Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

L’anticonvulsivant Atretol, également régulateur de l’humeur

Atretol

Atretol est un médicament anticonvulsivant, également utilisé comme un thymorégulateur pour le traitement des crises épileptiques et du trouble bipolaire. Il soulage, par ailleurs, les douleurs du nerf facial. Ce médicament a pour substance active, la carbamazépine

Disponible en comprimés et en suspensions buvables, ce médicament est un anticonvulsivant normothymique doté de propriétés neuropathiques. Il est utilisé en vue de traiter les crises épileptiques, le trouble bipolaire ainsi que les douleurs des nerfs (névralgie faciale). Comme bien d’autres médicaments, Atretol peut provoquer des effets indésirables au nombre desquels figurent les bourdonnements au niveau des oreilles, les douleurs abdominales et les démangeaisons.

Indications

Atretol est un convulsivant ou un médicament antiépileptique. A ce titre, il est utilisé pour le traitement de l’épilepsie dans le but de contrôler et de prévenir les différentes crises. Il agit en bloquant les impulsions nerveuses qui suscitent ces convulsions.

Atretol est également un thymorégulateur préconisé dans le cadre du traitement de divers troubles psychiatriques. Il contribue à la stabilité émotionnelle des patients affectés par les troubles de l’humeur, en l’occurrence, le trouble bipolaire. L’efficacité de ce médicament permet d’apaiser les épisodes maniaques et dépressifs. Les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) et la schizophrénie, constituent des indications liées à l’utilisation de ce médicament.

Il est administré aux patients affectés par les douleurs du nerf facial. Atretol permet, ainsi, de traiter la névralgie du trijumeau, caractérisée par une douleur intense et paroxystique localisée au niveau du nerf trijumeau.

Contre-indications

Une hypersensibilité à la carbamazépine ou à l’un des excipients de ce médicament et une allergie à un antidépresseur tel que l’amitriptyline, l’imipramine ou la norptriptyline, constituent une contre-indication. Ce médicament ne doit pas être utilisé par les patients qui ont des antécédents liés à une dépression de la moelle osseuse ou à une porphyrie aigüe intermittente. Les personnes qui souffrent d’une pathologie cardiaque (bloc auriculo-ventriculaire) ou d’une affection hépatique grave, doivent éviter de prendre ce médicament. La prescription n’est recommandée pas chez les femmes enceintes et chez celles qui allaitent un bébé.

Précautions d’emploi

L’utilisation thérapeutique d’Atretol exige un suivi médical et le respect scrupuleux des prescriptions du médecin traitant. Ce suivi permet de vérifier l’efficacité du médicament et de limiter les effets secondaires. Aussi, le patient ne doit pas réduire ou augmenter la dose prescrite. Aussi, il ne doit pas arrêter brusquement le traitement, mais il doit procéder de façon graduellement avec l’aide d’un médecin, car tout arrêt brutal peut générer de graves symptômes.

Il convient de prendre les comprimés ou de boire le sirop, avec la nourriture afin d’éviter les maux d’estomac. Le patient doit éviter de consommer le pamplemousse ou du jus de pamplemousse, une heure avant ou deux heures après, la prise de ce médicament.

La consommation de l’alcool, est déconseillée pendant le traitement. L’association avec certains médicaments est, également, à éviter ; il s’agit notamment des antibiotiques, de la théophylline, des antipsychotiques, de la cyclosporine.

Effets secondaires

Les effets secondaires qui peuvent survenir au cours du traitement sont : les maux de tête, la somnolence, les vertiges, la constipation ou la diarrhée, la sécheresse buccale, les brûlures d’estomac, les vomissements. Dans bien des cas, Atretol peut provoquer, une vision floue, des éruptions cutanées allergiques, des difficultés respiratoires, des démangeaisons, l’urticaire, des douleurs abdominales, des acouphènes.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.