Tergretol, Depakote, Depamide, Lamictal, Trileptal.

Ces médicaments ont une efficacité clinique bénéfique pour les patients affectés par des troubles affectifs, dans le cadre du traitement et de la prévention du trouble bipolaire. Ils peuvent induire des troubles digestifs, la sécheresse buccale, des éruptions cutanées, des troubles rénaux, la somnolence, des étourdissements.

Les antipsychotiques

Proposés pour le traitement des pathologies psychotiques chroniques telles que la schizophrénie, plusieurs antipsychotiques ont fait la preuve de leur efficacité thymorégulatrice. Ils sont, ainsi, prescrits en psychiatrie dans le cadre du traitement curatif et de maintenance du trouble bipolaire.

Ces antipsychotiques de nouvelle génération sont, de ce fait, utilisés pour la prise en charge thérapeutiques des états dépressifs et maniaques ainsi que pour la prévention des récidives dans le trouble bipolaire. Également appelés, antipsychotiques atypiques ou de 2ème génération, ils permettent de contrôler les épisodes maniaques et dépressifs.

Plusieurs molécules déploient des effets thymoregulateurs, ce sont en l’occurrence l’aripiprazole ; l’olanzapine, la rispéridone et la quiétiapine. Ils sont bien connus sous plusieurs noms commerciaux : Abilify, Zyprexa, Risperdal, Seroquel.

Le gain de poids, l’accélération du rythme cardiaque, les troubles de la vision, des mouvements involontaires du visage ou du corps, sont des effets secondaires qui peuvent survenir au cours du traitement.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.