Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Conflit rétro calcanéen
Lundi 12 septembre 2016

Traiter le conflit rétro calcanéen

Maladie extrêmement douloureuse, le conflit rétro calcanéen ou maladie de Haglund est une bursite associée à une inflammation du tendon d’Achille. La maladie fut décrite pour la toute première fois en 1928 par le médecin suédois Patrick Haglund.

La pathologique est généralement incriminée à une hypertrophie de la zone tubéreuse supérieure de l’os du talon, également appelé calcanéum. Le patient souffre d’une tatalgie intense et sa démarche est trainante. Un traitement médicamenteux à base d’anti-inflammatoires peut aider à juguler ce mal, mais la chirurgie sera nécessaire en cas d’échec de ce traitement fonctionnel.

Causes

Le port de chaussures à talons hauts et rigides est l’une des premières causes de ce mal. Le mal touche particulièrement les personnes qui chaussent couramment des chaussures de type basket. L’hérédité peut également jouer un rôle dans le cadre de cette maladie. En effet, certaines personnes héritent d’une structure osseuse et articulaire qui les prédispose fortement à cette maladie. Une voute plantaire élevée, un tendon d’Achille étroit et le fait de marcher sur le bord extérieur du pied jouent un grand rôle dans le développement du conflit rétro calcanéen.

Symptômes

La maladie peut toucher simultanément les deux pieds. Les symptômes incluent une bosse osseuse à l’arrière du talon et une fulgurante douleur au point d’insertion du talon d’Achille. Une inflammation de la bourse (enveloppe de la cheville contenant les fluides articulaires) peut également se produire. La zone touchée par l’inflammation présente généralement une rougeur. Le patient ressent une douleur à l’arrière de la cheville lorsqu’il marche. Il éprouve également de grandes difficultés à se chausser. Le tendon d’Achille est aussi douloureux au toucher.

Diagnostic

Le diagnostic du Conflit rétro calcanéen est très difficile, car ses symptômes s’apparent à ceux d’autres maladies comme la tendinite d’Achille. Un examen clinique peut cependant permettre de diagnostiquer la maladie. Une fois le diagnostic posé, le médecin demandera une imagerie de la cheville pour confirmer le diagnostic. Généralement, une radiographie aux rayons X ou une échographie suffisent, mais une IRM (imagerie par résonnance magnétique) peut être nécessaire pour vérifier l’état du tendon d’Achille.

Traitement

Le traitement du syndrome de Haglund vise à réduire la douleur, de même que la pression exercée sur le la cheville. Les mesures non chirurgicales incluent le port de chaussures disposant d’ouvertures au niveau du talon, comme les sandales. La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine et l’ibuprofène, de même que des compresses froides peuvent aider à réduire la douleur. Ces compresses devraient être posées durant 20 à 40 minutes par jour. Le médecin peut aussi recourir à un traitement aux ultrasons ou à un massage des tissus mous de la cheville.

Des orthèses peuvent être prescrites au patient ou la cheville peut être plâtrée. Au cas où les techniques non-invasives n’ont pas le succès escompté, la chirurgie demeure l’ultime recours. Au cours de l’intervention chirurgicale, le médecin réduit la taille de l’excroissance osseuse du talon ; une action qui contribue à réduire la pression sur la bourse et les tissus mous. L’intervention se passe généralement sous anesthésie générale et il faudra une période de 8 semaines pour que le patient retrouve l’intégralité de sa mobilité.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.