Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPathologieInfectionsDiphtérie

La diphtérie

Diphtérie

La diphtérie est une infection des voies respiratoires supérieures due à une bactérie gram positif nommée Corynebacterium diphtheriae. Il s’agit d’une maladie très contagieuse, qui autrefois a fait de grands ravages parmi les populations du monde.

La diphtérie est une maladie très contagieuse potentiellement fatale, qui est due à une bactérie du nom de Corynebacterium diphtheriae. Au nombre de ses symptômes, on retrouve la présence de fausses membranes sur les amygdales, des difficultés à respirer, un enrouement de la gorge et des maux de tête. Autrefois redoutée, la maladie est aujourd’hui sous contrôle grâce à un vaccin très efficace.

Symptômes de la diphterie

Les symptômes de la diphtérie apparaissent habituellement entre 2 et 7 jours après l’infection. Au nombre des symptômes de la diphtérie on retrouve une fièvre modérée de 38°C, des frissons, la fatigue, un bleuissement de la peau, des maux de gorge, un enrouement, la toux, des difficultés à avaler, une respiration haletante, des écoulements nasals malodorantes et sanglantes, et des migraines. D’autres symptômes tels que la paralysie des nerfs crâniens périphériques, des arythmies cardiaques et une myocardite peuvent également apparaître.

Cependant le symptôme le plus caractéristique de la diphtérie demeure la présence de fausses membranes blanchâtres sur les amygdales et au niveau de la zone de pénétration du pathogène. L’angine diphtérique entraîne un enfilement de la gorge et du coup, donnant ainsi au patient l’aspect d’une tête de taureau.

L’enfilement du cou peut gêner grandement la respiration et causer une toux rauque et stridente. Cette infection des voies respiratoires, si elle n’est pas correctement prise en charge, peut conduire à la paralysie de la gorge, du diaphragme et du système nerveux central ; entraînant du coup la mort.

Traitement de la diphtérie

La maladie demeure en général sous contrôle, mais dans les cas les plus sévères, les ganglions lymphatiques du cou peuvent enfler ; rendant l’avalement et la respiration extrêmement difficiles. Les personnes touchées par ces cas doivent être immédiatement placées sous assistance médicale et il peut être nécessaire de pratiquer une intubation ou une trachéotomie. La perturbation du rythme cardiaque peut conduire à un arrêt cardiaque.

Les patients qui souffrent de formes sévères de diphtérie doivent être placées dans des unités de soins intensifs et elles doivent être perfusées avec un sérum antidiphtérique. Le sérum doit être administré très tôt car il ne peut éliminer les toxines attachées aux tissus. Un retard dans son administration peut réduire de façon drastique les chances de survie du malade. Ainsi le choix d’administrer ou pas le sérum doit reposer sur un diagnostic clinique et non sur des analyses de laboratoire.

La prise d’antibiotique n’a pas grand effet sur la guérison des infections locales chez les patients sous sérum. Les antibiotiques sont, cependant, utilisés sur les malades et les porteurs sains en vue d’éradiquer le pathogène et d’empêcher ainsi sa transmission à d’autres personnes. Au nombre des antibiotiques usuels utilisés à cet effet, on retrouve

  • le Metronidazole,
  • l’érythromycine par voie orale ou par injection sur 14 jours à raison 40 mg/kg.
  • la procaïne pénicilline G par voie intramusculaire sur 14 jours à raison de 300.000 unités/jour pour les patients pesant moins de 10 kg et 600.000 unités/jour pour les patients ayant un poids au delà de 10 kg

Les patients allergiques aux substances ci-dessus citées peuvent être traitées avec de l’amoxicilline, de la rifampine, de la clindamycine ou des macrolides.

La prévention contre la diphtérie est aujourd’hui assurée par un vaccin très efficace. Il est obligatoire dans la plupart des pays.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.