Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPathologiePneumopathieInfections respiratoires basses
Infections respiratoires basses

Les infections respiratoires basses

Diverses pathologies respiratoires sont regroupées sous le terme d’infections respiratoires basses. Affectant les voies respiratoires allant de la tranchée et des bronches aux bronchioles et aux alvéoles pulmonaires, ces atteintes sous-glottiques sont des causes de morbidité et de mortalité chez les enfants et les adultes. Avec une prévalence élevée chez les enfants et les personnes âgées, elles constituent des entités cliniques différentes et regroupent les bronchites aigües, les exacerbations de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), les pneumonies aigües.

Dans la plupart des cas, elles laissent apparaître des caractères cliniques similaires avec une étiologique qui peut être virale ou bactérienne. Le traitement de ces infections des voies respiratoires basses, est ciblé sur l’étiologie et la symptomatologie.

La classification des infections respiratoires basses

  • La bronchite aigüe

Cette infection respiratoire basse est définie comme étant une inflammation aigüe des bronches et des bronchioles saines. Très fréquente et souvent de nature virale, elle se manifeste par une surproduction du mucus et une difficulté respiratoire.

  • Les exacerbations de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Il s’agit d’une aggravation des symptômes habituels de la broncho-pneumopathie chronique obstructive avec notamment une aggravation de la toux et une augmentation de l’essoufflement et du volume des crachats. Une infection aigüe d’origine virale ou bactérienne ainsi que les toxines et le tabac peuvent entraîner une intensification pathologique de l’état de santé du patient.

  • Les pneumonies aigües

Potentiellement grave et parfois mortelle, notamment chez les personnes âgées, la pneumonie est une infection aigüe du parenchyme pulmonaire. Très fréquemment, l’agent causal est une bactérie appelée Streptococcus pneumonia. Mais d’autres germes, notamment des virus peuvent être responsables de cette infection respiratoire des voies respiratoires basse, qui peut avoir pour signes cliniques, la toux, les expectorations, la fièvre.

Les symptômes des infections respiratoires basses

Une infection respiratoire basse est à suspecter en présence de plusieurs éléments cliniques. La toux souvent grasse est associée à la manifestation d’au moins un signe respiratoire et infectieux. Les signes manifestes d’une atteinte des voies respiratoires sont : la dyspnée, une douleur thoracique, les sifflements, des signes auscultatoires. Les signes évocateurs d’une infection sont la fièvre, les sueurs, les céphalées, les maux de gorge, les arthralgies.

Les causes

Les infections respiratoires basses sont causées par divers agents pathogènes d’origine virale ou bactérienne.

Les virus mis en cause sont, entre autres, le virus respiratoire syncytial (VRS), les rhinovirus, les adénovirus, le virus influenza, le virus para-influenza.
Les bactéries susceptibles de provoquer une infection respiratoire basse sont, en l’occurrence, Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, Mycoplasma, pneumoniae, Chlamydia pneumoniae, Legionella pneumoniae.

Le traitement

Les objectifs thérapeutiques, sont essentiellement, l’éradication du micro-organisme en cause, l’amélioration des symptômes ainsi que la prévention des complications. Ainsi, la prise en charge dépend du type d’infection tout en ciblant la cause de celle-ci ainsi que les signes cliniques et la gravité de ceux-ci.

Les antibiotiques sont préconisés en présence des infections causées par des bactéries. Le traitement est essentiellement symptomatique en présence des infections d’origine virale, dans le but de soulager le patient. Aussi, les bronchodilatateurs, les antipyrétiques sont des médicaments administrés en vue de gérer les symptômes.

Le recours à la kinésithérapie respiratoire et à l’oxygénothérapie, peut être bénéfique aux patients.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.