Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Effexor

L’antidépresseur Effexor

Effexor est un médicament antidépresseur fait à base de venlafaxine, un inhibiteur de recapture de la sérotonine et la noradrénaline.

Le médicament est élaboré en gélules rose pâle et blanc en forme de pentagone. On y voit sur une face de la gélule la lettre W représentant le logo du laboratoire américain Wyeth qui fabrique le produit. Selon le dosage, on peut voir sur la gélule l’inscription 75 ou 150. Effexor est indiqué dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs ainsi que dans la prévention des récidives dépressives chez les patients atteints d’un trouble unipolaire.

Comment prendre Effexor ?

Pour le traitement ambulatoire des dépressions, il est recommandé au patient de respecter une posologie initiale de 75 mg/jour, en 2 ou 3 prises. Deux semaines après le début du traitement, il est possible d’augmenter la dose à 150 mg/jour, en 2 ou 3 prises. S’il est question de traiter les formes de dépressions qualifiées de « sévères », la posologie quotidienne sera de 150 à 225 mg.

En cas d’hospitalisation du patient, le dosage peut être augmenté jusqu’à 350 mg/jour. Il importe dans ce cas de prendre Effexor en 3 prises par jour et l’augmentation de la posologie doit se faire par paliers chaque 2 ou 3 jours, en fonction des effets indésirables et l’efficacité du traitement.

Progressivement, on peut réduire le dosage jusqu’à la posologie minimale si la réponse thérapeutique souhaitée est obtenue. Il faudra tout de même que ce dosage minimal soit compatible au maintien de l’efficacité ainsi qu’à une bonne tolérance. Dans tous les cas de figure lorsqu’on prend Effexor, il ne faut jamais aller au-delà de 375 mg/jour. Les gélules doivent toujours être prises au cours d’un repas.

Effets indésirables d’Effexor

Une variété d’effets indésirables peut survenir chez les patients durant le traitement à l’Effexor. Par exemple chez 10% des utilisateurs, on remarque comme effets indésirables des nausées, des maux de tête, le phénomène de la bouche sèche et une transpiration excessive.

Aussi, les données cliniques indiquent qu’entre 1 et 10% des utilisateurs d’Effexor présentent une insomnie ou plutôt de la somnolence, de la nervosité, des rêves anormaux, une confusion des idées, des fourmillements, des étourdissements, des tremblements, de la fatigue, des frissons, des bâillements, des bouffées de chaleur, des palpitations, une dilatation de la pupille, une envie fréquente d’uriner, une baisse de la libido ou encore une augmentation du taux de cholestérol nécessitant parfois des prises de sang régulières.

D’autres effets indésirables peu fréquents sont constatés lors du traitement à l’Effexor. C’est le cas des saignements intestinaux, des bleus, des hallucinations, des troubles de la coordination, une agressivité, des convulsions, une chute des cheveux, des bourdonnements d’oreille et une réaction allergique qui peut imposer l’arrêt du traitement.

Par ailleurs, de rares effets indésirables sont à craindre lors de la prisse de cet antidépresseur comme une anomalie de la numérotation de la formule sanguine, une augmentation des transaminases, des troubles du rythme cardiaque et une baisse du taux de sodium dans le sang.

Précautions d’emploi d’Effexor

Dans certains cas, il est nécessaire de prendre Effexor avec prudence ou même de l’éviter carrément. Par exemple chez le sujet âgé, la vigilance doit être de mise au moment de l’instauration du traitement ou de la révision de la posologie à cause de la réduction fréquente de la filtration glomérulaire constaté chez eux.

Les personnes présentant une insuffisance hépatique légère à modérée doivent suivre une posologie journalière réduite de moitié. Si le patient a connu des dysfonctions sexuelles antérieurs à un état dépressif – comme une anorgasmie, un trouble de l’excitation ou un désir sexuel hypoactif –, il faudra qu’il évite impérativement Effexor et qu’il porte plutôt son choix vers un autre produit. En outre, l’utilisation de cet antidépresseur est proscrite pendant une séance de dialyse.

Enfin, il ne faut jamais stopper brutalement un traitement à l’Effexor. Le mieux est de procéder par une décroissance progressive de la posologie, une méthode qui permet de prévenir la survenue d’un syndrome de sevrage.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.