Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPathologieDermatosesRosacée

La rosacée ou couperose

Rosacée

La rosacée ou couperose est une dermatose faciale ayant un spectre de dispersion restreint et un taux élevé chez la femme. Toutefois, la forme aiguë de la maladie est généralement diagnostiquée chez les hommes. Rarement diagnostiquée chez les adolescents, cette maladie non infectieuse touche particulièrement les personnes dont l'âge est compris entre 30 et 50 ans. C’est un mal incurable qui se caractérise par des verrucosités associées à des télangiectasies.

Évolutive, la rosacée peut être à l’origine d’une crise d’acné favorisée par la fatigue ou le stress. Elle est bénigne au premier stade et chronique à un stade avancé, avec une malformation possible du nez et une atteinte de la vue.

Elle peut être associée à d’autres pathologies comme la parakératose séborrhéique, l’eczéma ou le psoriasis. Elle touche toutes les races, mais a une incidence plus élevée chez les populations d’Europe du nord.

Différentes formes de rosacée

On dénombre quatre formes de rosacée :

  • la rosacée érythèmato-télangiectasique, caractérisée par l’apparition de rougeurs ponctuelles ou persistantes et de vaisseaux sanguins à la surface de la peau avec enflure et sensation de brûlure.
  • la rosacée papulo-pustulaire, caractérisé par l’apparition au niveau facial, de papules ou de pustules prurites rougeâtres avec sensation de brûlure.
  • la rosacée phymateuse, caractérisée par un épaississement de l’épiderme au niveau du nez.
  • la rosacée oculaire caractérisée par une irritation des yeux, qui prennent un aspect larmoyant. Il peut en résulter une perte de la vue.

Causes de la rosacée

La rosacée est attribuée à des bactéries du genre Demodex (Demodex folliculorum et Demodex brevis ) et à la présence de cathélicidine (facteur activant le processus inflammatoire de la maladie). Il a été observé chez les sujets atteints de cette pathologie un taux élevé de ces facteurs. D’autres facteurs déclencheurs ont également été identifiés, dont les facteurs environnementaux, les facteurs alimentaires et facteurs psychiques.

Symptômes de la rosacée

La rosacée débute généralement par une rougeur sur le visage notamment au niveau des joues, du nez ou du front. Elle peut également affecter le cou, la poitrine, les oreilles et le cuir chevelu.

Dans certains cas, les symptômes supplémentaires, tels que des rougeurs semi-permanentes et la dilatation des vaisseaux sanguins superficiels du visage peuvent se développer.

Les symptômes de la rosacée varient d’un malade à l’autre mais les plus fréquents sont généralement une infection inflammatoire avec l’apparition de papules et de pustules associés à des télangiectasies et à un dessèchement de l’épiderme.

Traitement de la rosacée

Le traitement de la rosacée est symptomatique. Il n’y a pas de traitement curatif mais des soins palliatifs, qui améliorent les symptômes.

Les produits hydratants à base d’eau aident à améliorer le dessèchement de l’épiderme et permettent également à la peau de résister aux agressions. Ces produits hydratants doivent être utilisés sur une longue période et de préférence sans lanoline, sans parfum, sans parabène, et non comédogène. L’application quotidienne de l’huile de chanvre est également conseillée.

Une prescription d’antibiotiques favorise la réduction des papules et des pustules. Un traitement local par application d’une crème ou d’un gel antibiotique à base de métronidazole est souhaitable. Des antibiotiques oraux comme la métronidazole ou la doxycycline peuvent être prescrits. Cependant leur utilisation sur une longue durée est déconseillée de même que les stéroïdes. Pour gérer le stress et réduire le rythme cardiaque, un bêtabloquant sera prescrit.

Un traitement au laser et à la lampe pulsée permet de dévasculariser l’épiderme et diminue le traumatisme associé à la pathologie.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.