Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéTraitementsChirurgieOtoplastie

L’otoplastie, pour corriger les oreilles décollées ou déformées

Otoplastie

L’otoplastie désigne les interventions chirurgicales et non chirurgicales destinées à corriger les déformations et défauts du pavillon (oreille externe). L’otoplastie concerne également la reconstruction d'une oreille externe défectueuse, déformée ou absente suite à des malformations congénitales comme la microtie et l’anotie. Une otoplastie peut également intervenir après un traumatisme.

En France, cette intervention est surtout utilisée pour la correction des oreilles décollées ou hypertrophiées. Le chirurgien corrige le défaut ou la déformation en créant une oreille externe qui a des proportions, un contour, et une apparence naturels.

L’otoplastie dans l’antiquité

L’otoplastie a été développé dans l’Inde ancienne, au 5ème siècle avant JC, par le médecin ayurvédique Sushruta. Ce praticien a décrit les techniques employées dans son recueil médical, le samhita Sushruta. En son temps, le médecin Sushruta et ses étudiants en médecine ont développé des techniques chirurgicales plastiques et d’autres procédures de correction, de réparation et de reconstruction de l’oreille, du nez, des lèvres et des organes génitaux amputés. Les techniques et connaissances médicales de Sushruta furent employées dans toute l’Asie jusqu’à la fin du 18ème siècle. Les techniques d’otoplastie actuelles doivent d’ailleurs beaucoup au recueil de Sushruta.

L’otoplastie à l’époque contemporaine

Dans son livre Die operative Chirurgie sorti en 1845, le chirurgien allemand Johann Friedrich Dieffenbach (1794-1847) a décrit la première approche chirurgicale pour la correction des oreilles décollées. Cette procédure consistait en une simple excision du cartilage en excès et elle était combinée à un ensemble de sutures. En 1920, le médecin Harold D. Gillies (1882-1960) réussit à son tour à reproduire un pavillon auriculaire par la fixation d’un cadre externe de soutien. Ce cadre fait de cartilage costal fut inséré sous la peau de la région mastoïdienne de la tête. En 1937, M. Gillies a également tenté de reconstruire l’oreille d’un nouveau-né en utilisant un cadre fabriqué avec du cartilage provenant de la mère. Cette technique de correction otoplastique s’est révélée insuffisante, du fait des problèmes inhérents à la décomposition biochimique du cartilage par le corps du patient.

But visé par les interventions otoplastiques

L’objectif de l’otoplastie est de remodeler les oreilles de telle sorte que leur profil et leurs proportions paraissent naturelles. A la fin de l’intervention, on ne doit pas pouvoir deviner qu’elles ont subi une correction chirurgicale. Lorsque l’oreille est vue de l’avant, la partie hélicoïdale du pavillon doit être visible, mais elle ne doit pas être trop en retrait. Lorsque le pavillon est vu par derrière, sa partie hélicoïdale doit être raide et l’oreille entière doit décrire un « C ». Son revers doit être harmonieux et son tiers inférieur légèrement en recul. Vu de profil, les contours de l’oreille doivent être arrondis. Les angles ne doivent pas être trop saillants ou paraître artificiels.

Malformations prises en charge par l’otoplastie

Les oreilles décollées constituent la principale raison de consultation en otoplastie. Une otoplastie peut être envisagée si l’angle entre le pavillon de l’oreille et la boîte crânienne est trop important. On parle dans ce cas d’Hélix Valgus. Une otoplastie peut être nécessaire en cas d’hypertrophie de la conque, une malformation se caractérisant par un pavillon trop large. L’otoplastie peut être aussi utilisée pour corriger l’absence de plis sur le cartilage.

Période d’intervention

L’otoplastie peut s’effectuer à tout âge, mais il faut retenir que l’oreille atteint sa taille définitive à l’âge de 3 ans et que la plupart des spécialistes recommande que l’intervention ait lieu à partir de cet âge. La plupart des interventions sont réalisées durant trois stades de la vie du patient. La première s’étale entre 4 et 6 ans, âge auquel l’enfant entre à l’école. A cet âge, l’enfant aux oreilles décollées ou malformées risque de subir les quolibets de ses amis. Les chirurgiens recommandent que l’opération n’ait pas lieu avant cette période, car l’enfant risque de ne pas comprendre le bien fondé de l’opération qu’il subit. La seconde étape est l’adolescence. En effet, certaines malformations de l’oreille ne deviennent visibles qu’à cet âge. Une partie des personnes qui ont recours à l’otoplastie sont des adultes. Ces personnes n’ont pas été prises en charge par leurs parents et désirent corriger ce défaut une fois qu’elles en ont les moyens financiers.

Procédures médicales utilisées lors des interventions

L’otoplastie peut être effectuée sur un patient sous anesthésie locale, sous anesthésie locale avec sédation ou sous anesthésie générale. Les interventions sur les enfants se font généralement sous anesthésie générale. L’opération peut se réaliser en ambulatoire et les périodes d’hospitalisation excèdent rarement une journée. Le patient devra néanmoins porter un bandage protecteur durant un mois. Le chirurgien peut utiliser aussi bien des fils résorbables que des fils permanents. Les fils permanents sont retirés au bout d’une dizaine de jours et l’opération laisse une cicatrice plus ou moins visible.

Techniques employées

Pour reconstruire une oreille entière ou une portion du pavillon, le chirurgien prélève un greffon cartilagineux sur une côte. Cette portion de cartilage costal est ensuite sculptée de façon à ce qu’elle ait la forme d’une oreille. Ce morceau de cartilage est ensuite inséré sous la peau du lobe temporel du patient.

Une fois le greffon inséré et maintenu par des sutures, le chirurgien procède au modelage d’un pavillon ayant une apparence très naturelle. Six mois après l’insertion du greffon, le médecin crée un lobe. La chirurgie des oreilles décollées implique une série d’incisions, d’abrasions et de sutures. Les techniques diffèrent d’un spécialiste à un autre mais leur finalité est de recoller les oreilles de façon symétrique par rapport à la tête du patient.

Prise en charge par l’assurance maladie

Les assurances maladies ne remboursent cette opération que lorsqu’elle intervient sur un enfant. La malformation est, dans ce cas, considérée comme congénitale. L’adulte qui veut être remboursé doit prouver que la malformation de son oreille lui cause un préjudice très important sur le plan social.

En dehors de ces deux cas, les interventions otoplastiques sont classées dans la même catégorie que les chirurgies plastiques et ne font l’objet d’aucun remboursement. De plus, les honoraires du spécialiste sont à la charge du sujet. Dans tous les cas, le chirurgien remet au patient un devis après la consultation préopératoire. Ce dernier devra contacter sa mutuelle pour savoir si elle rembourse l’intervention ou non.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.