Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPsychologieAdolescentsAdolescence et automutilation
Vendredi 28 août 2015, par Olivier B.

Aider l’adolescent qui s’automutile

Un adolescent qui s’automutile s’inflige volontairement des blessures sur n’importe quelle partie de son corps avec tout objet contondant ou tranchant (morceau de verre, cutter, couteau, lame, etc.). Il provoque intentionnellement des blessures, des scarifications, des coupures pour soulager une déd'objtresse ou une douleur émotionnelle. Mais, ce comportement caractérisé par une violence envers soi-même et qui se manifeste sous plusieurs formes, n’est pas lié à une cause unique. Diverses raisons évidentes induisent l’adoption de ce comportement autodestructeur qui nécessite une aide appropriée.

L’automutilation est un comportement qui vise intentionnellement à nuire à soi-même. Elle se manifeste par le fait de se couper la peau avec un objet tranchant. Avec un couteau ou un cutter, l’adolescent se coupe le visage, le bras, la poitrine et bien d’autres parties du corps. Les coupures ne sont pas les seules manifestations d’une automutilation. Il peut aussi s’agir de s’infliger une souffrance en grattant dans une plaie, en se brûlant avec une cigarette, en s’égratignant, en se frappant ou se cognant la tête (contre un mur).

Causes

L’automutilation est le signe d’une souffrance psychique. L’adolescent éprouve un mal-être intérieur ; lorsqu’il ne parvient pas à l’exprimer à travers des mots, il peut s’automutiler dans le but de réduire cette détresse.

Il s’inflige une blessure pour gérer un malaise, un stress ou pour extérioriser une souffrance intérieure qu’il ne peut pas verbaliser. Ce faisant, l’automutilation constitue une stratégie malsaine pour soulager des sentiments angoissants, pour gérer des émotions négatives, le trop-plein d’émotions. Les sujets dépressifs ou affectés par des troubles alimentaires (l’anorexie, la boulimie) sont également enclins à s’automutiler.

L’appartenance à des groupes violents peut pousser l’adolescent à s’automutiler à l’instar des autres membres ou sur ordre du "chef". Dans ce cas de figure, l’automutilation est une forme d’auto-promotion.

Comment aider un adolescent qui s’automutile ?

Les parents doivent rester calmes en évitant de céder à la panique, d’être hostiles ou de blâmer l’adolescent. Il est important d’instaurer le dialogue avec l’adolescent en lui parlant calmement et de façon rassurante afin de comprendre les raisons de l’automutilation et d’initier une intervention appropriée. Une écoute respectueuse devra permettra d’entrevoir avec lui les stratégies les plus saines pour gérer sa souffrance émotionnelle.

Lorsque l’automutilation persiste et est parfois associée à un repli relationnel, les parents doivent solliciter le soutien d’un professionnel afin d’aider l’adolescent en vue de mieux gérer le comportement d’automutilation et les émotives négatives sans mettre en péril la santé.

Auteur: Olivier B.
Olivier B. est un psychologue qui cumule plus d’une dizaine d’années d’expérience. Sur SainteSante.Com, il est auteur de plusieurs articles portant sur la psychologie des adultes, des adolescents et des enfants. Il exerce actuellement pour une organisation internationale. Voir les articles de Olivier B..

Messages

  • 21 avril 2018, 22:43, par Une maman

    Juste comment rester calme quand on voit son bébé se détruire quand on retrouve des compresse rempli de sang quand à 3h du matin on se retrouve au urgences car cette fois ci elle a appuyer un peu trop fort sur la lame je dors plus.... J’ai l’impression d’être une gardienne de prison j’ai peur de l’accident fatale je suis impuissante face à ce cauchemar..
    Comment rester calme ?????

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.