Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologiePneumopathieSarcoïdose pulmonaire
Sarcoïdose pulmonaire
Lundi 4 mai 2015

La sarcoïdose pulmonaire

La sarcoïdose est une pathologie inflammatoire qui peut affecter plusieurs organes du corps, mais surtout les poumons et les ganglions lymphatiques. La sarcoïdose circonscrite dans les poumons est appelée sarcoïdose pulmonaire. Elle est caractérisée par la présence de petits boutons enflammés appelés granulomes qui apparaissent au niveau des alvéoles et des bronchioles. Ces granulomes modifient la structure normale des poumons et affectent le fonctionnement de cet organe qui peut devenir rigide. Dans bien des cas, la maladie peut évoluer et entraîner la formation des tissus cicatriciels qui peuvent provoquer des difficultés respiratoires.

Les causes de cette pathologie, sont inconnues. L’état du patient s’améliore souvent sans traitement au bout de quelques mois ou années. Mais, dans certains cas, avec la persistance des symptômes, la sarcoïdose pulmonaire nécessite une prise en charge médicale en vue de traiter les symptômes et d’améliorer le fonctionnement des poumons.

Les symptômes et les signes

Lorsque la sarcoïdose affecte l’appareil respiratoire et qu’elle se manifeste par des signes cliniques, le patient peut être confronté à une toux sèche et persistante. Lorsque les signes cliniques existent, ils peuvent être dominés par un essoufflement progressif, une fatigue, des douleurs thoraciques, une perte de poids, des sudations nocturnes, une altération de l’état général.

La sarcoïdose pulmonaire sévère qui se manifeste après plusieurs années d’évolution, peut entraîner une atteinte cardiaque avec notamment des troubles du rythme cardiaque ou une insuffisance cardiaque.

Ces symptômes peuvent se manifester brutalement, de façon sévère et s’estomper après un laps de temps relativement court. Parfois, chez certains patients, il n’y aucun symptôme apparent. Chez d’autres, les symptômes apparaissent lentement et subtilement et durent un peu plus longtemps ou la manifestation des signes cliniques, s’étend sur une longue période de temps.

Les causes

Les causes de la sarcoïdose pulmonaire sont inconnues. Mais, elle pourrait être liée à un comportement anormal ou un dérèglement du système immunitaire du patient. Aussi, elle pourrait résulter d’une infection, d’une réaction anormale à des agents infectieux ou d’une hyperactivité du système immunitaire à des substances de l’environnement. Des facteurs héréditaires ou des prédispositions génétiques, qui rendraient certaines personnes plus susceptibles de développer cette pathologie, sont également suspectés.

Le diagnostic

Le diagnostic de la sarcoïdose est fondé sur les antécédents médicaux du patient, un examen clinique, des tests de laboratoires et l’imagerie médicale. La radiographie permet d’identifier des granulomes. L’état des poumons est mieux évaluer par le biais d’un scanner. Une biopsie est également utile en vue de confirmer le diagnostic. Elle permet de prélever un échantillon du tissu pulmonaire et de l’examiner pour voir s’il y a des granulomes.

Le traitement

Tous les malades affectés par la sarcoïdose pulmonaire, ne nécessitent par un traitement. La majorité des patients guérissent spontanément sans séquelles. Lorsqu’un traitement est recommandé en présence de la persistance des symptômes et de l’aggravation de l’état du malade, il a pour but de ralentir, voire d’arrêter, la formation des granulomes et de soulager les symptômes.

Des médicaments sont, ainsi, administrés dans le but de contrôler la maladie. Ils ne permettent de traiter la cause qui est inconnue. Aussi, les médicaments qui existent ne permettent de guérir le malade. Le traitement médicamenteux repose sur l’utilisation de corticostéroïdes ou des immunosuppresseurs.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.