Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieMembresMembres inférieurs Anatomie de la cheville
Anatomie de la cheville

Cheville : os, articulations, ligaments, tendons, innervation, vascularisation

La cheville, également appelée région talocrurale, est la zone de jonction entre le pied et la jambe. La cheville est à tort considérée comme une unique articulation. En réalité, elle est une association de trois articulations, à savoir l’articulation talocrurale, l’articulation astragalienne et l’articulation tibiofibulaire Inférieure. Deux os de la jambe (le tibia et le péroné), ainsi qu’un os du pied (l’astragale) constituent les principaux os de la cheville. Elle s’avère est une articulation synoviale qui relie les extrémités distales du tibia et du péroné avec l'extrémité proximale de l'astragale.

Les structures importantes de la cheville comprennent les os, les articulations, les ligaments, les tendons, les muscles, les nerfs et les vaisseaux sanguins.

Os et articulations

La cheville est constituée de 3 os, à savoir le tibia, le péroné et l’astragale. L’astragale constitue l’os le plus imposant. La partie supérieure de l’astragale entre dans une sorte de niche constituée par le péroné et l’extrémité inférieure du tibia. La partie inférieure de l’astragale repose sur l’os du talon, qui porte le nom de calcanéum. La jonction de ces os permet au pied d’aller vers le haut (flexion dorsale) et vers le bas (flexion plantaire). À l’intérieur de l’articulation, les os sont recouverts d’un matériau lisse appelé cartilage articulaire. Le cartilage articulaire est le matériau qui permet aux os de se déplacer facilement les uns contre les autres. L’épaisseur du cartilage est d’environ 0,6 cm, tout comme pour la plupart des articulations qui portent le poids du corps, telles que la cheville, la hanche ou le genou. Le cartilage articulaire est suffisamment souple pour permettre l’absorption des chocs, mais assez robuste pour durer toute une vie.

Ligaments et tendons

Les ligaments sont des tissus mous qui attachent les os entre eux. Ligaments et tendons se ressemblent très fortement. La seule différence est fonctionnelle, car les tendons relient les os aux muscles. Ces deux structures sont faites d’une matière fibreuse appelée collagène. L’épaisseur d’un tendon ou d’un ligament détermine sa solidité.

Les ligaments situés sur les deux faces de la cheville maintiennent les os ensemble. Trois ligaments forment le complexe ligamentaire latéral situé sur la face extérieure de la cheville. Ces 3 ligaments sont le ligament talo-fibulaire antérieur, le ligament calacanéo-fibulaire et le ligament talo-fibulaire postérieur. Un ligament épais, appelé le ligament deltoïde, soutient la face intérieure de la cheville. Les ligaments supportent également l’extrémité inférieure de la jambe. Le ligament qui attache le tibia et le péroné au niveau de la face avant de la cheville s’appelle le ligament tibiofibulaire inférieur. Les ligaments fibulaires postérieurs relient le tibia et le péroné au niveau de la face arrière de la cheville. Ces ligaments incluent le ligament tibiofibulaire postéro-inférieur et le ligament transversal. Le ligament interosseux se situe entre le péroné et le tibia. Ce ligament est une bande de tissu qui connecte le tibia et le péroné sur toute leur longueur. Les ligaments qui entourent la cheville forment une partie de la capsule articulaire. Une capsule articulaire est une enveloppe étanche qui retient les fluides au sein d’une articulation. Il est composé de ligaments et de tissus mous.

L’articulation de la cheville est également soutenue par de nombreux tendons. Le plus important et le plus connu est sans aucun doute le tendon d’Achille. Il est indispensable pour la marche, la course et le saut. C’est lui qui relie les muscles du mollet au calcanéum et nous permet de lever les orteils. Le tendon tibial postérieur relie l’un des petits muscles du mollet à la partie inférieure du pied. Ce tendon aide à soutenir la voûte plantaire et nous permet de plier le pied vers l’intérieur. Le tendon tibial antérieur nous permet de lever le pied. Deux tendons courent derrière la malléole latérale. Ces deux tendons, appelés péroniers, aident à plier le pied vers le bas et à l’extérieur.

Muscles

La plupart des mouvements au niveau de cette articulation sont dus à des muscles puissants situés dans la partie inférieure de la jambe. La contraction des muscles de la jambe assurent la mise en œuvre de mouvements tels que la marche, la course et le saut. Les muscles péroniers (le muscle long fibulaire et le muscle court fibulaire) sont situés sur le bord extérieur de la cheville. Ils assurent la courbure de la cheville vers le haut et le bas. Les muscles du mollet (le gastrocnémien et le soléaire) se connectent au calcanéum par le tendon d’Achille. Lorsque les muscles du mollet se resserrent, ils courbent la cheville vers le bas. Le muscle tibial postérieur soutient la voûte et aide à tourner le pied vers l’intérieur. Le jambier antérieur tire, quant à lui, la cheville vers le haut.

Nerfs de la cheville

L’innervation est assurée par des nerfs qui traversent la cheville pour aboutir dans le pied. Le nerf tibial passe derrière la malléole médiale. Un autre nerf traverse la face supérieure de l’articulation. Il y a aussi un nerf qui passe le long du bord extérieur de l’articulation. Les nerfs situés à l’avant et sur la face extérieure de la cheville contrôlent les muscles présents en cet endroit et transmettent au cerveau les sensations issues des faces supérieure et extérieure du pied.

Vaisseaux sanguins

La cheville est irriguée par des artères qui la traversent pour rejoindre le pied. Le pedis dorsalis passe devant la cheville vers le haut du pied. On peut sentir le pouls en comprimant la région. Une autre grande artère, appelé l’artère tibiale postérieure, court derrière la malléole médiale. Elle tisse des vaisseaux sanguins plus petits vers le bord intérieur de l’articulation de la cheville. D’autres artères moins importantes fournissent également du sang à la cheville.

Comme nous le voyons, l’anatomie de la cheville est d’une extrême complexité. Quand toutes ses pièces constitutives fonctionnent correctement et de façon synergique, la cheville se porte bien. Mais lorsqu’une pièce devient défaillante, on assiste à une défaillance généralisée de cette articulation charnière du point de vue de la locomotion.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.