Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologieInfectionsTrypanosomiase africaine
Trypanosomiase africaine
Mercredi 22 avril 2015

La trypanosomiase africaine, la maladie du sommeil

La trypanosomiase africaine est une maladie parasitaire causée par un parasite nommé trypanosome. Cette maladie endémique à l’Afrique tire son nom des perturbations du cycle du sommeil qu’elle induit. Cette maladie peut être fatale en l’absence de traitement. En plus de l’insomnie et de la somnolence, la trypanosomiase africaine se manifeste par des dysfonctionnements au niveau d’organes comme le cœur et les reins. La maladie comprend une phase hémo-lymphatique et une phase neurologique. Il existe un traitement qui dépend du type de parasite et du stade dans lequel se trouve le malade.

La trypanosomiase africaine ou « maladie du sommeil » est une affection parasitaire due à deux espèces de trypanosomes, dont Trypanosoma brucei gambiense et Trypanosoma brucei rhodesiense. Le premier sévit en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale, tandis que le second est, lui, présent en Afrique australe et orientale. La maladie est transmise par un insecte vecteur, à savoir la mouche tsé-tsé.

Symptômes

La maladie se caractérise par deux phases. Au cours de la première phase, nommée « phase hémo-lymphatique », le patient est sujet à des maux de tête, à la fatigue, à la fièvre et à des douleurs articulaires. Les états fébriles sont intermittents avec des durées pouvant varier d’un jour à une semaine et des intervalles variant de quelques jours à un mois. L’invasion des systèmes circulatoires et lymphatiques par le trypanosome conduit à un gonflement des ganglions lymphatiques.

Quelques fois, un chancre de couleur rouge peut apparaître au niveau du point de piqûre de la mouche tsé-tsé. Si rien n’est fait, le pathogène risque de submerger les défenses de l’hôte et occasionner de sérieux dégâts.

Les complications incluent l’anémie ainsi que des dysfonctionnements au niveau du système endocrinien, des reins et du cœur.

La seconde phase nommée « phase neurologique », débute lorsque le parasite envahit le système nerveux central en diffusant à travers la barrière hémato-encéphalique.

La perturbation du cycle du sommeil est le symptôme qui a donné à cette maladie le nom de « maladie du sommeil. Le malade est sujet à une confusion mentale et à des troubles de la coordination. Non traitée, cette phase peut être suivie par le coma, puis la mort.

Traitement

Le traitement actuel de la première phase, consiste en une injection intramusculaire ou intraveineuse de pentamidine dans le cas d’une infection par Trypanosoma brucei gambiense ou d’une injection intraveineuse de suramine, dans le cas d’une infection par Trypanosoma brucei rhodesiense. La durée de traitement est de 7 jours en raison d’une injection par jour.

Plusieurs types de traitements sont disponibles pour la seconde phase. Une injection intraveineuse d’eflornithine ou une association nifurtimox + eflornithine semble donner de bons résultats dans le cas d’une infection par Trypanosoma brucei gambiense. Le mélarsoprol est efficace sur les deux types de trypanosomes. Il peut être utilisé en intraveineuse à la dose de 2,2 mg/kg. Dans ce cas le traitement s’étale sur 10 jours ; à raison d’une injection par jour.

La guérison ne pourra être déclarée qu’après un suivi de deux années. Le médecin procédera à des ponctions lombaires semestrielles en vue de détecter les rechutes.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.