Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles oculairesGlaucome et homéopathie
Glaucome et homéopathie
Jeudi 26 mai 2016

Soigner le glaucome par homéopathie

Le glaucome est une pathologie oculaire qui évolue lentement et graduellement. Il est dû à une élévation de la pression interne de l’œil entrainant une destruction progressive du nerf optique. Avec la survenue du glaucome, le nerf optique qui relie le globe oculaire au cerveau et transporte les images jusqu’au cerveau, est endommagé. Les cellules nerveuses qui constituent ce nerf et acheminent les informations lumineuses de la rétine au cerveau, sont également atteintes. Ces atteintes aboutissent à la perte des informations visuelles, à la réduction du champ visuel, à une altération de la vision et plus tardivement à la cécité.

En dehors du glaucome survenant à la naissance ou glaucome congénital, caractérisé par des larmoiements clairs, une augmentation du diamètre cornée et une forte sensibilité à la lumière, il existe d’autres types de glaucomes. Il s’agit du glaucome à angle ouvert et du glaucome à angle fermé.

Le premier qui évolue lentement, est asymptomatique pendant une décennie ou plus. Indolore, avec une altération lente de la vision et éventuellement des maux de têtes et des douleurs au niveau des yeux, le glaucome à angle ouvert est le plus fréquent.

Le second, le glaucome à angle fermé, est relativement rare. Il est dominé par une forte douleur oculaire, une baisse soudaine de la vision qui devient brutalement floue, des halos colorés autour de la lumière.

L’une des causes principales du glaucome, est l’augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil ou pression intraoculaire. C’est l’accumulation, de façon anormale, du liquide contenu dans l’œil qui accroît la pression intraoculaire. Ce liquide ou humeur aqueuse, est normalement excrété par l’œil à travers un filtre naturel (le trabéculum). Lorsque l’évacuation de l’humeur aqueuse est obstruée, ce fluide s’accumule dans l’œil et favorise une augmentation de pression intraoculaire qui détruit progressivement les fibres du nerf optique. Aussi, une blessure, une infection et une tumeur à l’intérieur de l’œil, sont susceptibles d’accroître cette pression.

Le glaucome peut, également, survenir à la suite d’un traumatisme, d’une pathologie infectieuse ou vasculaire, des traitements intempestifs avec des médicaments (collyres).
.

Traitements homéopathiques du glaucome

Le traitement homéopathique permet, de réduire la pression à l’intérieur de l’œil et de freiner la progression de l’affection. Cette prise en charge atténue les douleurs et réduit les halos autour de la lumière.

Ainsi, les patients peuvent être traités efficacement grâce à la prescription de Belladonna 5 CH, Colocynthis 5 CH et Phosphorus 5, à raison de trois granules de chaque, de façon alternée, 3 fois par jour jusqu’à ce que des signes d’amélioration soient manifestes.

Belladonna est un remède utile en vue d’atténuer les symptômes aigus qui affectent les patients confrontés au glaucome. Il s’agit des douleurs très intenses, semblables à des battements, qui assiègent les yeux et la tête ainsi que la sensibilité accrue à la lumière.

Dans le cadre du traitement du glaucome associé à une sensation de tension dans le globe oculaire, Colocynthis est préconisé lorsque les sensations douloureuses sont améliorées par une pression au niveau du globe oculaire et aggravées quand le sujet s’incline.

Phosphorus est bien indiqué en présence d’une atrophie du nerf optique chez un patient qui a une vision floue avec des yeux constamment fatigués et des halos autour de la lumière. Il a l’impression de voir à travers un voile. Ce remède permet d’améliorer l’acuité visuelle et d’atténuer la fatigue des yeux.
.

Prunus spinosa est un remède, issu du prunellier. Il est recommandé en présence d’un glaucome à angle fermé, dominé par des douleurs très intenses à travers le cerveau et semblable à un éclair. Cette douleur soudaine est ressentie dans l’œil gauche ou droit, un peu comme si l’œil allait s’éclater (sensation d’éclatement). La posologie consiste à prendre 5 granules en dilution 9 CH, 3 à 4 fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

La perte de l’acuité visuelle attribuable au glaucome est irrécupérable. C’est pourquoi, il importe, lorsque l’atteinte du nerf optique est constatée, d’entamer rapidement un traitement et de consulter un ophtalmologue, si la prise en charge thérapeutique initiée ne donne pas les résultats escomptés. Cette consultation s’avère nécessaire s’il y a une baisse de l’acuité visuelle ou une aggravation des symptômes. Le glaucome fermé est une urgence médicale tandis que le glaucome congénital nécessite une intervention chirurgicale.


Messages

  • 24 mai 2017, 12:29, par gloriane

    bonjour j ai de la tension oculaire pio oeil G 22 et oil D 18 je souhaite une alternative aux goute est ce que l omeopathie peut m aider à faire la transition en douceur merci

  • 22 juin 2017, 05:23, par prevallee

    Bonjour j ai un glaucome​ à angle fermé traité par gouttes et on m a fait aussi du Lazer .Mais au bout de qq mis de traitement je fais une allergie au collyre et l on change de traitement et l on m a rajouté des luttes de cortisone .Mon oeil est souvent rouge ...Puis je rendre de l homéopathie en même temps , peux être que cela améliorerait mon glaucome ? Merci de me conseiller .

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.