Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles oculairesChalazion et homéopathie
Chalazion et homéopathie
Mercredi 4 mai 2016

Soigner le chalazion par homéopathie

Découvertes par le médecin allemand Heinrich Meibom, les glandes de Meibomius sont des glandes sébacées localisées dans l’épiderme des paupières. Elles jouent un rôle important dans la production d’une substance huileuse qui empêche l’évaporation des larmes et protège, par conséquent, les yeux. Par ailleurs, en se mélangeant aux larmes, elles favorisent la lubrification de la cornée. Le chalazion est l’inflammation et l’enkystement de ces glandes situées sur le bord des paupières. Bénigne, cette affection peut être handicapante, avec la formation d’une petite boule sous la peau, susceptible d’être douloureuse. Elle se manifeste, au niveau de la paupière, par un gonflement rempli de liquide, formant un nodule de consistance ferme qui devient, par la suite, rouge. Apparaissant fréquemment sur la paupière supérieure, le chalazion peut affecter les deux yeux et grossir avec une taille qui varie au cours du temps.

Le chalazion survient lorsque le liquide huileux produit par les glandes de Meibomius ne parvient pas à s’évacuer, il obstrue le canal de la glande de Meibomius qui se bouche, entrainant, du coup, une inflammation des tissus qui l’entourent. La substance huileuse s’accumule et favorise l’élaboration d’un gonflement au niveau de la paupière.

Aussi, le chalazion peut surgir à la suite d’un petit furoncle d’origine bactérienne qui apparait sur le bord de la paupière (orgelet). Les personnes affectées, souvent, par des cas de blépharites à répétition ou l’eczéma, peuvent être prédisposées à cette inflammation des glandes de Meibomius.

Traitement homéopathique du chalazion

Le chalazion qui se forme peut disparaitre sans traitement. Cependant, dans la plupart des cas un traitement s’impose. Dans cette perspective, le traitement homéopathique est une solution efficace qui permet, dans bien des cas, de réduire l’intensité du chalazion, de favoriser la désintégration du nodule et la guérison sans une intervention chirurgicale. Cette option homéopathique consiste en la prise régulière des médicaments en fonction des symptômes. En l’absence de suppuration et à la phase inflammatoire initiale caractérisée par l’apparition d’une petite bosse, il convient de prendre régulièrement Pyrogénium 7-9 CH en vue de freiner l’aggravation de l’inflammation.

En présence d’une liquéfaction purulente du chalazion ; la solution adéquate est Staphylococcinum 9 CH. La posologie recommandée est d’une dose durant les trois premiers jours, puis une dose hebdomadairement au cours d’une ou deux semaines.

Lorsque le chalazion est marqué par l’apparition d’un nodule dur, perceptible seulement quand on palpe la paupière, Staphysagria 5 CH, est le remède le mieux indiqué. Le sujet doit absorber 3 granules le matin et le soir jusqu’à ce que le petit nodule disparaisse.

Avec l’évolution de l’inflammation et en l’absence d’un traitement adéquat, la paupière atteinte par le chalazion peut s’infecter. Ainsi, lorsque le chalazion est infecté, Staphylococcinum 9 CH (2 granules 3 fois par) est associé à Pyrogénium 7-9 CH (2 granules 3 fois par fois) pour une grande efficacité.

Parfois, des œdèmes apparaissent au niveau de la paupière affectée par le chalazion. Dans ce cas, le remède qu’il convient de prescrire est Apis 7 CH, à raison de deux granules trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

En cas d’échec du traitement homéopathique et lorsque la résorption n’est pas totale, une consultation médicale paraît nécessaire. Avec la persistance du nodule et l’évolution du chalazion en kyste, une intervention chirurgicale s’impose en vue d’enlever ce nodule kystique.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.