Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Antilep
Lundi 4 mai 2015

Antilep, antiépileptique et régulateur de l’humeur

Antilep est un médicament qui a pour composant actif, la carbamazépine. Il est utilisé dans le cadre du traitement de diverses pathologies neurologiques et psychiatriques au nombre desquelles figurent l’épilepsie, la psychose maniaco-dépressive et la douleur survenant au niveau des nerfs.

Avec la carbamazépine pour principe actif, Antilep fait partie de la classe des anticonvulsivants utilisés également comme régulateur de l’humeur (normothymique). En plus d’être très utile pour le contrôle de l’épilepsie, il agit efficacement dans le cadre du traitement du trouble bipolaire ou psychose maniaco-dépressive. Il est aussi employé avec succès contre les douleurs névralgiques du trijumeau. Antilep présente des avantages thérapeutiques indéniables mais peut être à l’origine de certains effets secondaires au cours de la thérapie. Il s’agit en l’occurrence d’éruptions cutanées, de douleurs abdominales et de nausées entre autres.

Indications

Antilep, agissant comme un régulateur de l’humeur, est prescrit pour le traitement du trouble bipolaire. Ce trouble psychiatrique est dominé par une alternance des phases d’expansion de l’humeur (épisodes maniaques) et des phases de baisse de l’humeur (épisodes dépressifs). Antilep est bien indiqué pour la prise en charge thérapeutique de la manie et pour le traitement prophylactique du trouble bipolaire.

Antilep déploie des propriétés anticonvulsivantes, particulièrement, efficaces pour le bien-être des patients épileptiques. Il intervient dans le traitement des crises partielles et des crises généralisées marquées par une composante tonico-clonique.

Les autres indications thérapeutiques d’Antilep, sont liées aux douleurs localisées au niveau des nerfs, il s’agit, notamment, de la névralgie du trijumeau et de la névralgie du glossopharyngien.

Contre-indications

L’administration thérapeutique d’Antilep est contre-indiquée en présence d’une hypersensibilité à la carbamazépine, à l’un des composants du médicament et d’une allergie à l’un des composés des antidépresseurs tricycliques (amitriptyline, désipramine, imipramine). Les antécédents de dépression de la moelle osseuse ou des antécédents de porphyrie aigüe intermittente, constituent, également, des contre-indications.

La prise concomitante avec les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), est contre-indiquée. La thérapie avec les IMAO doit être interrompue pendant 14 jours avant d’instaurer la thérapie avec Antilep.

Précautions d’emploi

La prise d’Antilep requiert une surveillance médicale chez les patients affectés par des pathologies rénales, hépatiques ou cardiovasculaires. L’administration thérapeutique peut générer des effets secondaires chez la femme enceinte avec des risques chez le fœtus en développement, lors du passage du médicament à travers le placenta. Les femmes enceintes ne doivent, donc, pas prendre ou arrêter ce médicament sans l’avis d’un médecin traitant.
Le passage de la carbamazépine dans le lait maternel peut avoir des effets nocifs chez le nourrisson, c’est pourquoi, il est préférable d’éviter ce médicament au cours de l’allaitement.

Au cours du traitement, la consommation de l’alcool, l’association avec les contraceptifs oraux, les anticoagulants oraux, les médicaments contenant du lithium et bien d’autres substances actives, est déconseillée.

Effets secondaires

Les effets secondaires qui peuvent apparaître au cours du traitement sont, notamment, les éruptions cutanées, les démangeaisons, la diarrhée ou la constipation, les maux de tête, la somnolence, la perte de l’appétit, la sécheresse buccale. Les douleurs abdominales, les vomissements, l’ataxie, les troubles de l’accommodation visuelle, peuvent également survenir lors de l’utilisation thérapeutique d’Antilep.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.